Assurance de prêt : tout le monde est-il assurable ?

 |   |  231  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Simon Cohen)
Souscrire une assurance de prêt est une sécurité pour tout emprunteur immobilier. En effet, en cas de coup dur, voire de décès, l'assureur rembourse le prêt. Mais tout le monde est-il assurable ?

Le tarif de l'assurance de prêt est faible au regard du capital assuré : entre 0,10 % et 0,40 % par an. C'est le fruit de la mutualisation et de l'évaluation des risques selon plusieurs critères : la santé, la profession ou les pratiques sportives. Un questionnaire médical est rempli lors de la demande d'adhésion à l'assurance de prêt. Selon la situation de santé de l'assuré, l'assureur adopte une des positions suivantes : la tarification et les garanties normales s'appliquent ; certaines pathologies ne sont pas couvertes, en particulier celles antérieurement contractées ; la tarification est majorée ou certaines garanties sont exclues (incapacité/invalidité, par exemple).

Dans quelques rares cas, l'assureur refuse d'assurer l'emprunteur quand il présente un profil médical particulièrement sensible. En application de la convention AERAS (S'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé), le dossier est alors transmis à un pool d'assureurs qui réexamine le dossier et recherche une solution. Par ailleurs, compte tenu des risques estimés de certaines professions, des assureurs majorent parfois la prime d'assurance (ouvrier fraiseur par exemple), voire refusent d'assurer le prêt (comme pour les cascadeurs). Selon les contrats d'assurance, la pratique de certains sports est exclue des garanties. C'est le cas, par exemple, de la plongée à plus de 20 mètres de profondeur. Quelques contrats offrent, moyennant une « surprime », la possibilité de garantir en option certaines pratiques sportives.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :