Warka Water, un château d'eau en milieu aride

 |   |  163  mots
Le tissu très fin emprisonné dans la tour capture l'humidité de l'air sous forme de microgouttes de condensation.
Le tissu très fin emprisonné dans la tour capture l'humidité de l'air sous forme de microgouttes de condensation. (Crédits : Architecture and Vision / Arturo Vittori)
Dans la région Amhara, au nord de l’Éthiopie, femmes et enfants doivent parcourir des dizaines de kilomètres hors de leurs terres montagneuses pour s’approvisionner en eau souvent non potable.

9 mètres de haut pour seulement 60 kilos ; une structure en forme de vase faite à partir de tiges de bambou, et du tissu. C'est à peu près tout ce qu'il faut pour peut-être pallier ce problème majeur d'accès à l'eau de façon rapide, efficace et durable.

Il ne pleut pas, mais c'est tout comme

Jusqu'à 100 litres d'eau collectés chaque jour. Tel est l'objectif de Warka Water, qui tire son nom d'un figuier local majestueux, symbole de fertilité, également point de ralliement lors des réunions de villageois, ou des classes menées par les instituteurs. Le principe est simple : pendant les moussons, les gouttes de pluie glissent le long du cordage en bambou. Lors des périodes sèches, c'est un tissu très fin emprisonné dans la tour qui capture l'humidité de l'air sous forme de microgouttes de condensation. Le cordage achemine ensuite cette eau propre...

>> Lire la suite sur le site de notre partenaire Living Circular

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2015 à 8:49 :
Quand je lis ce genre d'article, je me remets à aimer l'Humanité. Du génie pur et simple ce système! Des bambous + du tissu = de l'eau. Ecologique, simple , local, que demander de plus? Espérons que Nestlé ne vienne pas mettre son nez dans cette belle invention, elle serait capable de la remplacer par un distributeur de café.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :