Le français Avob veut gérer la consommation énergétique des serveurs du monde entier

L'énergie engloutie par les centres de données, qui prolifèrent avec le développement de l'internet et du cloud computing, pèse lourd dans les coûts d'exploitation des entreprises. Les solutions pour la réduire constituent un marché foisonnant sur lequel la start-up se lance en partenariat mondial avec Intel.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

26 millions de mètres carrés, 275 milliards de kilowattheures consommés chaque année, des factures énergétiques qui peuvent représenter jusqu'à 30% de leurs coûts d'exploitation... La gestion de la consommation en énergie des data centers devient un marché prometteur, qui pourrait peser pas moins de 42 milliards de dollars en 2015, d'après les estimations de Pike Research. C'est à ce marché que s'attaque aujourd'hui la start-up française Avob.

Fondé il y a trois ans par un jeune ingénieur, Pierre Duschenes (en compagnie de Jean-charles Matamoros, Sebastien Lavayssière et Damien Valentini) qui se définit lui-même comme «un geek», Avob s'est d'abord positionné sur la gestion énergétique des postes de travail, avant de se rapprocher de la gestion énergétique des bâtiments avec sa solution Building Energy Viewer. C'est en partenariat avec Intel qu'elle investit aujourd'hui le marché des data centers.

Une consommation énergétique en hausse de 56 % en 5 ans

A mesure que les usages d'Internet, le stockage de données à distance que permet le développement du cloud computing et le nombre d'appareils électroniques connectés à un instant t explosent, les serveurs de données gagnent du terrain. Il y aurait aujourd'hui dans le monde quelque 2000 de ces immenses hangars (dont une centaine en France) où sont alignés des racks de serveurs, pour une surface équivalente à 3.300 stades de football.

Leur consommation annuelle, essentiellement liée au refroidissement des machines, a augmenté de 56% entre 2005 et 2010 en raison de l'explosion des surfaces mais également des consommations au mètre carré.
Les pistes permettant de réduire cette consommation se multiplient donc: climatisation naturelle dans des climats tempérés, recours à des sources d'énergie renouvelables, parcs éoliens ou solaires installés à proximité ou géothermie lorsqu'elle est disponible...

Adapter la consommation aux besoins réels

D'autres solutions concernent plus directement les data centers, l'optimisation de leur aménagement intérieur ou la gestion au plus près de leur consommation... Car en corollaire des factures qui explosent, la responsabilité de ces consommations se déplace au sein des entreprises. A l'origine noyée dans les frais généraux, elles sont de plus en plus souvent imputées au service informatique.

«Energy saver for data centers», le logiciel d'Avob qui mesure en temps réel la chaleur et la consommation d'énergie de tous les éléments du data center, s'adapte à tous les modèles de serveurs et d'équipements informatiques, s'installe rapidement et sans perturber le fonctionnement du data center. La précision des données transmises en temps réel permet d'optimiser en permanence l'aménagement et le fonctionnement du centre de données et de réagir rapidement en cas d'incident. Les économies sont réalisées grâce au dimensionnement précis de la consommation en fonction des besoins réels d'un centre à un instant donné. De quoi permettre à Pierre Duschenes de promettre «la fin du cauchemar pour le gestionnaire IT et le responsable de data center» (à partir de la 7e minute).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 25/10/2012 à 13:35
Signaler
Cette annonce n'annonce rien de nouveau .... Intel est sur ce créneau depuis longtemps avec d'autres solutions de power management et de gestion de salles informatiques existantes partenaires qui l'ont déjà intégré. Maintenant Intel DCM ne couvre pas...

à écrit le 22/10/2012 à 22:45
Signaler
Client type: "Avob a ainsi promis une baisse de 75% de la consommation électrique de ses 2000 PC au Ministère de la culture. L'éditeur a mis en place ses outils sur ce parc qui engloutit sur une année quelque 1,1 GWh et 100 000 ? de consommation élec...

à écrit le 22/10/2012 à 21:12
Signaler
bonjour, vous avez oublié de mettre le mot PUBLIREPORTAGE en haut de l'article ce qui constitue une infraction à la législation imposant une stricte information du lecteur sur un article qui se contente de reproduire mot pour mot le communiqué de pre...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.