Made in France : Cocodico, l'application qui veut devenir le "Yuka" des produits manufacturés

« Conçu en France », « designé en France », « assemblé en France », « élaboré en France », « conditionné en France », etc… les marques ne manquent pas d’imagination pour induire le consommateur en erreur. Face à cette confusion sur la provenance des produits, deux jeunes entrepreneurs nivernais ont décidé de créer Cocodico, une application qui référence le Made in France.

4 mn

Sophie Barbe et Pierre Otzenberger, cofondateurs de Cocodico
Sophie Barbe et Pierre Otzenberger, cofondateurs de Cocodico (Crédits : COCODICO)

Comme souvent une innovation vient d'un besoin inassouvi. Celui de Sophie Barbe et Pierre Otzenberger était la volonté de mieux consommer. Déjà utilisateurs de l'application Yuka pour les produits alimentaires et cosmétiques, les deux Parisiens venus s'installer à Nevers pour changer de vie, ont souhaité créer une application sur le même modèle, mais dans une version produits manufacturés Made in France. Lancée en septembre 2021, la plateforme enregistre entre 8.000 et 10.000 visites mensuelles et totalise plus de 5 000 téléchargements. Certes, la concurrence existe mais uniquement sur la toile avec des sites Internet qui référencent des marques françaises. Le dernier en date qui a permis de challenger nos startuppeurs : lesitedumadeinfrance.fr. Toutefois, il n'existe pas d'autre application dédiée à ce type d'achat.

« L'outil applicatif permet plus d'agilité. Notamment grâce à la géolocalisation, les utilisateurs peuvent tout de suite visualiser les boutiques autour d'eux qui proposent des articles fabriqués en France ou encore suivre des marques en favori grâce à des notifications », souligne le cofondateur.

Une navigation dans l'écosystème

Première option de recherche : l'entrée par les produits. « Ce choix était primordial car nous ne souhaitions pas exclure les marques qui ne fabriquent pas uniquement des produits français, ni tromper l'utilisateur », explique Pierre Otzenberger.

« Cela m'est déjà arrivé de rentrer dans une boutique indiquée comme fabricant français et de me rendre compte que justement l'article que je souhaitais faisait partie de ceux qui n'étaient pas fabriqués en France », raconte-il.

L'utilisateur peut naviguer par thématique saisonnière, tel que des idées de cadeaux pour la fête des mères ou des offres promotionnelles du vendredi 13.

Deuxième option de recherche : l'entrée par les marques. L'utilisateur est redirigé chez la marque ou vers des plateformes de revente si la marque ne possède pas de boutique.

« L'idée est d'accompagner l'utilisateur dans son achat. On ne revend pas directement, nous ne faisons pas d'expédition mais uniquement de la redirection vers les boutiques », précise Pierre Otzenberger. Cocodico référence 25.000 produits manufacturés. Son objectif est d'atteindre 35 000 produits à la rentrée, puis entre 40.000 à 50.000 d'ici la fin de l'année. La nouvelle version de l'application sortie ce mois-ci intègre désormais des produits de beauté, hygiène et cosmétiques.

Défendre un autre modèle

À l'image de Yuka qui a réussi le pari de faire changer les recettes des industriels sur les produits alimentaires et cosmétiques, la « Bande à coco » espère défendre un autre modèle de production qui ait plus de sens pour les produits manufacturés, en incitant les fabricants et les distributeurs à une transparence plus respectueuse du consommateur. Il faut dire que le potentiel de marché est important. Près de trois quarts des Français sont prêts à payer plus cher pour acheter des produits fabriqués en France, (sondage Ifop pour Pro France/2018). Pour Pierre Otzenberger, le Made in France est synonyme de qualité, de durabilité, d'écologie (bilan carbone plus bas que si l'on fabrique à l'étranger), et de bonnes conditions de travail. « Le Made in France coche beaucoup de cases. Par exemple, nos produits électroménagers ont un taux de réparabilité important. Lorsqu'un produit est fabriqué sur le territoire, on sait que le salarié travaille dans des conditions décentes. Il prend le temps de concevoir les produits et la qualité est en général au rendez-vous. »

Dans la « Bande à coco », une attention particulière est portée sur la sélection des produits référencés. Deux solutions : soit ces derniers sont labellisés, par exemple : Origine France Garantie ou avec des labels régionaux, tels que Made in Bretagne ; soit ce sont les marques elles-mêmes qui déclarent que leurs produits sont bien fabriqués en France selon un cahier des charges précis. « Dans ce cas, les marques s'exposent à des contrôles, dont les amendes sont élevées. Je ne pense pas qu'elles risqueraient de faire de fausses déclarations », note Pierre Otzenberger. Pour trouver de nouveaux produits à référencer dans son application, ce dernier utilise trois sources : les plateformes qui référencent les marques, le démarchage direct des petits artisans locaux, et le bouche à oreille.

Le référencement est gratuit et le restera. Toutefois, la mise en avant est actuellement payante par affiliation pour les professionnels. « Le lancement des offres premium se fera autour de septembre, mais ne remettra pas en cause la gratuité du référencement », confie le co-fondateur.

4 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.