Le sport en pleine mutation digitale

De quoi DEMAIN sera-t-il fait ? Bpifrance s'est lancé le défi de mener une réflexion sur les sujets d'innovation qui révolutionneront notre quotidien dans les années à venir, du point de vue de notre transport, notre alimentation, notre santé, notre façon de commercer et de travailler. Pour cela, Bpifrance anime une démarche collective en mode projet, pilotée par les collaborateurs de Bpifrance et associant les acteurs des écosystèmes concernés. L’un des sujets stratégiques récemment traité est la transformation numérique du sport.

4 mn

(Crédits : DR)

La pratique sportive change rapidement depuis l'avènement des outils digitaux. Applis de suivi de ses activités physiques, pratiques sportives connectées, Formula E (voitures de course électriques), sports virtuels : qu'il soit pratiqué de manière personnelle ou professionnelle, le sport a considérablement évolué grâce au numérique. « Le digital transforme structurellement le domaine du sport. De nouvelles disciplines émergent et la frontière entre sport amateur et professionnel est de plus en plus ténue. C'est une mutation profonde dans tous les pans de la société, avec un potentiel marché important » explique Laurence Sonzogni Delgado, Manager Accélérateurs au Pôle Accélérateurs de Bpifrance.

La première mutation concerne nos modes de vie avec le domicile qui devient un nouveau terrain de jeu : 24 % des sportifs pratiquent chez eux, contre 18 % en 2018. La crise sanitaire a bien sûr favorisé ce sport en chambre mais il s'agit d'un changement structurel qui devrait perdurer. « On peut pédaler chez soi sur un vélo connecté en même temps que des milliers d'autres cyclistes. D'ailleurs, cette pratique est annoncée comme une discipline Olympique lors des JO 2028 de Los Angeles » illustre Laurence Sonzogni Delgado. Deuxième tendance : les fans deviennent de vrais acteurs des compétitions sportives. En Formula E, l'appli Fanboost donne aux fans la possibilité de voter pour leur pilote préféré et leur attribuer ainsi un coup de puissance supplémentaire pendant la course. Des pratiques nées dans la rue accèdent au rang de discipline olympique, comme le basket 3x3 aux JO 2021 de Tokyo.

Troisième mutation : les marques athlètes. « Les sportifs de haut niveau deviennent des médias à part entière, parfois plus puissants que leur club. Lors de l'Euro 2020, Coca Cola a perdu 4 milliards en bourse quand Cristiano Ronaldo a déplacé une canette de la marque hors caméra pendant une conférence de presse » décrit la Manageuse Accélérateur de Bpifrance. Quatrième évolution : l'explosion du eSport, qui rassemble aujourd'hui des millions d'aficionados et dont les compétitions ont une audience mondiale. « Le digital, en abolissant les frontières physiques et sociétales, a apporté au monde du sport une fluidité qui génère un écosystème de plus en plus fusionnel et aussi plus complexe » conclut Laurence Sonzogni Delgado.

Une appli pour le sport amateur

Le sport amateur, lui, commence doucement à se digitaliser. Nizar Melki a cofondé SportEasy en 2012 avec Albin Egasse, une application qui simplifie le quotidien des équipes et des clubs amateurs. A l'époque, les deux ingénieurs et fans de sport s'aperçoivent que la gestion d'un club de foot amateur est chronophage. « Un tableau Excel pour suivre les cotisations, des emails à n'en plus finir, des textos de dernière minute en cas d'annulation : les outils disponibles étaient peu efficaces. On s'est dit qu'il y avait mieux à faire grâce au numérique » évoque Nizar Melki. Pour transformer ce « parent pauvre de la digitalisation », le duo met au point une appli Web gratuite qui permet aux dirigeants de gagner du temps sur leur gestion administrative et aux bénévoles sur l'organisation au quotidien.

En 2016, la startup réalise une levée de fonds d'1,3 million d'euros auprès de Bpifrance (via le Fonds Ambition Amorçage Angels) et de business angels pour créer l'appli mobile, en mode gratuit ou payant. « Nos revenus proviennent pour moitié de l'appli version équipe unique (gratuite ou 60 € par an) et SportEasy Club, multi- équipes (3 € par membre et par an). L'autre moitié, c'est la publicité » décrit le cofondateur. Avec une base de 1,9 million d'utilisateurs aujourd'hui, dont 250 000 se connectent tous les jours et 700 000 tous les mois. Plusieurs marques se sont montrées intéressées par une publicité ciblée et des partenariats et pas seulement celles qui appartiennent à l'univers sportif comme Nike ou Décathlon. Mi 2021, une nouvelle levée de 5 millions d'euros a permis à la startup de diversifier ses services pour les clubs et de consolider son leadership en France. « Nous avons peu de dépenses marketing car notre croissance est fondée essentiellement sur le bouche-à-oreille » précise Nizar Melki, dont l'objectif est de devenir leader européen dans les trois ans à venir. SportEasy a aussi créé avec 80 start-ups du sport le collectif SporTech divisé en trois secteurs (fan, pro et amateur).



/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Retrouvez toute l'actualité sur les grands enjeux de Demain de Bpifrance ici

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 27/01/2022 à 10:25
Signaler
La sociologie entre les mains de ceux qui possèdent et détruisent le monde en ronflant n'est devenu plus que du formatage. Ça me fait penser à Attali qui prévoyait que les gens pourraient connaitre leur rythme cardiaque dans quelques années, maintena...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.