Loisirs, art numérique, escalade...les projets sous le parvis de la Défense

 |   |  953  mots
Outre les tunnels du RER A, la ligne 1 du métro, l'autoroute A14 ou encore des parkings, La Défense comptent en effet quatre grands ensembles. © Baukunst
Outre les tunnels du RER A, la ligne 1 du métro, l'autoroute A14 ou encore des parkings, La Défense comptent en effet quatre grands ensembles. © Baukunst (Crédits : © Baukunst)
Une "cathédrale", un atelier, un "Monstre", de l'art contemporain: les 20.000 mètres carrés d'espaces inutilisés, situés sous la dalle de la Défense vont être transformés à horizon 2022. Les professionnels du quartier d'affaires l'attendent avec impatience.

C'était le premier et le... dernier projet de Patrick Devedjian. Quand en 2009 naît Defacto, l'établissement public de gestion du quartier d'affaires de la Défense, le président du département des Hauts-de-Seine décide de s'emparer du sujet des 20.000 mètres carrés d'espaces situés sous la dalle mais inutilisés: les "volumes résiduels".

La Défense

"Il avait la conviction qu'il y avait là un formidable potentiel", se souvient Marie-Célie Guillaume, directrice générale de ce qui est devenu le 1er janvier 2018 l'établissement public Paris La Défense. "Il a présidé le jury qui a choisi l'agence Baukunst et s'apprêtait à dévoiler le projet", ajoute-t-elle.

"Ce concours n'a aucun rapport avec Réinventer Paris ou Inventer La Métropole. Au contraire, la mairie de Paris s'est inspirée de notre travail pour son concours sur les sous-sols", insiste Marie-Célie Guillaume.

Lire aussi : Le métro au cœur de la réinvention urbaine de Paris

Une "cathédrale", un atelier, un "Monstre" et de l'art contemporain

Outre les tunnels du RER A, la ligne 1 du métro, l'autoroute A14 ou encore des parkings, ces sous-sols comptent en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :