La vraie fortune des milliardaires : les errements du rapport Oxfam

OPINION. Les conclusions du rapport annuel sur les inégalités publié par l'Ong Oxfam révèlent une incompréhension du fonctionnement de l'économie et un parti pris idéologique. Par Hervé Guyader, avocat au barreau de Paris, docteur en Droit, président du Comité français pour le droit du commerce international (CFDCI).

3 mn

Hervé Guyader, avocat.
Hervé Guyader, avocat. (Crédits : DR)

Le cru 2022 du rapport Oxfam ne décevra personne tant il poursuit ses méthodes d'analyse douteuses et sa haine de l'argent. Comme le beaujolais nouveau, la livraison annuelle du rapport Oxfam tient ses promesses. On y trouve donc la chasse aux riches, la dénonciation des plus puissants ainsi qu'une méthode scientifiquement douteuse.

Sans qu'il soit utile de reprendre par le détail les chiffres Oxfam, le menu suffisamment indigeste nous suffira. L'on apprend ainsi que la pandémie du Covid 19 a considérablement accru les fortunes des plus puissants. Les cinq plus riches possèdent autant que 40% des Français les plus pauvres. Certains ont même vu leur fortune doubler. Et voici que Bernard Arnault, le plus stipendié, passerait du confortable 67 milliards à l'indécent 163 milliards.

La dénonciation des chiffres de ces milliardaires ne serait rien si elle n'était accentuée par l'idée que c'est l'argent public qui les a engraissés. Il est vrai que l'Etat s'est montré généreux, personne ne l'a nié, en tentant de sauver des pans entiers de nos industries par le biais de prêts garantis par l'Etat, de reports de créances fiscales et sociales ou de dispositifs de chômage partiel. Si l'on prend le cas de LVMH, le groupe n'a sollicité aucun de ces plans de chômage partiel considérant assurer seul la protection de ses salariés. Oxfam est donc mal venu à prétendre l'inverse.

Le cas Elon Musk

Ce détail illustre la méthode employée. La dénonciation, pour être saisissante, est une belle entourloupe car elle confond cours de bourse et fortune personnelle. Si le groupe LVMH pèse le chiffre de 163 milliards d'euros, ils ne sont pas tous dans la poche de son dirigeant qui, pour percevoir les dividendes que les succès de son groupe justifient, paiera des impôts. C'est exactement ce qui est arrivé à Elon Musk, le flamboyant patron de Tesla qui a dû vendre 10 millions d'actions de son groupe, et payer autant d'impôts, pour garnir son portefeuille.

Par ailleurs, il est un autre élément particulièrement discutable : Oxfam a pris comme point de repère le mois de mars 2020, qui n'est autre que l'épicentre de la crise, le point le plus bas du CAC 40, soit 4.000 points quand il dépasse désormais les 7.000. Il est alors bien aisé de crier au scandale en comparant le cours de bourse en pleine croissance à celui choisi au plus bas. L'effet mécanique de la reprise justifie à lui seul une appréciation de presque 80%. La méthode ressemble un peu à celle des commentateurs sportifs enclins à trouver un boxeur bien grassouillet hors compétition en comparaison du poids affuté affiché la veille du dernier combat.

Il faut reconnaître que Bernard Arnault n'avait pas raté l'occasion de se rappeler au bon souvenir des anticapitalistes en déclarant en 2016 que les vrais emplois sont ceux du secteur marchand. Tout l'aréopage des collectivistes s'était lié pour rappeler la valeur que représentent les services publics qui parfois même en créent, prenant pour exemple la commande publique. Voici donc les entreprises privées financées par l'argent public. Le raccourci est trop bref pour que l'on s'y perde. Etablir un lien entre services publics et commande publique pour justifier de la valeur des premiers est une démonstration un rien tendancieuse.

Importance des services publics

Si personne ne conteste, surtout après deux années d'épidémie de Covid, toute l'importance des services publics, qu'ils soient de l'Education nationale ou des services de santé, il demeure que l'argent qui sert à la financer sort principalement de la poche du privé, si l'on excepte les impôts payés par les agents de ces services.

Prétendre réécrire la fable de la poule ou de l'œuf pour départir des sources de création de richesse oublie que les services publics n'ont pas pour objet la création de valeur, mais de dispenser des services au public. Si l'on fait exception des Etablissement publics industriels et commerciaux qui peuvent être amenés à la création de valeur, l'argent est créé par le secteur marchand. L'Etat ne créé pas d'argent, il le ponctionne et le redistribue.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 24/01/2022 à 12:33
Signaler
J adore les analyses dénonçant les biais... et qui plongent allègrement dedans. N ayant pas lu le rapport d oxam, je ne ferais pas une analyse critique exhaustive. Certes, LVMH n a pas béneficié du chomage partiel et des PGE... mais vu que l ensembl...

à écrit le 23/01/2022 à 12:28
Signaler
C'est beau de défendre ces malheureux milliardaires. Je vous rappelle quand même qu'un certain nombre d'entre eux, et pas des moindres, demandent à être taxé plus tellement ils trouvent le système favorable.

à écrit le 22/01/2022 à 18:46
Signaler
L'argent n'est sensée représenter que la valeur des choses avec l'ensemble du travail qui a été fourni pour les réaliser. Les banques créent de l'argent ( de plus en plus artificiellement) mais pas de valeurs sauf indirectement en facilitant le finan...

à écrit le 22/01/2022 à 16:47
Signaler
La production non marchande des administrations publiques étant constituée pour l'essentiel de services gratuits. Les services peuvent être marchands ou non marchands (la police, la justice, la défense, etc.).  Le même type de service peut être mar...

à écrit le 22/01/2022 à 11:02
Signaler
Il est clair que les très riches sont très riches et que "c'est pas bien" car il y a des pauvres qui sont très pauvres. Admettons maintenant qu'un état saisisse les biens des "très riches" de sa juridiction. Il va devoir soit redistribuer cette ri...

le 23/01/2022 à 15:55
Signaler
Je vous invite à lire les travaux de T Piketty... La fiscalité est la seule réponse républicaine. Et là, le bilan des 3 derniers quinquennat et l évolution de la fiscalité française est sans appel: in facto; on a reporté le poid de la fiscalité sur l...

le 23/01/2022 à 15:56
Signaler
Je vous invite à lire les travaux de T Piketty... La fiscalité est la seule réponse républicaine. Et là, le bilan des 3 derniers quinquennat et l évolution de la fiscalité française est sans appel: in facto; on a reporté le poid de la fiscalité sur l...

à écrit le 22/01/2022 à 9:58
Signaler
Qu’Oxfam ait un parti pris idéologique est une évidence reconnue depuis longtemps. Par contre, il serait intéressant que cette organisation soit transparente au public et publie ses comptes et fournisse la liste de ses généreux donateurs !

le 23/01/2022 à 10:27
Signaler
Et des salaires de ses dirigeants eux qui parlent de transparence en permanence. Toutes ces associations qui critiquent le capitalisme est dont les dirigeants sont les privilégiés du système.

à écrit le 22/01/2022 à 9:39
Signaler
C'est très bien de remettre les pendules à l'heure. C'est le socialisme qui créer des inégalités. Il vaut mieux que cela soit le talent, la volonté, la chance, ou l'héritage qui décide de la richesse ou la pauvreté, ou l'Etat ? C'est ça le socialisme...

à écrit le 22/01/2022 à 9:15
Signaler
Pauvres milliardaires...

à écrit le 22/01/2022 à 8:54
Signaler
Mais qui financent toutes ces ONG avec des dirigeants percevant des salaires confortables

à écrit le 22/01/2022 à 6:49
Signaler
Si les riches s'enrichissent, ça gène personne, non ? Tant mieux pour eux. Et puis la plupart des gens font un amalgame entre appauvrissement général, et inégalités

à écrit le 21/01/2022 à 23:30
Signaler
Peut être que la formulation de dernière phrase gagnerait à être modifiée ... Je pense que quelque chose comme ci dessous serait plus conforme : L'Etat ne créé pas d'argent, il "collecte impôt" et le redistribue.

le 22/01/2022 à 18:39
Signaler
Mais enfin, les entreprises ne créent pas d'argent non plus. Et la personne qui habite une commune alimentée en eau par Suez a-t-elle le choix de prendre un autre fournisseur ? Les monopoles, oligopoles, et ententes entre fournisseurs privés n'existe...

à écrit le 21/01/2022 à 23:08
Signaler
Une argumentation fumeuse sans aucun fond ! Les entreprises ne créent pas d’argent non plus, ce sont les banques ! Il est indéniable que les grandes bourses mondiales ont profité des liquidités abondantes, et non pas le boulanger du coin .

le 22/01/2022 à 18:43
Signaler
L'argent n'est sensée représenté que la valeur des choses avec l'ensemble du travail qui a été fourni pour les réaliser. Les banques créent de l'argent ( de plus en plus artificiellement) mais pas de valeurs sauf indirectement en facilitant le financ...

le 22/01/2022 à 18:44
Signaler
L'argent n'est sensée représenté que la valeur des choses avec l'ensemble du travail qui a été fourni pour les réaliser. Les banques créent de l'argent ( de plus en plus artificiellement) mais pas de valeurs sauf indirectement en facilitant le financ...

à écrit le 21/01/2022 à 20:59
Signaler
Votre théorie de la valeur est nulle. Les entreprises privées non plus ne créent pas d'argent. Elles le "ponctionnent" aux actionnaires, aux banques mais surtout aux clients, qui espèrent retirer plus de valeur des produits et services qu'ils achèten...

le 21/01/2022 à 22:51
Signaler
@ alphom : Vos arguments, c'est du délire complet. C'est bien le privé qui par l'industrie, l'agriculture, et autres services ... crée la richesse. L'état n'est là que pour ponctionner cette richesse certes pour partie pour de bonnes choses comme la...

le 22/01/2022 à 9:37
Signaler
Toutes les entreprises n'ont pas forcément des actionnaires, les petites entreprises par exemple. Ponctionner l'argent des actionnaires ou des clients c'est impossible, puisqu'ils ont le choix de dépenser ou pas, pas avec l'Etat qui oblige. Raisonnem...

le 23/01/2022 à 10:34
Signaler
Drôle de raisonnement, l’ état vit qu’avec les impôts et les taxes sans rien produire, une entreprise qui n’a pas de clients pour lui acheter ses produits fait faillite, sans compter les millions d’emplois qui sont créés en plus qui eux seront impos...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.