Augmenter les taxes sur l’héritage pour réduire les inégalités ?

 |   |  150  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, augmenter les taxes sur l’héritage pour réduire les inégalités ?

"Ouvrir une réflexion sans tabou." C'est ce qu'a annoncé le délégué de LREM Christophe Castaner au sujet des droits de succession en France. Un chantier périlleux dans un pays où le taux d'imposition marginal sur les successions entre parents et enfants est le plus élevé de l'Union européenne (45%).

Mais l'autre chiffre mis en avant est celui de 90%, correspondant au pourcentage de successions exonérées d'impôts. Cette refonte de la fiscalité signifierait une augmentation du taux d'imposition et naturellement, une taxation plus importante sur les héritages. L'héritage pratiqué actuellement en France est-il le facteur d'une société à deux vitesses ? L'augmentation des taxes va-t-elle de pair avec la réduction des inégalités ?

Nous recevons Julia Cagé, économiste et professeure à Sciences Po Paris, Me Anthony Bem, avocat et spécialiste en droit des successions, et Mathieu Plane, économiste et directeur adjoint à l'OFCE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/09/2018 à 19:03 :
en tout cas fin 19e il y'avait des taxes sur toutes les successions.
J'ai une branche de mon patronyme, qui a perdus ses parents et d'autres fères/soeurs après une épidémie, la tutrice et le maitre des familles s'est présenté au tribunal avec le notaire pour trouvé une solution pour sauvegardé le patrimoine (maison/liquidités) le temps que de l'argent soit trouvé pour la taxe, aucun accord n'a été trouvé, la succession cédée en partie à l'Etat et au notaire... qui a embauché un de mes cousins orphelins en commis de bureau. Toute la branche a est semble t'il portée disparue, car aucun acte de décès, donc je suppose mort en bidonville... C'est aussi ça de frapper les succession n'importe comment au titre de l'égalité. En tout cas moi, le notaire et le tribunal n'ont pas voulus me donner le papier pour renoncer à la succession, et on me promettait de payer des taxes pour la maison de ma grand mère, au chomage sans revenus, moi j'ai bradée la maison à 99%, vendue à 1000€, avec de telles pertes le fisc ne m'a même pas demandée de taxes, voilà ce que l'Etat pousse à faire par colère.
a écrit le 21/09/2018 à 10:53 :
On ne peut pas parler " d'écologie" pour cet nouvel impôt ... bon on va essayer "pour réduire les inégalités "... histoire de ponctionner un peu plus de fric. Manu t'es foutu !
a écrit le 21/09/2018 à 10:52 :
On ne peux pas parler " d'écologie" pour cet nouvel impôt ... bon on va essayer "pour réduire les inégalités "... histoire de ponctionner un peu plus de fric. Manu t'es foutu !
a écrit le 21/09/2018 à 9:40 :
L'Allemagne à des entreprises moyennes et grosses.Il faut une génération pour doubler la taille d'une entreprise.En Allemagne l'héritier est exonéré donc il va faire doubler la taille de son entreprise.En France l'héritier va recommencer car on l'ampute de la moitié de l'entreprise héritée et arrivera à la même taille à la fin de sa vie que celle de son prédécesseur Donc il faut pas s'étonner qu'on a pas de mittelstandt et pas d'entreprises moyennes
a écrit le 21/09/2018 à 9:29 :
Je lis beaucoup de commentaires de gens de droite ici qui voient en macron en effet une réduction des inégalités mais par le bas, à savoir tous pauvres, je pense que c'est bel et bien son vrai projet.

99.99% de pauvres de sorte que les riches puissent tout leur prendre qu'il n'y ai aucun gaspillage générant ainsi une égalité pour 99.99% des gens.

Pourquoi pas après tout cela limiterait ainsi la consommation et l'abrussiment qu'elle génère nécessitant par contre un Spectacle encore plus bruyant et lumineux or vu que tout le monde veut être artiste c'est faisable aussi, mais les benêts néolibéraux feraient mieux de penser un nouveau modèle économique adapté, ce qui de part leur niveau intellectuel ne semble pas du tout à leur portée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :