Roquette affirme son appétit pour les ingrédients cosmétiques

Roquette, spécialiste mondial des ingrédients d'origine végétale, confirme son positionnement dans le domaine des produits cosmétiques en BtoB en ouvrant un laboratoire. Qui aura comme mot d'ordre, la « naturalité ».
(Crédits : Roquette Beauté)

C'est un centre d'expertise. Dont le lieu d'implantation, près de Paris à La Plaine-Saint-Denis. 600 m2 seront entièrement consacrés à la recherche sur les produits de beauté. Une dizaine de chercheurs pourront y expérimenter de nouvelles formulations, à travers un laboratoire d'application, un centre d'essai avec un espace dédié aux analyses sensorielles et à l'évaluation par différents panels de consommateurs. « Nous avons aussi misé sur le phygital, afin de faire connecter le nouvel espace avec le laboratoire : il est équipé de caméras à 360 ° afin de proposer des démonstrations en live, par exemple », explique Bénédicte Courel, general manager de la branche Cosmetics Business.

Tendance accentuée

Si Roquette, possédant un savoir-faire historique sur l'amidon, s'est lancé dans cet investissement « important », dont le montant n'a pas été dévoilé, c'est bien parce qu'il estime que des parts de marché sont à gagner en matière de cosmétiques naturels, une tendance qui s'est particulièrement accentuée ces derniers mois. Cosmébio, le label de la cosmétique bio, estime que les cosmétiques bio ne représentent actuellement que 6% du marché du marché français mais que la croissance avoisine les 20% depuis deux ans. Pour mémoire, le groupe familial nordiste réalise près 80% de ses 3,7 milliards de chiffre d'affaires pour les marchés pour les marchés de l'alimentation, de la nutrition et de la santé (incluant le secteur pharmaceutique et de ses excipients).

Le lancement de Roquette Beauté il y a deux ans s'est révélé être un succès. Après l'alimentation, les femmes sont de plus en plus nombreuses à scruter la composition d'un produit qu'elles utilisent quotidiennement sur la peau, d'autant plus que les médias les ont alertées sur l'impact des ingrédients allergènes, toxiques et des perturbateurs endocriniens. Sans oublier les interdictions de certaines susbtances. « En deux ans, nous avons doublé notre offre : nous avons débuté par une dizaine d'ingrédients, qui étaient des familles connues et maitrisées par Roquette pour en proposer 20 très exactement cette année », indique Bénédicte Courel, en charge de la branche cosmétique.

Partenariat d'innovation

Dans le cadre du développement de ses produits, Roquette a donc renforcé son partenariat stratégique avec Sytheon, société américaine innovante spécialisée dans les principes actifs pour le marché des soins de la personne : cela permet ainsi à Roquette Beauté « d'avoir accès à un vaste écosystème d'expertise », à commencer par des actifs super hydratants. « La cosmétique est un marché drivé par l'innovation, nous mettons ainsi nos 85 ans d'expérience au service des ingrédients d'origine naturels », souligne Bénédicte Courel. L'objectif est bien de vendre aux grands acteurs en BtoC du domaine, comme Loréal ou Yves Rocher par exemple.

Soins de peau, soins des cheveux, soins bucco-dentaires, maquillage et même parfums, la gamme Roquette Beauté explore tous les univers. L'objectif est de mettre au point une vingtaine de produits, tout en lançant deux à trois nouveaux ingrédients par an. Comme par exemple le tout nouveau Beauté by Roquette DS 421 : cette solution est émulsionnante (permettant de mélanger une phase aqueuse et une phase grasse) tout en contenant des agents épaississants. « Nos clients formulateurs peuvent ainsi décider d'obtenir une viscosité comme une sorte de mayonnaise très épaisse ou au contraire beaucoup plus fluide, comme une lotion. La solution présente surtout l'avantage d'être prêt à l'emploi, utilisable à froid », décrypte la responsable de la branche cosmétique. Un autre produit, le ST720 présente « des caractéristiques filmogènes pour concourir à la tenue d'un fond de teint par exemple, tout en permettant d'avoir un effet filtre anti-pollution ».

L'équipe de Beauté Roquette pourra s'appuyer sur les 300 chercheurs qui travaillent au siège de Lestrem, dans le Nord, où le cœur de l'activité reste la nutrition et la pharmacie. Car le marché de la protéine végétale est également en pleine expansion porté par le vegan et végétarien... Peut-être même que nous pourrons bientôt manger nos produits de beauté : à expérimenter !

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.