Catalogne : derrière l'actualité politique, un vrai potentiel économique

 |   |  602  mots
(Crédits : Reuters)
TRIBUNE. Les relations économiques entre la France et la Catalogne sont solides. Mais leur potentiel est loin d'avoir été atteint. La Catalogne a 7,5 millions d'habitants et un produit intérieur brut (PIB) de 242 milliards d'euros. Cela correspond à une économie comparable à celle du Danemark et de la Finlande. Mais comment réagit l'économie catalane face à l'actualité des dernières années? Par Daniel Camós, ingénieur et économiste, délégué du gouvernement de la Catalogne en France.

La croissance catalane en 2018 a été de 2,6% - supérieure à celle de l'Espagne et de l'Union européenne. Il s'agit de la cinquième année consécutive de croissance du PIB après la crise, mais avec un rythme de croissance moins soutenu, suivant la décélération de l'économie de la zone euro. En effet, du fait que l'économie catalane soit particulièrement ouverte et industrielle, elle est également liée aux cycles de l'économie mondiale. Le chômage est aujourd´hui en dessous de 11%, loin du pic des 23% en 2013 et le plus bas depuis 2008. Mais ce chiffre reste élevé comparé à la zone euro. L'effort qu'a fourni le gouvernement catalan pendant les dernières années pour réduire le déficit public a été remarquable, le réduisant de près de 90% entre 2010 et 2018.

Opération de camouflage

Les événements politiques de 2017 ont-ils réellement déclenché une fuite massive d'entreprises de Catalogne? En octobre 2017 le gouvernement espagnol a approuvé un décret dans le but de faciliter le départ d'entreprises de Catalogne vers d'autres territoires. S'il est vrai que quelques milliers d'entreprises ont effectivement déplacé leur siège social (environ 60% vers Madrid), cette action s'est avérée une simple opération de camouflage. En effet, ces changements de siège social ont eu comme principale conséquence de déplacer les réunions des conseils d'administration sans pour autant affecter la localisation des postes de travail ni le quotidien de ces entreprises. Les chiffres révèlent que sur l'année 2017 le nombre d'entreprises installées en Catalogne a augmenté de 9.385, ce qui équivaut à une croissance de 1,5%. En 2018, ce chiffre a augmenté jusqu'à 15.699. Le secteur des entreprises installées sur le sol catalan est donc en bonne santé.

L'ouverture de l'économie catalane n'a cessé de croître ces dernières années. Les exportations catalanes représentent un quart de celles de l'Espagne et continuent leur progression. La France continue d'être la première destination des exportations catalanes: 1 milliard d'euros par mois (ou presque un tiers des exportations à la zone euro). De plus, les chiffres partiels de 2019 indiquent une hausse de 6% par rapport à l'année précédente. A titre comparatif, le volume des importations françaises de la Catalogne est plus important que celui de la Pologne, et juste en dessous de celui de la Suisse. Avec 4 millions de touristes par an, la France est la première source de touristes étrangers en Catalogne.

Meilleure destination du sud de l'Europe

Selon le groupe Financial Times, la Catalogne est la meilleure destination du sud de l'Europe concernant l'investissement direct étranger (IDE). Celui-ci a augmenté de 45% pendant le quinquennat 2014-2018 par rapport au quinquennat précédent. Ces investissements sont surtout technologiques et industriels. Barcelone est la troisième ville d'Europe préférée par les entrepreneurs, et la cinquième concernant la création de nouvelles startups.

La Catalogne est une région innovatrice très bien placée dans le contexte européen. Elle jouit d'une remarquable présence dans des technologies clé pour la transformation dans le monde 4.0 - par exemple l'intelligence artificielle, le blockchain, ou encore les drones. Barcelone est reconnue pour ses congrès d'impact mondial, comme par exemple le Mobile World Congress ou la Smart City Expo World Congress.

Les acteurs économiques français ont en Catalogne un espace privilégié pour développer des échanges commerciaux et investir. La proximité géographique, les harmonisations de l'espace européen, et une économie ouverte et dynamique en font une opportunité à ne pas rater.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2019 à 15:23 :
Encore un article de propagande catalane payé avec des fonds publics espagnols. Un insulte contre l'intelligence... Mythos !!
a écrit le 11/12/2019 à 9:21 :
Le drapeau que vous affichez s'appelle Estelada; il est apparu au début du XX.
Le drapeau de la Généralité de Catalogne d'hier et de demain est la Senyera qui se présente sans étoile. Il est de 4 bandes de couleur rouge sur fond jaune.
Merci ! Graciès. Visca Catalunya.
a écrit le 11/12/2019 à 8:02 :
Quand à coup editos on se targue de démocratie, comme on le déclame pour Hong Kong, on devrait condamner l'Espagne pour sa répression de la Catalogne et soutenir l'accès à l'indépendance de celle-ci
a écrit le 11/12/2019 à 7:44 :
Un siège social est plus rapide et moins coûteux à déplacer qu'une usine. Mais c'est quand même la perte d'un centre de décision. Nul doute qu'une Catalogne indépendante qui ne pourrait pas demander son adhésion rapide à l'UE (car évidemment Madrid s'y opposerait) perdrait rapidement l'essentiel sa substance économique (et en même temps son principal client, le reste de l'Espagne).
a écrit le 11/12/2019 à 1:09 :
Oui je pense que c'est pour ça que la COP25 du changement climatique s'est célébré à Madrid, l'Agence Européenne du Médicament (EMA) quittait Barcelone en 2017 malgré son historiel des plusieurs années à Barcelone, que l'industrie SEAT est en train de déménager de Barcelona et qu'on trouve de plus en plus difficile d'acheter le saucisson catalan en France. LOL
a écrit le 10/12/2019 à 17:11 :
Amusant c'est le drapeau des nationalistes catalans qui est présenté avec l'étoile bleu, c'est tout un message subliminal pour une Catalogne indépendante ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :