BNP Paribas prêt à lancer sa banque privée en Turquie et aux États-Unis

 |   |  477  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'activité dans ces deux pays débutera avant la fin de l'année. En Égypte et en Tunisie, le lancement est prévu en 2012.

Les jalons du développement de BNP Paribas Wealth Management pour 2011 et 2012 ont été posés. Avant la fin de l'année prochaine, la banque privée du groupe français se lancera dans plusieurs pays d'Afrique, d'Europe et sur le continent américain. Première étape, au second semestre de cette année : les États-Unis et la Turquie. Dans ces deux pays, BNP Paribas déclinera le modèle déjà appliqué en France, en Italie et en Belgique, ses marchés domestiques, où la banque privée est adossée au réseau d'agences national. « Grâce à son implantation, BNP Paribas Wealth Management se développe à partir des quatre catégories de clientèle des réseaux : les entreprises, les particuliers, les professions libérales et les entrepreneurs », explique Marie-Claire Capobianco, à la tête du pôle « Marchés domestiques ». Aux États-Unis, BNP Paribas utilisera le maillage hérité de Bank of the West. Sa filiale américaine est notamment présente en Californie et, plus largement, dans la moitié Ouest du continent, où elle recense plus de 650 implantations. En Turquie, c'est le dispositif de Türk Ekonomi Bankasi (TEB) qui sera mis à contribution. BNP Paribas, après avoir fusionné TEB et Fortis Turquie en début d'année, compte environ 600 agences dans le pays.

Une fois ces chantiers achevés, BNP Paribas en entamera d'autres. En 2012, le groupe bancaire français mettra le cap sur le Maghreb et le Proche-Orient. Déjà, en janvier 2010, une activité de gestion privée avait été lancée au Maroc, grâce au réseau de BMCI. L'année prochaine, la banque fera de même en Tunisie, avec UBCI, et en Egypte, avec BNP Paribas Egypt. « Les événements dans ces deux pays ont ralenti nos travaux mais nous conservons notre volonté de nous y développer », confirme Marie-Claire Capobianco.

Un agenda chargé, donc, pour BNP Paribas. D'autant que d'autres projets de plus long terme ont été initiés. En Asie, d'abord, où les équipes locales, dirigées par Mignonne Cheng, accentuent leurs efforts de développement, notamment auprès des gros patrimoines. En Europe, ensuite : au Luxembourg, en Pologne et en Ukraine, l'activité de gestion privée est en cours de mise en place, en partenariat avec les réseaux locaux.

Grimper dans la hiérarchie

La banque française souhaite également gagner des parts de marché en Allemagne. Aujourd'hui, son activité de gestion privée, créée en « joint-venture » avec Cortal Consors en 2009, ne compte que 200 millions d'euros d'actifs. Pour gagner en taille et en notoriété outre-Rhin, BNP Paribas mise sur la collaboration avec le réseau européen de centres d'affaires à destination des entreprises internationales. Autant de leviers qui, espère la banque, permettront à BNP Paribas Wealth Management, actuel numéro 2 de la zone euro, de grimper dans la hiérarchie européenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :