In'Bô innove dans la lunette en bois

 |   |  371  mots
Vendues jusqu'à 350 euros pièce, les lunettes en bois In'Bô sont fabriquées avec des essences locales.
Vendues jusqu'à 350 euros pièce, les lunettes en bois In'Bô sont fabriquées avec des essences locales. (Crédits : JF Hamard)
In'Bô, fabriquant de lunette en bois, entend déployer une nouvelles gamme de montures haut de gamme.

L'intégration fin 2018 d'une machine-outil à commande numérique a permis à In'Bô, jeune entreprise vosgienne spécialisée dans 4 références) et d'augmenter la production, qui s'est établie l'an passé à 7.800 paires.

Des lunettes haut de gamme solaires ou optiques en bois de chêne, d'érable, d'alisier, de noyer ou d'autres essences locales, vendues jusqu'à 350 euros dans les commerces indépendants. « Nous avons réintégré l'usinage des branches, précédemment sous-traitées dans le Jura, et nous nous diversifions dans l'équipement sportif avec une nouvelle gamme de wakeboards », annonce Quentin Le Jannou, gérant de cette société de 14 salariés établie aux Voivres, une commune agricole au sud d'Épinal.

Vélos en bambou

Vendues dans certains réseaux d'opticiens (Krys, Optic 2000), les lunettes ont représenté l'essentiel de l'activité d'In'Bô depuis sa création il y a trois ans. Le chiffre d'affaires doit s'établir cette année à 1 million d'euros. Des vélos sur mesure en bambou, modèles haut de gamme vendus entre 5.000 euros et 7.000 euros, ainsi que des skateboards viennent compléter l'offre de cette PME qui veut rester maîtresse de sa croissance. In'Bô s'ouvrira aussi à la sous-traitance, avec des ambitions affichées sur le marché du luxe. « Le chiffre d'affaires est multiplié par deux chaque année, mais nos clients opticiens ont des exigences de service qui nous interdisent le moindre à-coup dans l'après-vente et les réassorts, prévient Quentin Le Jannou. Cette philosophie nous permet d'autofinancer la croissance. » Trois recrutements sont prévus cette année.

Soutenue par la filière sylvicole locale, érigée en pôle d'excellence rurale, In'Bô couve d'autres projet de croissance. Des relations ont été établies avec les trancheurs locaux, qui créent de nouveaux placages pour les lunettes. À l'étroit dans ses locaux, l'équipe va investir 500.000 euros dans un nouveau bâtiment, sans quitter la commune des Voivres. Ensuite, il y aura l'export. « Nous restons fidèles à notre idée de filières courtes, affirme cependant Quentin Le Jannou. Nous nous développerons dans les pays limitrophes, la Belgique, le Luxembourg, la Suisse. C'est moins sûr en Allemagne et en Autriche, où d'autres marques ont déjà investi notre créneau.»

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :