Les chiffres incontestables sur l'immigration

 |   |  929  mots
(Crédits : BENOIT TESSIER)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus des analyses diffusées sur Xerfi Canal. Aujourd'hui, les chiffres incontestables sur l'immigration

VIDEO

Voici une série de chiffres incontestables pour cadrer le phénomène migratoire et dissiper quelques malentendus.

Mais qu'est-ce qu'un immigré et surtout combien sont-ils ? Il faut partir de la répartition de la population vivant en France selon le lieu de naissance et la nationalité. Ainsi répartie, la population totale, près de 67 millions d'individus, se scinde en deux grands groupes : les « Français » - ils représentent près de 93% du total - et les « Etrangers » environ 4,7 millions de personnes. La catégorie « Etrangers » se partage à son tour en deux : les étrangers nés en France, qui ne sont pas considérés comme immigrés, et les étrangers nés hors de France vivant en France, qui constituent une première partie de la population recensée comme immigrée.

Des catégories et des chiffres...

L'ensemble « Français », se segmente à son tour en trois : les Français nés en France de nationalité française, auxquels s'ajoutent les français nés à l'étranger de nationalité française ainsi que les français nés à l'étranger ayant acquis la nationalité française, bref les naturalisés. Ils constituent la seconde partie de la population immigrée. Un immigré est donc une personne née étrangère à l'étranger et résidant en France. C'est la définition officielle retenue par le Haut Conseil à l'Intégration et adoptée par l'INSEE. Ainsi défini, la France compte 6,4 millions d'immigrés l'équivalent de 9,7% de la population totale. Au niveau international, la définition retenue est plus large : est considérée comme immigrés toutes personnes nées à l'étranger quel que soit sa nationalité à la naissance. Avec ce champ-là, le nombre d'immigrés passe à 8,2 millions d'individus l'équivalent de 12,2% de la population. A partir de ce dernier chiffre, une première idée reçue est balayée : la France serait un pays d'immigration massive. La France est un vieux pays d'immigration, mais il y a longtemps qu'elle n'est plus un pays d'immigration massive. La France accueille finalement relativement peu d'immigrés. En centrant l'analyse sur les 9 pays les plus peuplés de la zone euro plus le Royaume-Uni, la France avec 8 millions 200 milles immigrés arrive en 3è position.

... à relativiser !

Mais c'est un chiffre à relativiser et à mettre au regard de la taille du pays. Elle tombe alors à la 7è place, loin derrière l'Autriche, la Belgique, l'Allemagne ou le Royaume-Uni. Bien entendu, il y a l'angle mort de l'immigration clandestine qui est par nature difficile à chiffrer. L'estimation du nombre d'étrangers en situation irrégulière s'effectue communément sur la base des bénéficiaires de l'aide médicale de l'Etat. Exclusivement destinée aux étrangers en situation irrégulière, l'AME donne accès gratuitement à un panel de soins et concerne aujourd'hui environ 315 000 personnes. Un chiffre en forte hausse depuis 2011. Si ce chiffre est à prendre avec précaution pour estimer le nombre de clandestins (tous n'ont évidemment pas recours à l'AME), il donne une bonne base. En multipliant cette base par deux et ajoutant les immigrés officiels, le total s'élèverait à 8,8 millions de personnes. C'est un peu plus de 13% de la population totale, ce qui placerait la France au niveau de l'Espagne, avec cette hypothèse forte, que les clandestins soient un problème uniquement franco-français. Deuxième idée forte, l'immigration serait en forte hausse.

Les données de l'Insee montrent, en effet, une forte progression avec près d'un million d'émigrés de plus en 8 ans. Cela provient essentiellement de l'explosion des titres de séjours délivrés aux étudiants. Mais la France est, toutes choses égales par ailleurs, l'un des pays d'Europe qui accueille le moins d'immigrants.

Et bien c'est vrai. Les données de l'Insee montrent, en effet, une forte progression avec près d'un million d'émigrés de plus en 8 ans. Cela provient essentiellement de l'explosion des titres de séjours délivrés aux étudiants. Mais la France est, toutes choses égales par ailleurs, l'un des pays d'Europe qui accueille le moins d'immigrants. Sur les 20 dernières années, le solde migratoire cumulé représente 2,6% de sa population totale, la Grèce et le Portugal sont en dessous mais la quasi-totalité des grands pays européens sont au-dessus. Quant au portrait-robot d'un immigré, c'est là que se concentre tous les clichés : c'est un homme sans diplôme venus du Maghreb ou du reste du continent Africain. Tout est faux. D'abord, cela fait depuis de nombreuses années que la part des femmes est majoritaire dans le total de la population immigrée. Quant au niveau de diplôme, c'est un fait, la part de non diplômés ou détenteurs du certificat d'études primaires est nettement plus élevée chez les immigrés que chez les personnes sans lien avec l'immigration. : 33% contre 14%. C'est à la strate intermédiaire (CAP, BEP, BAC, etc.) que la différence est comblée. Car en haut de la pyramide, le jeu est égal, ce qui explique aussi une certaine rancœur des autochtones. Un autre chiffre plus de 41% des doctorants sont d'origine étrangère.

Bref, beaucoup de labos de recherche seraient aujourd'hui fermés sans l'apport des immigrés. Quant à l'origine géographique, moins de la moitié est issue d'Afrique. « La guerre, c'est une chose trop grave pour la confier à des militaires », l'immigration est une chose trop importante pour la confier aux seuls politiques.

>> Plus de vidéos sur le site Xerfi Canal, le médiateur du monde économique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2019 à 20:29 :
L’immigration, l’islam, la sécurité... sont des «  sujets qui fâchent «  et ded prétextes pour les extrêmes( populistes) pour réussir à obtenir un fauteuil en UE ou à l’assemblée.

Pourtant ce qui compte dans l’immigration ce n’est pas l’immigration :
C’est le «  fait » d’être reconnu , accepté, intégré, le fait qu’il n’existe pas de «  plafond de verre » imposé par des stratégies sociologiques et politiques ainsi qu’économiques.

La réalité : c’est que l’immigration a permis d’être une main d’œuvre exploitable pour reconstruire l’Europe ( vieille Europe)après les effroyables guerres mondiales qui avaient tout ravagé

Regardez les photos de villes avant la guerre, après la guerre et maintenant.

Des générations et des générations sont venues et parties ;l’homme est de passage mais le matériel survit à une vie humaine
a écrit le 15/10/2019 à 20:19 :
On peut dire ce que l'on veut mais dans les années 70, avant le regroupement familial, nous étions 50 millions de Français et leur taux de fécondité ne permettait que le remplacement des générations, pas la croissance de la population. Donc qui sont les 17 millions de "nouveaux Français" ?
a écrit le 14/10/2019 à 11:50 :
Quand la France possédait des frontières, le migrant faisait un choix qui se voulait définitif: il s'intégrait ou repartait périodiquement rejoindre sa famille. Maintenant il ne fait que passer ou se communautarise avec le regroupement familial!
a écrit le 14/10/2019 à 9:46 :
Que d'oublis dans cette article.

- Si effectivement 46,1 % des immigrés vivant en France sont nés en Afrique, 14,5% sont nés en Asie et 6% en Amérique et dans l'Océanie.

Or l'Asie comprend les pays du Moyen-Orient comme la Turquie.
Et l'Amérique comprend les pays des Caraibes comme Haïti.

Au final, seul 33,5% des immigrés vivant en France sont nés en Europe.

- Il y a ensuite les nombreuses naissances liées à l'immigration.

Il y a plus de 200 000 naissances par an, ce qui représente plus de 25% de toutes les naissances en France, où au moins un parent n'est pas né en Europe.

Où sont nés ces parents d'origine extra-européenne? Si quelques centaines sont nés en Amérique du Nord, en Australie, la très grande majorité est née en Afrique, à Haïti et au Moyen Orient.

Sources
INSEE Immigrés, étrangers
INSEE Naissances selon la nationalité et le pays de naissance des parents
Réponse de le 15/10/2019 à 10:29 :
Les études montrent que les immigrés, au bout d'une génération, font moins d'enfants que leurs parents. Au bout du compte, le taux de fécondité des femmes immigrées rejoint celui des Françaises.
Réponse de le 16/10/2019 à 13:19 :
Il faut regarder les faits.

Comme l'explique la démographe Michèle Tribalat , en 2017, 17,6 % des jeunes en France métropolitaine étaient d’origine extra-européenne, contre 11% en 1995, moins de 8% en 1982 et 5% en 1975.
a écrit le 14/10/2019 à 9:23 :
" l'immigration est une chose trop importante pour la confier aux seuls politiques"

La politique est une chose bien trop importante pour la confier à des partis politiques d'abord et avant tout.
Réponse de le 14/10/2019 à 15:48 :
Le médium endormi Edgar Cayce transmettait des hautes sphères de Sagesse (lui-même lecteur que de la Bible) : "Prenez du recul face à toute croyance, culture ou structure se finissant en ...ISSME !"
Comptons-les..., elles sont légion !
Réponse de le 15/10/2019 à 14:49 :
heu je ne vois pas du tout en quoi ma réponse était censurable donc si je ne peux pas répondre vous virez mon commentaire vous ne l'instrumentalisez pas dans un sens ou dans l'autre, merci.
a écrit le 14/10/2019 à 9:21 :
"Exclusivement destinée aux étrangers en situation irrégulière, l'AME donne accès gratuitement à un panel de soins et concerne aujourd'hui environ 315 000 personnes. Un chiffre en forte hausse depuis 2011. Si ce chiffre est à prendre avec précaution pour estimer le nombre de clandestins (tous n'ont évidemment pas recours à l'AME), il donne une bonne base.En multipliant cette base par deux et ajoutant les immigrés officiels, le total s'élèverait à 8,8 millions de personnes. "
Multiplier par deux les personnes qui font recours à l'AME pour calculer le nombre de clandestins est ridicule: Pourquoi ne pas multiplier ce nombre par 5 ou 6?
Seulement en Seine-St.Denis un rapport parlementaire estime entre 150 et 400.000 le nombre de clandestins.
Un pays qui a des dizaines de zones de non droit n'aurait pas de problèmes d'immigration est d'integration?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :