Pourquoi Avidsen passe au BtoB

 |   |  363  mots
Un carillon connecté conçu par Avidsen. La stagnation de la grande distribution de bricolage, marché BtoC historique du groupe, a contraint l’entreprise à viser une croissance accrue du côté des professionnels.
Un carillon connecté conçu par Avidsen. La stagnation de la grande distribution de bricolage, marché BtoC historique du groupe, a contraint l’entreprise à viser une croissance accrue du côté des professionnels. (Crédits : Houtkov)
Tourné vers les grandes surfaces de bricolage et l’e-commerce, Avidsen, le fabricant tourangeau d’équipements connectés pour la maison, compte accélérer d’ici à 2023 sa diversification sur les marchés professionnels du tertiaire et de l’immobilier.

D'ici l'été prochain, Avidsen commencera à installer ses premiers régulateurs thermiques dans les appartements haut de gamme du programme Flexom de Bouygues immobilier. La PME tourangelle (110 salariés, 40 millions de recettes en 2019), qui a gagné l'appel d'offres en septembre 2019 face au géant de la filière domotique Somfy (1 milliard d'euros de chiffre d'affaires), équipera notamment le parc Bouygues dans le sud et en Bretagne. Avec 10.000 appartements connectés construits par an en moyenne, Flexom constitue un marché stratégique pour Avidsen. Devrait s'y ajouter courant mars celui d'un gros opérateur de la régulation thermique travaillant pour les bailleurs sociaux, dont l'identité n'a pas été révélée par Alexandre Chaverot.

Lire aussi : Les professionnels de la domotique veulent renforcer la sécurité des objets connectés

Le PDG du groupe ambitionne de réaliser entre 3,5 et 4 millions d'euros sur le créneau immobilier dès cette année, soit 8 % de son chiffre d'affaires. Le Flex Office (bureau flexible), engendrant une optimisation accrue de l'occupation des surfaces par les entreprises, constitue l'autre terrain de chasse commerciale d'Avidsen. Associée en 2018 à l'éditeur de logiciels Zebra, la PME tourangelle installe ainsi ses capteurs dans les tours de bureaux depuis un an avec un objectif de chiffre d'affaires de 3 millions d'euros à moyen terme. Cumulés, ces deux nouveaux créneaux BtoB devraient représenter un tiers des recettes d'Avidsen d'ici 2024, selon Alexandre Chaverot. La stagnation de son marché BtoC historique, la grande distribution de bricolage, explique cet infléchissement net du business model d'Avidsen depuis 2019. Tant au niveau de la domotique (objets connectés), de la sécurité et la gestion des accès (motorisation des portails, interphones, etc), le groupe vise une croissance accrue du côté des professionnels.

Développement en Allemagne

Le nouveau bureau commercial de Düsseldorf en Allemagne, qu'Avidsen a ajouté en mars 2019 à ses trois filiales belge, espagnole et italienne, laisse également entrevoir des perspectives prometteuses. À la clé, un référencement rapide dans deux des principales enseignes de bricolage allemande, Bauhaus et Hornbach. Le groupe table ainsi sur un doublement de l'export (12 millions d'euros en 2019) d'ici cinq ans pour compenser l'érosion du marché hexagonal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :