Gilles Capy : « L’hydrogène est un atout pour accompagner la Région Occitanie à être la première région à énergie positive »

 |  | 508 mots
Lecture 3 min.
Gilles Capy, délégué régional d’EDF
Gilles Capy, délégué régional d’EDF (Crédits : DR)
Alors que la Région Occitanie s’est dotée d’une stratégie globale concernant l’hydrogène en vue d’être la première région à énergie positive, Gilles Capy, délégué régional d’EDF, revient sur les enjeux du rapprochement avec McPhy, entreprise qui produit de l’hydrogène décarbonée utilisée pour la mobilité lourde pour les besoins propres à l’industrie.

La Tribune : La région Occitanie a annoncé au printemps la mise en place du plan Hydrogène Développement Occitanie (HyDeO) faisant d'elle la première région à se doter d'une stratégie globale dans cette filière dans l'objectif stratégique d'être la première région à énergie positive. Quel est le rôle d'EDF en région Occitanie dans ce schéma ?

Gilles Capy : Fort de 9 200 collaborateurs représentant la quasi-totalité des services et des métiers d'EDF, la délégation régionale Occitanie entend accompagner la Région vers le succès de ses ambitions stratégiques. Nous avons l'ambition d'accompagner la décarbonation de l'énergie dans des domaines où nous n'étions pas systématiquement présents. Nos actions portent sur deux axes prioritaires qui sont de forts émetteurs de gaz carbonique : le transport lourd (bus, cars, motrices de trains, bateaux) et l'industrie.

EDF a manifesté son souhait d'être un acteur majeur de l'hydrogène grâce à l'acquisition en juin de McPhy, leader français de la production d'hydrogène par électrolyse de l'eau. Il s'agit d'une solution innovante dans la poursuite de notre stratégie pour produire une énergie décarbonée en Occitanie et en France, une corde supplémentaire à notre arc de producteur d'énergies. Cette acquisition fait écho à la forte volonté politique régionale d'être la première région à énergie positive.

LT : Concrètement, comment allez-vous y contribuer ?

GC : Après le plan solaire, je suis très content de voir mon groupe annoncer des engagements dans l'hydrogène et la mobilité lourde. Le coût de la tonne de CO2 émise va devenir de plus en plus élevé. De plus, la règlementation va exclure le diesel des métropoles. C'est déjà le cas pour les diesels anciens les plus polluants dans des grandes villes comme Paris....

Avec l'acquisition de McPhy, EDF affiche son exigence de ne produire que de l'hydrogène bas carbone à partir de son électricité, faiblement émettrice de CO2. Aujourd'hui, pour produire une tonne d'hydrogène à partir de gaz, on rejette treize tonnes de gaz carbonique dans l'atmosphère. La technologie développée par McPhy n'émet aucun gaz carbonique.

LT : Demain, à quoi ressemblera, selon vous, une région Occitanie à énergie positive ?

GC : Aujourd'hui, quand vous voyez la quantité phénoménale de camions sur l'autoroute entre Montpellier et la frontière espagnole, cela représente un problème environnemental majeur. Incontestablement, l'hydrogène prendra une place qu'il n'a pas aujourd'hui, notamment dans les transports dits lourds comme le transport de marchandise par camions. L'hydrogène produit par électrolyse de l'eau est la première alternative d'énergie décarbonée utilisable pour la mobilité lourde. L'hydrogène sera l'un des facteurs du succès de la décarbonation des énergies. Notre offre peut aider la Région Occitanie à atteindre son objectif d'être la première région à énergie positive grâce à son potentiel hydraulique, éolien, mais aussi grâce à la production d'hydrogène bas carbone.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :