Des milliers de touristes russes bloqués à l'étranger à cause d'un voyagiste en faillite

 |   |  224  mots
Les touristes bloqués par la faillité du voyagiste Labirint se sont retrouvés sans billet de retour.
Les touristes bloqués par la faillité du voyagiste Labirint se sont retrouvés sans billet de retour. (Crédits : Reuters)
En moins de trois semaines, un quatrième tour opérateur, le russe Labirint, a annoncé la fin de ses opérations. 27.000 Russes se sont ainsi retrouvés sans billet de retour.

Le bras de fer entre Moscou et l'Occident a fait une nouvelle victime: la société russe Labirint. Samedi, ce tour opérateur a été le quatrième à faire faillite en trois semaines. Le rapport de force autour de l'Ukraine a en effet contribué à une dépréciation de la devise russe, provoquée par une fuite des capitaux.

Environ 27.000 touristes se retrouvent bloqués, privés de "billet de retour" selon l'association nationale des voyagistes russes. Le service Touraide tente d'aider ces touristes à trouver des places sur des vols retour opérés par d'autres sociétés, en vain jusqu'à présent.

Les réservations impactées par la situation économique

"La situation économique et politique a eu un impact néfaste sur le nombre de réservations", et la baisse de la valeur du rouble "a dégradé le pouvoir d'achat des Russes", a déclaré Labirint dans un communiqué expliquant sa cessation d'activité.

La porte-parole de l'Agence fédérale de tourisme de Russie, Irina Shchegolkova a dit craindre un effet domino:

"La Turquie a commencé dès hier (dimanche) a expulser nos touristes de leur hôtel, or c'est en Turquie que la majorité de nos touristes vont se reposer, 3,5 millions au total".

Les sanctions européennes avait déjà provoqué dimanche la cessation d'activité de Dobroliot, filiale d'Aeroflot.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/08/2014 à 21:51 :
Poutine va annexer les pays dans lesquels ces russes sont bloqués au motif de leur venir en aide.
a écrit le 04/08/2014 à 20:56 :
Cela me rappelle un film avec Samuel Le Bihan : "RESTONS GROUPE". Normalement, dans les règles des conventions internationales, la prises en charge du rapatriement de ses ressortissants incombent à la Russie et comme l'état russe est plein aux AS (petro-dollar) , cela ne devrait pas trop poser problème.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :