À Lille, la startup InBrain Pharma lève un million d'euros

 |   |  526  mots
Les cofondateurs, Matthieu Fisichella, Caroline Moreau et David Devos.
Les cofondateurs, Matthieu Fisichella, Caroline Moreau et David Devos. (Crédits : DR)
Pour lutter contre certaines maladies neurodégénératives, la startup lilloise a mis au point une technologie facilitant l'injection de dopamine directement dans le cerveau. La phase des essais cliniques va commencer.

Pour lutter contre la maladie de Parkinson ou d'autres neuro-dégénérescences comme la maladie d'Alzheimer ou la maladie de Charcot, InBrain Pharma a mis au point une technologie permettant d'injecter de la dopamine de façon très précise directement dans le cerveau. La dopamine facilite en effet la communication des neurones. Elle agit un peu à la manière de l'insuline, qui régule le taux de sucre dans le sang des diabétiques.

Utilisant une pompe anaérobique déjà implantée sur plus de 300.000 patients, la technologie brevetée d'InBrain Pharma s'appuie sur le concept DIVE (pour Dopamine IntracerebroVEntriculaire). Techniquement, la dopamine est stockée dans une pompe implantée en sous-cutané dans la région abdominale. Installée avec une petite opération chirurgicale, cette pompe est reliée à un fin cathéter passé sous la peau, qui distribue la dopamine à l'intérieur du cerveau.

Une révolution pour le quotidien

Grâce à une levée de fonds d'un million d'euros bouclée auprès de Finovam, Nord France Amorçage et de business angels, la startup lilloise va débuter les essais cliniques. « Les premiers tests sur les souris ou les rats ont été concluants. Reste désormais à convaincre les...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :