Poussée migratoire : l'Europe doit-elle aider l'Espagne ?

 |   |  129  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l'Europe doit-elle aider l'Espagne sur le problème de l'immigration ?

Par le détroit de Gibraltar ou via les villes de Ceuta ou Melilla, l'Espagne est la voie d'entrée principale pour les migrants depuis la fermeture des frontières italiennes. De janvier à juillet 2018, ils sont 22.000 à être entrés sur le territoire. Après avoir ouvert le port de Valence à l'Aquarius en juin dernier, le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez, a appelé à travailler sur « une nouvelle Europe où les égoïsmes nationaux ne prévaudront pas ». L'Europe qui voit les gouvernements nationalistes fleurir, peut-elle parvenir à s'unir pour répondre à cette demande ?

Nous en discutons avec Geneviève Jacques, ancienne présidente de la Cimade, Nacima Baron, professeure de Géographie, spécialiste de l'Espagne et Didier Leschi, directeur de l'Office Français de l'Immigration et de l'Intégration.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2018 à 17:29 :
Oui, bien sûr, il faut aider l'Espagne. Ensuite d'autres pays pourront aider la France ainsi que l'Italie. Et surtout il faudra juger les responsables politiques qui ont mis la chaos au Moyen Orient, que ce soit ceux en Europe comme Outre-atlantique ( Soros and Co).
a écrit le 16/08/2018 à 20:05 :
Si aide il y a , elle devrait s'orienter au rapatriements des Syriens, maintenant que leur pays est pratiquement libéré des terroristes de ISIS et de l'armée fantoche ASL, fabriquée par les américains.
a écrit le 16/08/2018 à 11:24 :
L'immigration est ce une cause, ou une conséquence des décisions de cet administration qu'est l'UE de Bruxelles? Mais visiblement les nations, comme les peuples, non pas leur mot a dire!
a écrit le 16/08/2018 à 10:19 :
Certainement pas ! L'Espagne gère, et surtout exploite de façon scandaleuse, la main d'oeuvre quasiment gratuite dont elle bénéficie. Elle en profite pour submerger le marché européen de produits de très mauvaise qualité (fraises sans aucun goût pleines de pesticides, tomates cultivées hors-sol sans aucune saveur, ..... ). Une véritable catastrophe pour les consommateurs et les autres producteurs européens !
a écrit le 15/08/2018 à 9:59 :
C'est la logique même, sinon à quoi sert l'UE si chaque pays est confronté seul à des problèmes qui nous concernent tous. Même si l'on réagit un peu à contretemps et que les flux sont en baisse, il est important de prévoir les prochains. Car vu les guerres et le manque de développement dans certains pays du continent africain, quelle sera leur autre alternative ? Sans parler de l'incidence du dérèglement climatique. (https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/06/20/le-nombre-de-deplaces-dans-le-monde-represente-celui-de-la-population-francaise_5148277_4355770.html).
On a parfois l’impression que les migrants ne sont pas les seuls à la dérive et on a constaté les effets politiques d'un afflux non maitrisé en Italie. D'un autre côté, pour les populistes, tous les prétextes sont bons pour alimenter le moulin xénophobe. A défaut d’idées, cela les fait exister politiquement, mais on a vu dans le passé où ces courants dérivants «antihumain» pouvaient mener.
Ces tergiversations, portant sur des chiffres relativement modestes en proportion de la population européenne, ont comme paralysé certains gouvernants, les laissant seuls face à leurs populations et pas seulement face au problème à résoudre. Comme si cela effaçait tout le reste, alors que l’essentiel n’est pas dans cet afflux, mais dans les raisons et dans les solutions à apporter. A noter que la Turquie, et le Liban accueillent les plus grands nombres de refugiés, ainsi que le Bangladesh, l’Ouganda… alors que les pays riches très peu (https://www.ladepeche.fr/article/2017/01/16/2497429-65-millions-de-refugies-dans-le-monde.html). Au final, 85% des réfugiés vivraient dans des pays en développement.
Quand aux effets économiques, cela fait longtemps qu’il a été démontré qu’ils sont pour les pays d’accueil (http://www.lepoint.fr/monde/l-immigration-quels-couts-et-quels-benefices-pour-les-pays-d-accueil-07-07-2018-2233975_24.php)
a écrit le 14/08/2018 à 18:49 :
Ils vont être content les restaurateurs.
a écrit le 14/08/2018 à 16:47 :
Qu'une administration comme l'UE de Bruxelles ne se sente pas concerné par ses décisions et implique dans la disgrâce les pays sous sa tutelle ne présage rien de bon pour le Continent Européen!
a écrit le 14/08/2018 à 15:58 :
"Poussée migratoire"

C'est faux les gars, faites attention aux titres spectaculaires mais faux svp puisque entre 2016 et 2017 l'immigration a baissé de plus de la moitié vers l'UE. QU'est-ce qui justifie donc le terme "poussée" svp du coup ?

"Les flux migratoires vers l'Europe évoluent mais restent importants"https://www.lesechos.fr/30/11/2017/LesEchos/22583-027-ECH_les-flux-migratoires-vers-l-europe-evoluent-mais-restent-importants.htm#"

Alors que l'on pourrait parler de cette chute de l'immigration afin de faire baisser les craintes liées à la politique du dumping social engendré par l'union européenne, hé oui les peuples évoluent, ce n'est plus le racisme qui est la seule raison du refus de l'immigration et de loin même mais belle et bien cette concurrence que l'on impose aux citoyens européens avec les crèves la faim d'europe et du monde, merci la "globalisation", on continue de nous faire croire que nous nous faisons envahir par les immigrés du monde entier.

On est sur arte bon sang mais que faites vous ! Alors que je me demande si même à bfmtv en ce moment ils n'ont pas une approche plus nuancée que vous... Votre européisme hystérique vous fait prendre des voies bien dangereuses les gars, dangereuses pour votre crédibilité et pour ce qu'il reste de démocratie dans ce pays.

D'un autre côté le titre des échos est également particulièrement hypocrite, on parle d'évolution au lieu de parler de baisse de l'immigration.

Mais du coup, Arte, les échos... A quel sein peut on se vouer actuellement ? Ben aucun apparemment hein.

Vite un frexit.
a écrit le 14/08/2018 à 10:42 :
Bien-sûr l'UE doit aider l'Espagne, tout comme ils auraient dû le faire pour l'Italie depuis des années pour faire le tri des réfugiés sur place. Ils doivent déterminer si les migrants peuvent avoir un status de réfugies et ils restent. Les autres doivent être renvoyé dans leurs pays ou au Maroc pour ceux qui ne savent plus d'où ils viennent.
Réponse de le 15/08/2018 à 8:15 :
au contraire. l espagne a voulu faire un coup en acceuillant les bateaux que l italie ne voulait plus. Il faut maintenant qu ils assument leur decision (vu que le gouvernement actuel est arrive au pouvoir via une manip alors qu il avait perdu les elections, l acceuil massif de migrants et la delinquance qui va en resulter (cf cologne) va les renvoyer dans l opposition)
Réponse de le 15/08/2018 à 13:49 :
Enfin du bon sens !
Réponse de le 15/08/2018 à 13:49 :
Enfin du bon sens !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :