Pour attirer ceux qui veulent quitter Paris, Reims veut séduire les financiers

 |   |  1042  mots
Village by CA a installé son antenne rémoise à Bezannes, près de la gare TGV.
Village by CA a installé son antenne rémoise à Bezannes, près de la gare TGV. (Crédits : Olivier Mirguet)
Avec 3000 emplois créés dans les services financiers, la deuxième ville du Grand-Est devient un pôle d'attractivité pour des banquiers et des assureurs qui cherchent à s'implanter hors de Paris. Située à 45 mn de la capitale, pour un coût au mètre carré trois à cinq fois moindre, Reims joue à fond la carte de la recherche de qualité de vie des Franciliens.

L'installation à Reims d'une antenne décentralisée de BPCE Services Financiers, spécialisée dans la mise en conformité des opérations de paiement, confirme le renforcement de l'écosystème banque et assurance dans l'agglomération champenoise. "Reims a déjà créé 3000 emplois exogènes dans la finance depuis 2003. L'implantation du deuxième groupe bancaire français apporte de nouvelles opportunités professionnelles à saisir", se réjouit le maire Arnaud Robinet (LR).

L'agglomération met en avant son offre foncière et son immobilier de bureaux à 30 minutes en TGV de l'aéroport de Roissy. "Nous pouvons offrir sans attendre 250 000 mètres carrés à construire sur le site de la gare TGV de Bezannes", confirme Jean-Yves Heyer, directeur général d'Invest in Reims, l'agence de développement économique créée par la métropole et la chambre de commerce et d'industrie. "Les coûts au mètre carré sont entre trois et cinq fois moins élevés qu'à Paris", calcule Dimitri Ghattas, directeur général de BPCE Services Financiers, qui a piloté son projet d'implantation pendant la période de confinement, cette année au printemps. "Les ressources humaines n'ont créé aucune inquiétude. On a eu tout de suite beaucoup de candidats. Une partie du recrutement s'est...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2020 à 9:03 :
Si le ciel gris et l'ensoleillement y sont tres irreguliers, le vent souvent, les exces de tempetes itou, et que l'on aime la monotonie des plats pays, c'est l'ideal.
Du temps des sacres ce devait etre different.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :