Corinne Cuisinier : "La mixité et la diversité sont des facteurs d'enrichissement et d'innovation pour les entreprises"

 |  | 653 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : dr)
[#8mars #DroitsDesFemmes] Dans le cadre de la Journée Internationale des Droits des Femmes, La Tribune propose à des femmes engagées dans l'entrepreneuriat, la mixité globale et l'égalité économique femme-homme de s'exprimer sur leurs actions, convictions et expériences de terrain. Corinne Cuisinier est secrétaire générale de Grandes Ecoles au Féminin et vice-présidente de JUMP pour l'égalité.

Mathématicienne, et ingénieure de formation, j'ai fait une carrière dans l'industrie, par goût pour l'environnement industriel et pour la diversité des problèmes et des hommes et femmes que l'on y croise. Dans l'industrie de l'aluminium, puis dans les minéraux industriels, j'ai occupé des postes de direction commerciale, de direction des achats, et de direction générale. De ce fait, j'ai très vite été confrontée aux biais, et aux stéréotypes de genre : une femme ne peut pas être responsable de production, car elle ne saurait encadrer des ouvriers, elle est moins disponible, car elle a des enfants (les hommes n'en auraient-ils donc pas ?), et si elle n'en a pas, elle pourrait en avoir...

Mes années passées dans l'industrie m'ont montré à quel point ces stéréotypes sont erronés, liés à une image désuète de la femme, du couple, de l'industrie, et du pouvoir. Les femmes qui aiment leur travail et les responsabilités sont organisées, travaillent aussi bien que les hommes et savent gérer les urgences lorsqu'il y a effectivement urgence.

La charge mentale qu'elles supportent encore largement les oblige à être en moyenne très organisées, pragmatiques et soucieuses des autres. Prendre du temps pour s'occuper de ses enfants est une richesse, et ne retire rien aux qualités d'une personne.

A contrario, les entreprises et les organisations en général, ont été historiquement développées et gérées par des hommes, pour des hommes, lesquels demandent aux femmes de se conformer à leur modèle au lieu d'adapter le modèle à une population diverse, en regardant, par exemple si les objectifs sont atteints plutôt que la présence au bureau à des heures tardives.

Pourtant, j'ai aimé exercer des responsabilités, j'ai eu de nombreuses occasions de changer de poste de réfléchir à ce qu'il convenait de faire pour bâtir les meilleures solutions humaines et organisationnelles dans les entreprises pour lesquelles j'ai travaillé.

Au cours de ces années passées dans l'industrie ma conviction s'est renforcée : il n'y a pas ou plus de métiers d'hommes ou de femmes. Les postes d'encadrement nécessitent de la compétence intellectuelle et de la réflexion ; il n'y a aucune raison qu'une femme ne puisse pas les exercer. Au contraire, la mixité et la diversité sont des facteurs d'enrichissement et d'innovation pour les entreprises et les organisations.

Je me suis donc, depuis de nombreuses années, investie auprès de Grandes Écoles au Féminin, pour analyser les problèmes que rencontrent les femmes, et éclairer le débat de manière rationnelle et posée. Combattre les stéréotypes est important car ils génèrent des frustrations, et enferment autant les hommes que les femmes, dans des rôles qui ne leur conviennent pas toujours.

Plus récemment, j'ai rejoint JUMP pour l'Égalité, une association qui développe des prestations de service auprès des entreprises qui veulent faire progresser la diversité dans leurs organisations, et qui ont compris qu'elles ne peuvent se passer de la moitié des talents dans un monde de plus en plus compétitif.

Par cet engagement, mon objectif est de faire bouger les lignes, que les femmes soient jugées sur la qualité de leur travail, et ne soient plus en bute à des préjugés inconscients ou non. C'est un point nécessaire pour qu'elles se sentent libres, qu'elles revendiquent ce qu'elles veulent faire, sans s'auto-censurer, et qu'elles soient combatives pour trouver leur juste place.

La mixité est créatrice richesse et d'équilibre, elle est profitable pour les entreprises : tout le monde doit y trouver intérêt, de nombreuses études le prouvent. De plus, la mixité est le B-A=BA de la diversité laquelle démultiplie la création de valeur, qu'attendons-nous donc pour la mettre en œuvre ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2018 à 8:56 :
Drôle d'amalgame entre diversité et mixité.

Pour moi la diversité c'est l'emploi de gens de plusieurs nations différentes, la mixité c'est l'égalité hommes femmes qui quand même se met progressivement en place même si c'est long on est tous d'accord, par contre la diversité avance moins vite du coup en mélangeant les deux concepts vous donnez l'impression que les femmes sont victimes des mêmes intolérances que les diversités ethniques alors que pas du tout.

Et si déjà vous arrêtiez la victimisation pour imposer votre puissance ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :