Comment le Centre Val de Loire promeut l’excellence alimentaire

Creuset de la gastronomie française, le Centre Val de Loire labellisera début 2021 sous forme de marque alimentaire les produits respectant un cahier des charges exigeant. Les artisans de bouche qui s’y plieront bénéficieront d’un coup de pouce décisif.
La confiance dans les produits et la fierté des agriculteurs au cœur de la nouvelle marque C du Centre.
La confiance dans les produits et la fierté des agriculteurs au cœur de la nouvelle marque C du Centre. (Crédits : Reuters)

La région Centre Val de Loire franchit un pas supplémentaire en faveur de la valorisation de son patrimoine culinaire et agricole. La signature C du Centre, lancée en 2014, deviendra ainsi une marque à part entière le 5 janvier 2021. Suivie de la mention "Vrais par nature", cette dernière sera attribuée compte tenu d'un cahier des charges sourcilleux. Pour en bénéficier, les artisans et agriculteurs candidats doivent répondre immédiatement à ses critères ou s'engager à se mettre en conformité dans un délai de deux ans au maximum. A la clé, une démarche partagée en faveur d'une alimentation vertueuse. Première condition, la provenance des ingrédients qui doivent être impérativement issus du Centre Val de Loire. La prohibition d'additifs chimiques entrant dans leur composition est en second lieu requis pour la labellisation du produit ou de la spécialité. Enfin, l'empreinte carbone de la fabrication doit être neutre. Un comité créé ad hoc sera chargé de veiller au strict respect du cahier des charges.

Essaimage de la gastronomie du Centre

La collectivité, qui table sur une cinquantaine de produits labellisés dès le lancement de la marque C du Centre (puis sur 450 à moyen terme), a volontairement placé la barre assez haute dans les critères de sélection. Contrairement à d'autres marques comme Saveurs en' Or, Terroirs Hauts de France, ou encore Bretagne, qui n'exigent qu'une transformation de l'aliment sur le territoire, le nouveau label requiert une traçabilité complète du produit. La stratégie de la région de François Bonneau repose dans ce cadre sur un échange bilatéral. Contre l'engagement des producteurs de commercialiser uniquement des produits sains et abordables, leur savoir-faire local sera valorisé via des campagnes régulières de communication.

La collectivité prévoit d'ores et déjà un budget de 150.000 euros pour lancer la marque début janvier, création du logo comprise. Elle escompte que le résultat de ces efforts promotionnels soit doublement profitable. Non seulement, C du Centre agira comme un marqueur de qualité vis-à-vis des consommateurs du territoire, mais encore, il contribuera à faire connaître dans l'Hexagone les spécialités du berceau qui a vu naître François Rabelais.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 14/12/2020 à 9:33
Signaler
Bref loin de la permaculture et peut-être même du bio, plus ça utilise un langage qui tourne autour du pot et plus il y a de chance que ce soit l'obscurantisme agro-industriel qui soit derrière. Or tout ce qui touche de près ou de loin les intérê...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.