ZOOM Le sport, un secteur qui risque d'être hors-jeu après le Covid-19, en trois graphiques

 |  | 1370 mots
Lecture 8 min.
(Crédits : Reuters)
FACE À LA DEUXIÈME VAGUE - ÉPISODE 3. Avec 16,5 millions de Français licenciés en club, la mise à l'arrêt du sport frappe les professionnels du secteur mais aussi le quotidien des amateurs. La moitié des 23.000 structures de la branche sport en France estime avoir perdu plus de 20% de son chiffre d'affaires annuel, et le modèle économique des clubs fédérés, basé en partie sur les adhésions de septembre, fait que la deuxième vague sera plus grave que la première. État des lieux en six questions.

>> L'épisode 2 : Le tourisme en trois graphiques : 1,3 million de salariés face au choc du Covid-19

  • Que pèse le secteur du sport en France ?

Alors qu'une partie des 23.000 structures que compte le secteur du sport a pu rouvrir dès le 2 juin, la nouvelle fermeture imposée pour le sport amateur depuis le 23 octobre - et étendue minimum jusqu'au 20 janvier - est une douche froide. Du côté du sport professionnel, l'activité des sportifs de haut niveau est maintenue mais les compétitions à huis clos n'ont pas la même saveur.

Ce secteur, qui souffre depuis le mois de mars, se classe en France selon trois catégories : le sport amateur, professionnel, et les "loisirs marchands", soit les salles d'escalade, aux piscines, etc. Au sein de ce "noyau dur", près de 70% des 23.000 structures sont des clubs de sport, selon un rapport de la Commission Paritaire Nationale Emploi Formation (CPNE) daté d'avril 2018.

Le secteur compte 160.000 emplois directs et totalise 450.000 emplois indirects en y ajoutant les activités comme l'habillement sportif, le commerce d'article de sport, la distribution ou encore la fabrication (matériel de ski fait en France...) En prenant en compte ces activités supplémentaires, le chiffre d'affaires total du secteur atteint 80 milliards d'euros en 2017, selon l'organisation patronale des entreprises du sport CoSMoS qui représente plus de 5.500 structures sportives.

  • Quels types de structures dominent le secteur ?

(Passez votre souris pour avoir accès aux chiffres)

Malgré une large domination des clubs de sport (athlétisme, natation, football, rugby, boxe...) - généralement associatifs - en nombre de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2020 à 15:12 :
Avec la culture, la restauration, les loisirs, le sport est l'ultime sacrifié de ce qui fait: La Vie. Vivre, ce n'est pas l'espérance de devenir vieux.
Vivre, c'est l'instant présent, pas le passé ni le futur. Vivre c'est savoir que dès l'instant de la naissance chaque seconde peut nous confronter à la mort.
Confiner sous prétexte d'éviter des morts est, avant d'être liberticide, une insulte à la pensée, à la raison
humaine. La pseudo immortalité que nous laisse entrevoir la science est un miroir aux alouettes dans lequel ne se seraient jamais abîmés les philosophes anciens.
A l'heure du Rap, des "réseaux sociaux", des monceaux d'information dont la novlangue est l'engeance, force est de constater qu'il est difficile de faire autre chose que..." confiner"!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :