La startup nantaise Weenat veut prendre le pouls de l'agriculture européenne

 |   |  305  mots
(Crédits : Reuters)
Weenat, qui vient de lever 2 millions d'euros, mise tout sur la transition écologique de l'agriculture.

Spécialisée dans la conception de capteurs connectés et d'une plateforme SAAS [logiciel en tant que service, ndlr] pour le marché agricole, la startup nantaise Weenat vient de lever 2 millions d'euros pour accélérer son développement à l'international, et notamment d'ouvrir des bureaux dans deux pays d'Europe d'ici à la fin de l'année. Une bouffée d'oxygène pour la startup qui affichait en 2018 un chiffre d'affaires de 545.200 euros et un résultat net négatif de -1 million d'euros.

Soutenue depuis sa création en 2012 par le Village by CA de Nantes, la jeune entreprise (20 personnes) a reçu le soutien du fonds régional Litto Invest (Crédit Maritime), de la société de capital investissement du Crédit Agricole Unexo et du fonds Atlantique Vendée Innovation, créé par la caisse régionale de la banque verte, tous décidés à miser sur la transition écologique de l'agriculture.

98% de taux de réabonnement

« Depuis notre création, nous avons, chaque année, doublé notre chiffre d'affaires. Et cette année, nous avons référencé soixante nouveaux distributeurs en France », indique Jérôme Le Roy, fondateur et CEO de Weenat. Avec 3.000 capteurs connectés (température, hygrométrie, pluviométrie...) déployés en agriculture, viticulture, arboriculture..., 3.000 utilisateurs, en France, en Espagne, en Hollande, en Belgique, Italie et Finlande, Weenat se réjouit d'un taux de réabonnement de 98 %.

Très présente auprès d'instituts de recherches (Arvalis, IFV, Ctifl), la startup veut se différencier par une offre complète et un niveau de services élevés tant sur les partenariats techniques que de distribution. Cette levée de fonds doit lui permettre de faire naître de nouvelles fonctionnalités, encore confidentielles, pour s'ouvrir à de nouveaux secteurs, sur un marché de plus en plus concurrentiel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2019 à 11:14 :
en commençant par ROUEN ! ou la confiance des consommateurs est loin d etre acquise

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :