Imaginons que les régimes complémentaires Arrco et Agirc soient des régimes par capitalisation...

 |   |  435  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Par Marc Darnault, associé chez Optimaretraite

Cette année, les rentabilités des points Arrco et Agirc ont été alignées. Ainsi, 100 ? de cotisation dans n?importe lequel de ces régimes garantiront à l?assuré de percevoir une rente annuelle brute de 6,59 ?, à condition qu?il parte à la retraite avec le taux plein.

Que ces 100 ? de cotisation soient versés à 20 ans ou à 59 ans ne change rien à la rente qui sera perçue. C?est une des caractéristiques d?un système par répartition : la notion de durée n?existe pas, puisque les actifs cotisent pour les retraités. A l?opposé, dans un système par capitalisation, la durée est primordiale. Que donneraient donc les régimes Arrco et Agirc s?ils fonctionnaient sur le principe de la capitalisation ?

Le tableau ci-dessous compare la rente annuelle brute obtenue avec les 2 systèmes (Répartition/Capitalisation), suivant la durée de versement, pour un assuré qui cotiserait 100 ? chaque année et partirait à la retraite à 62 ans, à taux plein :

Durée 40 ans   30 ans   20 ans   10 ans   5 ans  
  répartition capitalisation répartition capitalisation répartition capitalisation répartition capitalisation répartition capitalisation
Rente 264 euros 385 euros 198 euros 234 euros 132 euros 128 euros 66 euros 53 euros 33 euros 24 euros
Ecart   46%   18%   -3%   -19%   -27%

* Hypothèses : Revalorisation nette = 4 % - Taux technique = 2% - Rente réversible à 60 % (conjoint né la même année)

Sans surprise, plus l?assuré est proche de sa date de départ à la retraite à taux plein, plus la répartition l?emporte sur la capitalisation. Il est même étonnant de constater que c?est encore le cas à 20 ans de la retraite.  Mais attention, avec une durée d?assurance trop faible, la rente versée par les régimes Arrco et Agirc (répartition) subit une décote non négligeable, allant jusqu?à 22 % à l?âge légal. Cela redonne dans ce cas l?avantage à la capitalisation, sauf à 5 ans de la retraite où l?écart entre ces deux systèmes est malgré tout considérablement réduit (Répartition : 33 ? X 78 % = 26 ? - Capitalisation : 24 ?).

Sur le plan du risque, la rentabilité actuelle des régimes Arrco et Agirc n?est garantie que jusqu?en 2015. Rien n?indique qu?il n?y aura pas de baisse dans le futur. Quant à la capitalisation, à moins de rechercher de forts rendements, elle présente peu de risque sur le long terme, quoique?

De ce point de vue (mixité des systèmes), le régime complémentaire de la CAVP (Pharmaciens et Biologistes libéraux) est un régime précurseur. En effet, les cotisations versées sont ventilées entre un système par répartition et un système par capitalisation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :