Guyader, entre terre et mer et vers le grand large

Bien ancrée dans son terroir, Guyader Gastronomie mise sur l’innovation et la conception de produits de qualité pour poursuivre son développement. Renforçant sa politique de marque en France, le groupe veut aussi aborder le grand export.

2 mn

(Crédits : DR)

Plus qu'une stratégie, c'est son intuition que Christian Guyader suit pour tenir le cap de Guyader Gastronomie, l'entreprise familiale de charcuterie traditionnelle créée en 1930 par son grand-père. Charcutier de formation, le PDG ne renie pas les choix définis depuis son entrée en 1982 dans l'entreprise, qu'il rachète à sa mère en 1993.

Autour de valeurs comme la territorialité, la qualité, le bien-manger, l'innovation et l'ouverture sur le monde, la marque Guyader s'est développée par croissance interne et externe.

Après une diversification en 1989 vers les produits de la mer, valorisant la ressource bretonne au travers de ses rillettes et terrines marines, Christian Guyader prend vite le chemin des marchés européens (Allemagne, Belgique, Suisse, Espagne, Pays-Bas, Autriche).

En 1999, le rachat de la salaison Guéguen marque le début d'une série d'acquisitions, dont Bretagne Saumon en 2012, qui porte le groupe à 430 salariés.

Développant trois familles de produits (charcuterie, traiteur et traiteur de la mer, poissons et poisson fumé), Guyader Gastronomie est aujourd'hui constituée de six sites de production en Bretagne, d'une conserverie artisanale et d'une base logistique.

« La croissance a été au rendez-vous chaque année ; le développement n'est pas un objectif, mais la conséquence de la qualité de l'entreprise », assure Christian Guyader, qui partage la valeur de l'innovation avec l'ensemble de ses salariés.

Chaque entreprise du groupe possède sa propre structure de R&D.

Prévoyant un chiffre d'affaires de 75 M€ en 2014, l'entreprise conforte actuellement son outil industriel, et dope ses structures commerciales et ses projets R&D.

Objectif : 100 M€ de chiffre d'affaires d'ici à 2017, dont 20 % à l'export (10 % actuellement). Pour aborder le grand export, elle doit toutefois lever les problèmes de logistique liés au transport de produits frais.

En France, Guyader consacre aussi des efforts en marketing, en publicité et en communication pour renforcer sa marque, très présente en GMS, en RHD et chez les grossistes.

2 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.