Farandou prescrit un train de mesures choc aux lignes qui relient la Normandie à Paris

 |  | 511 mots
Lecture 3 min.
Nous ne lésinons pas sur les moyens. Ce plan tient la route parce qu'il adresse les sujets de fond  assure Jean-Pierre Farandou.
"Nous ne lésinons pas sur les moyens. Ce plan tient la route parce qu'il adresse les sujets de fond " assure Jean-Pierre Farandou. (Crédits : DR)
Maître à bord des Intercités depuis début 2020, le président de la Région Hervé Morin avait suspendu ses paiements à la SNCF cet été après plusieurs semaines calamiteuses sur le rail. Depuis la situation ne s’est guère arrangée. En réponse, le PDG de la compagnie décrète un plan Marshall pour les lignes normandes. « Je m’engage personnellement » promet-il.

Cela ne manque pas de saveur pour qui sait ce que coûte aux Intercités les investissements massifs de la SNCF sur la grande vitesse. A compter de novembre, les usagers havrais et rouennais en route vers Saint-Lazare auront peut-être la surprise de monter à bord... d'un TGV en lieu et place de leurs vieux Corail à bout de souffle. La SNCF va exfiltrer trois rames de son parc Atlantique pour les relocaliser "pendant sept mois" en Normandie où ils assureront trois trajets par jour.

C'est l'une des mesures du traitement de choc que Jean-Pierre Farandou se fait fort d'administrer aux deux principales...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2020 à 9:09 :
"Intensification des négociations" "tunnel de négociations" "train de mesures"

Grotesque mais exposant la défaillance intellectuelle totale de nos dirigeants politiques devenus tellement impuissants, tellement faibles, qu'ils n'agissent plus que sur les mots.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :