Télécoms : Carlos Slim se renforce au capital de KPN

 |   |  305  mots
Carlos Slim, l'homme le plus riche du monde, poursuit sa montée au capital de KPN, qui juge son approche hostile. Copyright AFP.
Carlos Slim, l'homme le plus riche du monde, poursuit sa montée au capital de KPN, qui juge son approche hostile. Copyright AFP. (Crédits : AFP)
Le milliardaire mexicain, qui a lancé une offre non sollicitée pour monter à 27,7% du capital de l'opérateur néerlandais de télécoms KPN, a renforcé sa participation à 7,3% en achetant des titres sur le marché.

Le milliardaire mexicain Carlos Slim, qui convoite l'opérateur néerlandais de télécommunications KPN, a renforcé sa participation dans ce dernier en achetant des titres à un prix inférieur à celui de l'offre qu'il a lancée sur une 27,7% du capital. America Movil, le joyau de l'empire Slim, a annoncé lundi avoir procédé à quatre transactions séparées portant sur un rachat cumulé de six millions d'actions ordinaires KPN, portant sa participation à 7,3%. "Toutes ces opérations ont été faites à un prix en numéraire de 7,8 euros par action ordinaire", a précisé l'opérateur mobile latino-américain. Le titre KPN a terminé lundi à 7,769 euros.

KPN appelle à ne pas apporter à l'OPA, Slim rachète sur le marché
Il s'agit de la deuxième vague d'achats d'actions KPN par America Movil en moins de deux semaines. Le 31 mai, le groupe avait porté sa part dans l'opérateur néerlandais à 5,01%. A l'époque, le groupe n'avait pas précisé le prix d'achat. Le 8 mai dernier, America Movil a lancé une offre sur 27,7% du capital, à 8 euros par action, dans le but de prendre pied sur le marché européen. Cette offre court en principe jusqu'au 27 juin. Au début du mois, KPN a rejeté l'offre d'America Movil, estimant qu'elle ne le valorisait pas assez. Pour se défendre, l'opérateur néerlandais envisage de céder E-Plus, sa filiale allemande de téléphonie mobile , et BASE, sa filiale mobile belge. KPN "se sent menacé par l'offre d'America Movil. De ce fait, ils démantèlent l'entreprise en vendant des divisions et cela peut plonger les actionnaires dans l'incertitude", a estimé Valeria Romo, analyste chez Monex. America Movil, dont les marges de croissance se réduisent en Amérique latine, aborde également l'Europe par l'Autriche, où la société a acquis une participation de 4,1% dans Telekom Austria.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :