La filière biométhane ligérienne veut du temps

 |   |  427  mots
Les acteurs du gaz renouvelable s'inquiètent de la direction prise par les PPE.
Les acteurs du gaz renouvelable s'inquiètent de la direction prise par les PPE. (Crédits : Reuters)
En cours de structuration de son offre industrielle, la filière biométhane ligérienne redoute l'empressement des PPE à abaisser les mécanismes de soutien dans un secteur émergent.

Près d'un an après avoir fondé le cluster Méthatlantique autour d'une trentaine d'entreprises des Pays de la Loire, les acteurs du gaz renouvelable s'inquiètent de la trajectoire prise par les projets des Programmations pluriannelles de l'énergie (PPE), qui visent une diminution des mécanismes de soutien. « Si l'intention de la maîtrise des coûts de l'énergie pour le consommateur est louable, en revanche l'effort demandé à la filière méthanisation est trop important », estime Amaury Mazon, délégué territorial Centre Atlantique de GRTgaz.

« Les projets ont été lancés en 2011 et 2015, nous avions 42 installations l'an dernier, 76 aujourd'hui. Nous n'avons pas un retour d'expériences suffisant pour définir une baisse de coûts immédiate mais plutôt à partir de 2023 pour laisser le temps d'optimiser les installations », dit-il.

D'autant que sur les 45 projets (0.9TWh) programmés en Pays de la Loire, et 660 (14 TWh) au niveau national, « seul huit TWh sont en mesure d'être financés par la PPE », déplore Amaury Mazon, qui craint un enrayement de la dynamique régionale. Car, petit à petit, la filière s'est organisée et structurée.

Premier poste de "rebours" en France

Dans un contexte...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2019 à 11:36 :
Ligérienne, ce nom qui n'a ni histoire, ni légitimité, ni sens. Bienvenue dans l'idiocratie. Cà se passe où ? En Anjou, Bretagne, Maine ou Poitou ?

Un peu d'histoire : Les ligériens se réunirent pour fuir l'assaut final et les attaques des normands. Apres avoir été battus par les bretons et les vendéens, les ligériens se retrouvaient acculés dans leur capitale, dont personne ne savait comment elle se nommait, ni ou elle était et même le comte de Ligerie l'ignorait.
a écrit le 24/03/2019 à 8:51 :
Les finances publiques étant parasitées par la finance privée il est bien évident que les investissements progressistes ne peuvent qu'être limité, d'autant qu'il faut déjà avoir la chance d’avoir des élus pas trop corrompus.

On part de très loin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :