Macron achève bien les cadres

 |   |  492  mots
(Crédits : Reuters/Charles Platiau)
ÉDITO. Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, s'apprête ainsi à réduire drastiquement, de 6.000 à 3.500 euros, le plafond d'indemnisation du chômage des « hauts revenus ». Avec pour argument qu'Emmanuel Macron ayant fiscalisé les cotisations, il n'y a plus de raison de maintenir un système assurantiel. Par Philippe Mabille, directeur de la Rédaction.

« Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ?... »

La question de la jeune épouse de Barbe-Bleue à sa sœur, dans l'attente du secours de ses frères, s'applique fort bien à l'interminable attente qu'Emmanuel Macron impose à la société et l'économie française depuis quatre mois qu'a commencé la crise des « gilets jaunes ». Sa réplique, « Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l'herbe qui verdoie », est passée dans le langage populaire pour désigner toute situation où un événement est attendu, sans plus trop d'espoir.

Quatre mois que, chaque samedi, des manifestations violentes paralysent les centres de plusieurs villes, deux mois que le Grand débat tente de rétablir un consensus impossible. Et pourtant, le saccage des Champs-Elysées lors de l'Acte XVIII a fait faire un bond en arrière à Emmanuel Macron, qui se montre impuissant à mettre fin à une crise sociale inédite. Le chef de l'État refuse d'accélérer son calendrier et ne devrait intervenir que mi-avril. Des fuites donnent de premières indications sur ce à quoi il faut s'attendre. Marche arrière sur la désindexation des retraites pour les plus modestes, possible marche arrière sur l'ISF avec le retour à une...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2019 à 22:15 :
C’est comme si votre assureur vous laissait tomber d’un seul coup après 20 ans de cotisations sans pépin. Vous avez-vous financé la solidarité... on vous abandonne avec la promesse d’un taux de remplacement ridicule.
Vous parlez de justice? A taux de cotisation égal, taux de remplacement égal!!!!!

Votre pseudo gain de pouvoir d’achat sur la cotisation chômage a été en partie rognée par la hausse de la csg. Le solde est taxé à la tranche marginale de votre IR. Une duperie, une arnaque,...du vol.

Sinon, rendez les cotisations que l’on se finance une réserve privée comme les professions libérales. Aucune raison d’etre plus mal traité.
a écrit le 22/03/2019 à 17:31 :
Cela vient directement de ce qu'impose la Commission Européenne à la France via les Grandes Orientations de Politique Economique (GOPé). Mais comme les cadres sont majoritairement européistes, ils devraient applaudir des deux mains pour rester cohérents avec eux-mêmes. On ne peut pas être pour l'Europe et contre les directives européennes. Les cadres gilets jaunes, c'est pour très bientôt. Comme disait, l'autre, "Le changement, c'est maintenant !" Et c'est bien mérité! Qui sera solidaire des cadres? Les petites gens ? J'ai un doute, les cadres sont-ils solidaires des gilets jaunes? Les oligarques ? C'est pas gagné. Mais dites vous bien que, rire jaune, c'est un bon début pour devenir gilet jaune!
a écrit le 22/03/2019 à 12:42 :
un cadre qui devrait s'attendre difficilement à voir baisser de 43% de ses revenus par pole emploi dans le cadre de sa perte d'emploi, va devoir faire face aux charges fixes par quel moyen? par exemple, ses crédits, son loyer …..
cette décision de plafonner à 3500 max est une condamnation à la faillite sans droit de se défendre, conséquence, passage d'un statuts de cadre à un SDF sans défense direct.
a écrit le 22/03/2019 à 10:00 :
Je sais que je vais pas me faire des amis ici, mais je trouve que c est une bonne mesure, voire qu elle ne va pas assez loin. Il est anormal que quelqu un touche autant en restant chez soi. Comment voulez vous etre motive pour chercher un autre travail si vous touchez presque autant et largement de quoi vivre en restant chez vous ???


L indemnite chomage devrait etre inferieure au smic. comme ca tout reprise du travail serait payante.

Certains m objecteront que les cadres paient plus de cotisation. Mais pourquoi ne pas baisser les cotisations et les indemnites chomage plutot que taxer plus et donner 6000 €/mois ? Apres chacun ets libre de souscrire en plus une assurance privee (non obligatoire !) sil veut vraiment toucher 6000 €/mois en restant chez lui !
a écrit le 21/03/2019 à 22:19 :
Bientôt on va voir manifester des gilets marrons ou noirs onverts sur des chemises et cravates italiennes et costards anglais.
Je rigole, Macron s'attaque au dernier rempart de la société, belle oeuvre de démolition sociale.je ne sais pas si en 2000 ans d'histoire, la Gaule devenue la France il y a eu des prédations pareilles tout Azimuths.
La Marine doit se gausser gràve, :«venez chez-moi, quoi que je fasse ou ne fasse pas ça sera forcément moins pire!»
Qui sait d'ici qu'elle nous promette de restituer nos 90 kmh honteusement volés, un vote est parfois directement utile, Front National? que nenni Route Nationale à 90!.
a écrit le 21/03/2019 à 20:47 :
Nous sommes face a un gouvernement de voleur les cadres ont cotisés pour cela.
c'est un désastre ce pays.
a écrit le 21/03/2019 à 18:58 :
Vos amis les gilets jaunes sont passés par là. Faut vous réveiller! La justice sociale ça peut faire bobo.
a écrit le 21/03/2019 à 18:24 :
souhaitons que dans un soucis d'équité ce plafond s'applique également aux députés perdant leur mandat et perçoivent un équivalent de chomage ; pas mal de LREM ne seront sans doute pas réélus et pourrons ainsi apprécier les mesures qu'ils auront soutenues
a écrit le 21/03/2019 à 15:42 :
Il faut arrêter avec les clichés sur le secteur publique.Sinon le coup contre les cadres était prévisible,du moment où on est passé d'un système d'assurance-chômage, financé par les cotisations à un système financé par les impôts (CSG).EM l'a reconnu, il veut passer d'un système de protection social bi
smarckien(cotisations) à un système beredvigien(financé par l'impôt,comme en Angleterre).
a écrit le 21/03/2019 à 14:21 :
Franchement, laisser pourrir une situation et laisser la main libre aux casseurs, c'est du déjà vu et revu. Sous le prétexte du respect de la démocratie, on a en effet toujours laissé faire la casse de matériel ou de véhicules sans se préoccuper de savoir s'il existe des propriétaires qui en ont bavé pendant des années pour payer honnêtement leurs biens et ont peut-être fait des sacrifices sur leur vie de loisirs.
Les casseurs vivent gracieusement sur la générosité de la société que, soit-disant, ils abhorrent. Un bon petit coup de fusil dans leurs fesses quand ils détruisent une vitrine et tout cela s'arrêterait vite.
a écrit le 21/03/2019 à 13:59 :
Ils sont logiquement récompensés comme les retraités qui ont massivement voté Macron.
Ce qui est magnifique dans cette décision c'est que c'est l’État qui impose cette mesure alors qu'elle concerne le secteur privé. Bien sûr, rien n'est prévu pour réformer le statut de la fonction publique avec ses prébendes, privilèges et emploi garanti à vie...
a écrit le 21/03/2019 à 12:11 :
Il aurait mieux fallu rester sur un système d'assurance chômage. Dès que l'état s'occupe de gérer , il arnaque les français; Ex avec les retraites. L'état est endetté et n'a plus d'argent. Avec nos politiques et la manière dont ils gèrent le pays, on a du souci à se faire.
Réponse de le 21/03/2019 à 19:28 :
Pour rappel, sur les retraites, on aurait très bien pu rester sur le système que les différents corps de métier ont voulu à la fin de la seconde guerre mondial : un système cloisonné et chaque branche pour soit. Mais bon, quand des métiers disparaissent : plus de cotisants et donc plus de retraite. L'Etat a sauvé des retraités que leur syndicat a manipulé au départ. L'Etat est train de vouloir regrouper tous les systèmes pour n'en faire qu'un, où donc est l'arnaque que vous décrivez? Perso, je préférerais ne pas être obligé de me faire prélever la moitié de mon salaire dans des "assurances" obligatoires dignes d'une dictature.
a écrit le 21/03/2019 à 9:49 :
Prendre à tout le monde pour donner aux mégas riches, les preuves défilent sous nos yeux, encore et toujours le dogme oligarchique financier néolibéral qui est en train d'anéantir l'union européenne.
a écrit le 21/03/2019 à 9:12 :
Pourquoi faire autrement? De toute façon les cadres continuent à voter En Marche comme en 2017, alors qu'ils auraient pu voter pour la droite et s'éviter ce matraquage fiscal.
Réponse de le 21/03/2019 à 14:27 :
"De toute façon les cadres continuent à voter En Marche comme en 2017, alors qu'ils auraient pu voter pour la droite".

Pourquoi, ce n'est pas pareil ?
Le soutien actuel à macron dans les sondages , ce sont les LR.Normal, Macron pratique une politique largement de droite et favorable à un électorat de droite et de CSP+.
Réponse de le 22/03/2019 à 12:16 :
Macron soutien les très très rit hes (auxquels n'appartiennent pas les cadres avec le 4000 euros nets de rémunération moyenne).
Quel geste fiscal pour la classe moyenne supérieure? rien pour le moment si ce n'est des impôts qui restent très élevés et ne sont pas prêts de baisser.
a écrit le 21/03/2019 à 8:16 :
c'est pas derangeant si les cotisations baissent a l'avenant
sinon, ils faut porter plainte pour discrimination haineuse

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :