Au pays du cheval roi, l'économie de l'équidé bat son plein

 |   |  639  mots
Seule Région à accueillir un pôle de compétitivité voué à la filière équine, la Normandie compte plus de 6.5000 entreprises gravitant autour du cheval, du constructeur de vans au hars.
Seule Région à accueillir un pôle de compétitivité voué à la filière équine, la Normandie compte plus de 6.5000 entreprises gravitant autour du cheval, du constructeur de vans au hars. (Crédits : Scoopdyga)
De la région, on connaît les courses, le haras de l'Aga Khan et les spectaculaires ventes de yearlings. Mais l'image est réductrice. Autour du cheval, gravite tout un « équisystème » lucratif et unique au monde par sa diversité.

1863. La date trône au fronton de l'hippodrome de Deauville-La Touques, dont le patron, Franck Le Mestre, se plaît à rappeler qu'il a été construit « avant l'église et avant la station balnéaire ». L'histoire, pour être anecdotique, n'en est pas moins vraie. Cent cinquante ans que la Normandie s'affiche comme une terre bénie pour le deuxième meilleur ami de l'homme. Cette réputation n'est pas usurpée. Aucune autre région n'abrite autant de haras, d'élevages et d'hippodromes au kilomètre carré. Question de topographie. L'équidé aime à pâturer et à galoper dans les vastes plaines sans dénivelés qui abondent dans ce coin de France ; il apprécie les bains de mer souverains pour ses jarrets. Mais on aurait tort de ne considérer que la carte postale. Derrière cette image romantique s'épanouit une filière forte de près d'un milliard et demi de chiffre d'affaires.

« Dans le Calvados, elle génère plus d'emplois que le tourisme », précise Laurence Meunier, présidente du Conseil des chevaux. Plus de 6500 entreprises gravitent autour de l'animal à crinière : constructeurs de vans ou de camions, cabinets vétérinaires, centres de formations, selliers, fabricants d'aliments, de produits de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :