Une « Banque Publique du Tourisme » pour traverser la crise et se réinventer

 |  | 1070 mots
Lecture 6 min.
(Crédits : La Tribune)
TRIBUNE. Tandis que le secteur du tourisme a été touché de plein fouet par l'arrêt de l'activité pour stopper la propagation du Covid-19, les deux directeurs généraux, respectivement de la Caisse des Dépôts et de Bpifrance, annoncent des mesures de soutien inédites. Par Éric Lombard, Directeur général de la Caisse des Dépôts et Nicolas Dufourcq, Directeur général de Bpifrance

Le retour dans nos vies des entreprises du tourisme, de l'hôtellerie et de la restauration sera le premier symbole de notre victoire contre le Covid-19, cette pandémie mondiale qui a bouleversé nos quotidiens et bousculé nos repères.

Lorsque ces entreprises nous ouvriront à nouveau leurs portes, nous pourrons dire que la France a retrouvé son véritable visage et qu'elle est définitivement prête à repartir de l'avant. Pourquoi ? Parce que le secteur du tourisme et de l'hospitalité est l'un des piliers de la culture française et un formidable levier d'attractivité pour notre pays. C'est grâce à lui que l'image de la France rayonne à l'international et que nous nous sommes hissés au rang de première destination touristique mondiale depuis plusieurs années. On se rend peut-être aujourd'hui mieux compte de l'importance capitale de ce secteur, puissant créateur de lien social, et de la place qu'il occupe dans nos vies quotidiennes.

Lire aussi : Sauvetage du tourisme : Philippe promet 18 milliards et autorise les Français à partir en vacances (...en France)

Cette place, nous sommes tous impatients de lui redonner tout son sens, aussitôt la crise passée, lorsque nous aurons pleinement retrouvé la liberté dont nous avons été privé pendant plusieurs semaines. Le secteur du tourisme a énormément apporté à la France, en la façonnant, en la définissant, en accompagnant les Français depuis leur plus tendre enfance. Pour toutes ces raisons, aujourd'hui nous devons nous tenir encore plus fortement à ses côtés. Et c'est avec fierté que nous le faisons, pour l'aider à préparer une reprise qui sera le symbole de la formidable énergie de la France, de ses citoyens, travailleurs et entrepreneurs. Malgré le confinement, ce vent d'énergie, nous le ressentons partout, comme avec les initiatives inédites de certains restaurateurs pour poursuivre leur activité à distance, ou la créativité décuplée de nos entreprises innovantes. Car c'est aussi le moment d'aider le tourisme français à se repenser, en accélérant notamment la transformation digitale qui le renforcera considérablement.

Alors qu'une profonde volonté de réinventer les modèles se fait sentir à travers toute la société française, mais aussi à l'échelle européenne, nous voyons déjà que demain sera meilleur qu'hier. Dans ce futur renouvelé, les entreprises du tourisme, de l'hospitalité et de la restauration seront toujours aussi essentielles dans nos vies, nous le savons.

La France soutient déjà avec force et détermination ses hôteliers, ses restaurateurs, ses professionnels du tourisme et du patrimoine : aujourd'hui, grâce aux dispositifs liés au chômage partiel, 86% des salariés de l'hébergement et de la restauration voient leur salaire pris en charge par l'Etat. Il faut d'ailleurs saluer leur patience, ainsi que le courage des entrepreneurs qui les emploient et qui doivent affronter une période difficile et floue. Tous ont fait preuve d'une solidarité exemplaire, tous font corps sans réserve avec l'ensemble de la société pour sauver des vies - c'est là le but du confinement - et remettre au plus vite la France sur le chemin de la reconquête, alors que nous leur demandons un effort très particulier, inédit dans notre histoire.

Le soutien de notre pays aux acteurs du tourisme, de l'hospitalité et de la restauration ne fait que commencer. Le 14 mai prochain, à l'occasion du Comité Interministériel du Tourisme, le Premier ministre a présenté un plan d'aide au secteur, dans lequel la Banque des Territoires, pour les infrastructures, et Bpifrance, pour les entrepreneurs du tourisme, sont impliquées à 100%. Avec le soutien de l'Etat et des Régions, le groupe Caisse des Dépôts, avec la Banque des Territoires et Bpifrance, va passer à la vitesse supérieure en déclenchant un plan ambitieux pour aider ces acteurs économiques à traverser cette crise, mais aussi pour faire de celle-ci une occasion de se réinventer.

Avec ce Plan Tourisme 2022, nous nous engageons à accompagner les entreprises de ce secteur élargi pendant deux ans. Nous allons proposer une capacité d'investissement et de prêt significative, spécialement dédiée au tourisme. Elle sera tout autant destinée à ces petites et moyennes entreprises qui sont les premiers maillons de notre réseau touristique national qu'aux opérateurs d'infrastructures permettant aux premiers d'exprimer leurs talents. Avec plusieurs milliers de prêts et plusieurs milliers d'entreprises accompagnées en conseil, ainsi que plusieurs centaines d'investissements directs dans des entreprises du secteur, sous forme de tickets adaptés à toutes les tailles de besoin. Ces mesures viennent en complément du dispositif de Prêt Garanti par l'État (PGE) qui bénéficie déjà à plus de 50 000 entreprises du secteur pour un total de 4 milliards d'euros - et cela va continuer à monter en puissance.

Mais le soutien de la « Banque Publique du Tourisme » ira bien plus loin encore. Il ne s'agit pas pour nous d'être uniquement un soutien financier. Nous voulons être un catalyseur de la confiance et accompagner l'ingéniosité spontanée de nos entrepreneurs. Notre objectif est clair : les aider à réinventer durablement leur secteur.

Pour cela, nous accompagnerons l'ensemble des acteurs du tourisme à travers une offre de formation et de co-développement entièrement digitalisée, des parcours individualisés de conseil pour les entreprises souhaitant se transformer, et un accélérateur dédié à la filière tourisme et loisir, car notre ambition est bien de nous tenir fermement aux côtés des entreprises aussi longtemps qu'elles en auront besoin.

Aujourd'hui déjà, nous voyons les acteurs du tourisme déborder de nouvelles idées et d'envie de préparer le monde qui vient. Ils ont toujours été ceux qui savent valoriser nos territoires et nos savoir-faire sans menacer de les épuiser, mais au contraire en les protégeant. Plus que jamais, leur rôle sera essentiel dans la France de demain, une France qui aura profité du temps de réflexion ouvert par l'épisode actuel pour s'engager résolument vers des modèles plus durables. Ce sera une occasion unique pour imaginer des approches novatrices pour nos territoires et nos terroirs, nos villes et nos villages. Que nos entrepreneurs du tourisme et de l'hospitalité le sachent : ils peuvent compter sur le soutien de tout un pays pour ouvrir ensemble les portes de l'avenir.

Lire aussi : Les pros du tourisme de la région Provence-Alpes-Cote d'Azur agissent face au covid-19

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2020 à 15:46 :
A quand «  une banque «  vraiment pour les particuliers, les gens qui bossent , qui savent que gagner un centime est difficile ?
Réponse de le 04/06/2020 à 18:42 :
"qui savent que gagner un centime est difficile "

Pas ceux pour qui gagner un milliard est facile en tout cas, logique.
a écrit le 28/05/2020 à 9:29 :
Qui dit institution publique dit détournement d'argent public, que ce soit dans la formation, Pôle Emploi, la SNCF, la sécu, le nucléaire et-c, et-c, vous montez des usines à gaz que la classe dirigeante complique toujours plus tout en y détournant toujours plus le fric terminant dans les paradis fiscaux or à force de faire semblant de donner dix pour s'en faire détourner neuf c'est la faillite.
Réponse de le 28/05/2020 à 17:35 :
Je suis d'accord. C'est pas tant l'idée qui pose problème, mais ceux qui la mettent en œuvrent et ceux qui dirigent, et nous sommes particulièrement servis.
Réponse de le 28/05/2020 à 17:36 :
Je suis d'accord. C'est pas tant l'idée qui pose problème, mais ceux qui la mettent en œuvre et ceux qui dirigent, et nous sommes particulièrement servis.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :