Gorbatchev, 30 ans après le Mur

 |   |  527  mots
Mikhaïl Gorbatchev, en octobre dernier.
Mikhaïl Gorbatchev, en octobre dernier. (Crédits : Reuters)
LA CHRONIQUE DU "CONTRARIAN" OPTIMISTE. Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin tombait, prélude à la fin de la guerre froide. L'un des principaux acteurs, Mikhaïl Gorbatchev, persiste et signe dans un ouvrage qui livre son testament politique, actualisant la perestroïka (réforme) et la Glasnost (transparence) au monde d'aujourd'hui.

Mikhaïl Gorbatchev a été un des acteurs majeurs qui ont permis que, le 9 novembre 1989, le mur de Berlin tombe sous les coups de pioches et de marteaux de la population, ouvrant la voie à la réunification de la RDA et de la RFA. La fin de la guerre froide, le démantèlement de l'URSS et la fin de l'expérience communiste ont suscité à l'époque bien des espoirs. Trente ans après, que reste-t-il de ce formidable élan de liberté ? Le dernier dirigeant de l'URSS y répond dans un ouvrage en forme de testament politique, « Le futur du monde global » (*). Deux dangers majeurs menacent l'humanité selon lui : la reprise de la course aux armements nucléaires et l'accélération du réchauffement climatique global, qui ne pourront être réglés que sous l'égide d'organisations internationales comme l'Onu, qui ont été marginalisées à tort.

Les Etats-Unis et leurs seuls intérêts

C'est la conséquence, selon lui du choix, des dirigeants des Etats-Unis - un pays qui le fascine tout comme le Japon qu'il admire - d'avoir, après la chute de l'URSS, « suivi une stratégie de domination en mettant l'unilatéralité au service de leurs seuls intérêts », qui ont conduit à de nombreuses guerres.

L'ex-secrétaire...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2019 à 13:19 :
Il n’y aucune raison que les politiques actuels refusent le statut de victime aux citoyens européens : lavage de cerveau en Europe de l’ouest grâce à beaucoup d’universitaires, à une large partie de la presse comme de nombreux politiciens .....et tortures, mutilations, exécutions...pour le Europe de l’Est et en URSS.
Réponse de le 08/11/2019 à 14:56 :
Avant il faudrait déjà faire un procès au nazisme et à tout ses collaborateurs français et allemands jamais punis et les héritiers de leur fortune et influence politique dont nous héritons de l'oligarchie actuellement svp, ensuite pas de problème pour les communistes, mais il faut partir du départ sinon cela n'a aucun sens.

Tout ces français fusillés par les nazis sur recommandations de "bons français", donc faire un procès à l'Etat français et allemand pour collaborationnisme actif avec ce qui s'est fait de pire dans l'histoire du génocide.

Ben vous êtes parti où ?
a écrit le 08/11/2019 à 10:25 :
Les américains ont battu les soviétiques à plates coutures c'est flagrant, de ce fait, vu la puissance nucléaire dont disposait l'URSS en déclin, on ne peut que chaleureusement le remercier !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :