L'engagement, concrètement

 |   |  534  mots
François Balaÿ, responsable du programme Grand Paris et des marchés de l’économie publique chez Société Générale.
François Balaÿ, responsable du programme Grand Paris et des marchés de l’économie publique chez Société Générale. (Crédits : DR)
Le Grand Paris permet de positionner la banque sur les grands enjeux environnementaux et sociaux de demain. François Balaÿ, responsable du programme Grand Paris et des marchés de l’économie publique chez Société Générale, illustre concrètement cette implication.

Dès 2018 Société Générale a instauré une enveloppe de 2,5 milliards d'euros de crédit sur trois ans dédiés pour moitié aux acteurs privés et l'autre moitié aux acteurs publics (collectivités territoriales, aménageurs urbains et bailleurs sociaux). « En un an, nous avons déjà mobilisé 1,2 milliards d'euros de crédit » précise François Balaÿ.

Chacun de ces acteurs porte des enjeux de responsabilité sociale et environnementale correspondant aux valeurs de Société Générale. « Nous finançons les services urbains de l'eau, du traitement des déchets, de l'énergie. Ainsi le SYCTOM, un des plus grands acteurs publics européens de revalorisation des déchets urbains et d'économie circulaire, a récemment signé son premier emprunt vert d'un montant de 30 millions d'euros auprès de Société Générale pour le financement d'un nouveau centre de tri de déchets ménagers à Paris XVII » rajoute François Balaÿ. Autres bénéficiaires, les acteurs publics qui financent la transition énergétique, tels les projets de géothermie franciliens qui produiront une énergie locale propre et durable, alternative aux énergies fossiles.

Société Générale n'oublie pas le secteur privé en se mobilisant auprès des entreprises qui oeuvrent sur le projet d'infrastructure du Grand Paris et celles de l'immobilier, promoteurs et foncières qui contribuent à la mutation urbaine. « ll s'agit d'allier nos expertises et mettre en place des solutions financières innovantes dans le cadre de notre enveloppe de crédit. Concrètement, nous disposons de solides compétences en matière de financement des campus universitaires sous forme de partenariat public/privé, cela se traduit par différents projets comme celui de Condorcet, « Harvard à la française des sciences sociales » ou encore le pôle bio-pharma-chimie de l'université Paris- Sud à Saclay, parmi les plus gros projets du Plan Campus lancé par le gouvernement. Nous finançons sous forme de crédit-bail les tunneliers du Grand Paris Express, et offrons également l'accès financier aux marchés d'obligations vertes et durables pour les grands investissements. En même temps, nous sommes signataires aux côtés de la CCI Ile-de-France, de la Charte pour le financement des PME du Grand Paris. Nous accompagnons ainsi tout l'écosystème d'entreprises qui vont porter ce projet » détaille François Balaÿ.

« Donner du sens » est la volonté des acteurs du Grand Paris. Face au défi du logement de la classe moyenne exclue du parc social et qui peine à accéder au parc privé, Société Générale y répond encore en participant au crédit révolving d'In'li (filiale du groupe Action Logement dédiée aux logements intermédiaires) à hauteur de 800 M€.

Quand une banque finance une entreprise ou un projet, elle s'engage dans une transformation positive de la société toute entière. Qualité de vie, emploi, mobilité facilitée, le pari du Grand Paris promet un avenir meilleur. Quand on sait que la région capitale crée 30% du PIB français et n'en consomme que 22%, on comprend que la richesse se redistribuera sur d'autres régions françaises. C'est aussi cela la métropole de demain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :