Mega, le nouveau pied-de-nez du fondateur de Megaupload

 |   |  542  mots
Capture d'écran de la page d'accueil de Mega.
Capture d'écran de la page d'accueil de Mega. (Crédits : Reuters)
Kim Dotcom s'apprête à lancer Mega ce samedi 19 janvier. Présenté comme le successeur de Megaupload, ce nouveau site de partage de fichiers doit permettre au très controversé entrepreneur d'origine allemande et exilé en Nouvelle Zélande de prendre sa revanche sur les autorités.

Seul contre tous. Kim Schmitz, alias "Kim Dotcom", soigne son image de chantre d'un internet libre face au "système", qu'il s'agisse de la justice, des régulateurs du Net, ou des sociétés privées. Et à ce titre, Mega, son dernier bébé, fait office de pied-de-nez majuscule aux intéressés. Ce nouveau site de partage de fichiers sur internet doit faire son apparition sur la Toile samedi, soit un an jour pour jour après la fermeture par le FBI de Megaupload, dont il se veut le successeur.

Dans l'habituel ton très provocateur de son créateur, la page d'accueil du site affiche pour l'heure un grand "MEGA" sur un gros rectangle rouge. Et lorsqu'on survole celui-ci, un message apparaît : "Le 19 janvier, ce bouton va changer le monde." Un peu plus haut sur la page, Mega se veut plus explicite : "Nous promettons, nous livrons (des fichiers, Ndlr)."

50 GB de stockage et des fichiers cryptés

Concrètement, Mega proposera quelques 50 GB de stockage, soit davantage que les sites similaires comme Dropbox ou Google Drive. Textes, musiques, films... les internautes pourront ainsi utiliser cette plateforme pour échanger des fichiers entre eux. En clair, Mega devrait notamment permettre de télécharger illégalement des ?uvres musicales ou cinématographiques, ainsi que des programmes et jeux informatiques.

Mais en lançant un Megaupload-bis, Mega ne risque-t-il pas la fermeture immédiate? Non, en théorie du moins. Car le site présente une particularité : tous les fichiers déposés seront cryptés. Au terme de l'opération, une clé unique de déchiffrage sera envoyée à l'utilisateur, en même temps que l'adresse du fichier sur la Toile. Mega ne recevra rien, et n'aura donc pas de visibilité sur les contenus. De cette manière, les administrateurs du site espèrent échapper à toute poursuite judiciaire. Ainsi, si un serveur est saisi, il sera impossible d'en extraire le contenu sans ces fameuses clés. Autre précaution : Mega joue la carte de la décentralisation pour le stockage des données. Les fichiers seront répartis sur plusieurs milliers de serveurs à travers le globe. Sauf, bien sûr, aux Etats-Unis...

La menace d'une extradition aux Etats-Unis

Pour Kim Dotcom, le lancement de Mega a un parfum de revanche vis-à-vis des autorités américaines. Jeudi, dans un tweet provocateur, il a ainsi lâché : "Plus que deux jours avant Mega. Plus que deux jours avant que le gouvernement des Etats-Unis échoue, et que l'innovation gagne."

 

 

Exilé en nouvelle Nouvelle Zélande, Kim Dotcom est sous la menace d'une demande d'extradition des Etats-Unis. L'oncle Sam veut le juger pour violation de droits d'auteurs. La justice américaine accuse notamment les responsables de Megaupload d'avoir frauduleusement amassé quelque 175 millions de dollars américains (135 millions d'euros) en proposant des copies piratées de films, de programmes télévisés et d'autres contenus. Il est vrai que Megaupload revendiquait 50 millions d'utilisateurs par jour, et affirmait peser 4% du trafic internet.

L'audience pour l'extradition a été jusqu'à présent repoussée deux fois. Elle est à présent fixée à août 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2013 à 14:34 :
c est nul ce site a chaque téléchargement sa beug.
a écrit le 21/01/2013 à 1:13 :
ça doit être gargantuesque le coût de maintien de tous ces serveurs, rien qu'en électricité, google en est arrivé pour les siens de carrément les déplacer proche de centrales électriques, solaires, hydroélectriques et commence à construire ses propres centrales.
Pour la clé de chiffrement, il se passe quoi si elle est perdue ? tout est perdu certainement mais continue à représenter de la place sur le serveur. maintenant imaginez que dans qq années un virus, provenant, disons des US, attaque ces clés, juste ces clés, plouf, toute la stratégie s'effondre, méga sera obligé de régulièrement faire le ménage en virant tous les comptes inactifs depuis un certain temps.
Pour la taille du cryptage, la longueur en bits est une facilité liée au type de cryptage, en réalité on peut avoir un cryptage béton avec des clés largement plus petites( et dans le respect de la loi) mais simplement utilisant des algorithmes originaux, le cryptage sera juste sans doute plus long.
a écrit le 20/01/2013 à 16:47 :
Seulement les premières 70 minutes!
a écrit le 20/01/2013 à 14:29 :
Tout ça pour voir les chtis ou american pie. Ouah, quelle révolution...
Réponse de le 20/01/2013 à 16:49 :
Ce sont des films du monde entier dans toutes les langues, de la musique, des jeux videos, des emissions de télés, des livres, des applications, des programmes.
Ne trouvez vous pas votre propos un peu réducteur ?
Réponse de le 20/01/2013 à 21:25 :
Et alors ?
a écrit le 20/01/2013 à 1:27 :
L'usage des logiciels de chiffrement sur l'Internet, a été interdit en France jusqu'en 1996 comme une arme de guerre de deuxième catégorie. La législation française s'est ensuite assouplie, et le chiffrement symétrique avec des clés asymétriques jusqu?à 128 bits a été autorisé. Enfin, la Loi pour la confiance dans l'économie numérique du 21 juin 2004 a totalement libéré l?utilisation des moyens de cryptologie, en revanche leur importation ou exportation est soumise à déclaration ou autorisation. Le seul problème de Mega en France est la taille de la clé de chiffrement (2048 bits) que les services français auront sans doute beaucoup de peine à casser faute de moyens de calcul suffisants.
Réponse de le 20/01/2013 à 10:15 :
Autant dire que la lutte contre le piratage de fichier musicaux risque d'avoir des effets pervers sur la lutte contre la pédophilie ou autre crime bien plus graves.
Réponse de le 20/01/2013 à 15:09 :
Les moyens de chiffrement (Diffie-Hellman, RSA, PGP, etc.) et les VPN de haute sécurité sont accessibles à tous et depuis longtemps sur le Net et dans tous les cas, ni l'Hadopi ni les services français spécialisés dans le ROEM ne disposent du budget, des effectifs et des moyens de calcul pour traiter et déchiffrer plus de deux à trois pour cent du volume de données hautement sécurisées transitant par les serveurs français.
Réponse de le 21/01/2013 à 7:42 :
Fait confiance à l?état de trouver cet argent dans nos poches et nous réduire au pain sec.
a écrit le 19/01/2013 à 13:13 :
En France, les clé sont clairement définis dans leur limite d'utilisation, pour un éventuel décryptage en cas d'enquête, vu que la cryptographie est considéré comme une arme de guerre en France, cela entrainera le blocage du site sur le territoire français. L'état français ne rigole absolument pas sur le sujet. Pour les autres pays
je ne sais pas.
a écrit le 19/01/2013 à 12:57 :
Kin Dotcom est allemand ceci explique cela,il suit son but philanthropique en se mettant au service d'un certain publique .Il reste sur une ligne ( rien a voir avec les girouettes de chez nous) bien definie, combatif, organise oriente sur un but precis.Il est comme les managers de son pays dans l'industrie automobile allemande la qualite y est, la competence aussi.
Réponse de le 20/01/2013 à 14:24 :
oh là là le stéréotype qui conduit soit à aduler comme naïf soit à détester comme raciste... Non, pas sur la tribune, svp, merci...
a écrit le 19/01/2013 à 11:56 :
Au moins avec eux nous pouvions lire et voir une autre version de ce que l'on nous distille en permanence....!
a écrit le 19/01/2013 à 10:07 :
Tres bonne nouvelle pour les jeunes et mauvais nouvelle pour qui lol
a écrit le 18/01/2013 à 23:59 :
Ce site ne durera pas, parce que si les clés ouvrant les codes sont trop complexes, les autorités donneront le motif de l'antiterrorisme pour le faire fermer. Et à ce titre, tout Etat peut tout faire. Y compris payer des agents pour mettre des oeuvres artistiques illégalement en ligne pour justifier une action sur la fermeture du site, et ce, avec l'argent du contribuable qui n'a pas de mot à dire !
Un peu comme provoquer des actes terroristes pour lancer une guerre dans un autre pays...Le mieux c'est de faire soi-même de la musique ou du cinéma, car voir, en payant ou pas, toujours les mêmes qui gagnent des millions, et rester dans sa pauvre vie, autant faire de l'art parttcipatif, c'est meilleur, et ça nous enrichit davantage, ne serait-ce que par le gout de faire des choses ! A bon entendeur, salut ! Pfff, quels artistes....
Réponse de le 19/01/2013 à 9:13 :
Oula j'en connais un qui s'est endormi ronchon hier soir...
Réponse de le 19/01/2013 à 10:47 :
Voici la meilleure nouvelle de ce début d'année; les artistes dignes de ce nom se fichent pas mal d'être piratés et les amateurs dignes de ce nom vont se régaler. Kim Dotcom est un bienfaiteur de l'humanité et il mériterait une fontaine ou une statue voire le nom d'une rue!

@Chich: Ronchon... c'est ça quand on s'endort tout seul...
Réponse de le 19/01/2013 à 11:49 :
toutes mes condoléances au brillant,attachant et injustement sous payé pascal nègre
a écrit le 18/01/2013 à 20:58 :
Mais sera t-il possible de voir juste les film en streaming s'en les télécharger ?
Réponse de le 19/01/2013 à 0:02 :
retourner au cm1 pour apprendre à écrire.
Réponse de le 19/01/2013 à 7:13 :
... retournez ... avec "ez" à la fin c'est mieux ;)
Réponse de le 19/01/2013 à 9:12 :
"sans" a la place de "s'en" ça serait pas mal aussi
Réponse de le 19/01/2013 à 12:26 :
Ecrire à l'infinitif, c'est encore possible. Avis à "retour à l'envoyeur", qui est d'une prétention malsaine.
Réponse de le 19/01/2013 à 13:19 :
Avec l'internet, la précipitation, les claviers de plus en plus petits... et la vue qui baisse, nous faisons désormais tous de plus en plus de fautes et il est bien de les corriger, avec tact bien sûr, si c'est dans votre registre.
Réponse de le 19/01/2013 à 13:51 :
à la place et non a la place.

Bande de Bernard PIVOT
Réponse de le 20/01/2013 à 5:23 :
les ados s'envoient des sms en" fonétic" et se comprennent tres bien
Réponse de le 20/01/2013 à 14:26 :
Votre exemple est mauvais, puisque la quantité de travail à fournir pour l'obtention du bac régresse d'année en année. Donc, si je vous suis, on peut être nul et pourtant se comprendre, et ça suffit amplement. Restez dans votre coin.
a écrit le 18/01/2013 à 20:45 :
Même si le résultat n'est pas totalement légal, on ne peut qu'être rassuré que des entrepreneurs du net, un peu plus intelligents et un peu plus courageux que la moyenne, adressent un beau pied de nez à tous les censeurs du monde, qui outrepassent bien souvent leurs droits...
Réponse de le 19/01/2013 à 7:24 :
A propos votre employeur ne vous a pas encore prévenu, mais il ne peut plus maintenir votre emploi et est dans l'obligation de vous licencier, du fait que le produit de votre travail est mis à disposition gratuitement par un petit malin, bien sur au nom de la liberté et de vos droits sur internet.
Réponse de le 19/01/2013 à 7:58 :
@Lennart, Megaupload, dropbox, torrent et autre ne servent pas qu'a ça.

Tous ses systèmes de partages n'ont pas été créés à l'origine pour du partages de video/musique/jeux ayant des droits, c'est vous qui en faites ce que vous en voulez et en faites quelque chose d'illégal.
C'est un peu comme si on faisait un procès à BMW et fermait ses usines car ils construisent des modèles de véhicules capable d'aller à 250km/h et donc de dépasser le 130 en France, parce-que quelque gens le font et le diffusent sur Youtube.

La où je bosse c'était bien pratique car nos clients n'ont pas forcément de serveur FTP, ne savent pas non plus s'en servirent pour nous expédier quelque Go, donc c'est soit par la poste, soit par mail scinder en plusieurs mail ou alors via MégaUpload et ce dans toute la légalité la plus total car propriétaire des fichiers expédiés.
Parce que bon, la location d'un serveur + l'installation d'un système efficace de dépôt de fichier c?est pas gratos non plus, aujourd'hui c'est ce qu'on a, mais tu pourras dire ce que tu veux, ça représente un coût entre la maintenance et les locations, ça nuis à notre compétitivité.
Réponse de le 20/01/2013 à 14:28 :
que vient faire bmw dans votre commentaire ? Vous mélangez tout et réduisez le débat à vos petites pensées du jour.
a écrit le 18/01/2013 à 19:50 :
Le site réouvrira le "dimanche" 19 janvier 2013
a écrit le 18/01/2013 à 19:24 :
si j'ai bien compris "Mega" ne risque rien .... juste l'utilisateur !
Réponse de le 19/01/2013 à 7:20 :
En principe oui et retracer une adresse ip est un jeu d enfant. La clé chiffre est une bonne idée la destruction de la clé après visionnage du contenu aurait été tout aussi bien . Sinon l utilisateur doit installer un programme pour maquiller son adresse ip et ou détruire le contenu télécharger mais c est une bonne idée car le régulateur doit savoir quel contenu illégal a été téléchargé pour constater l infraction. En résumé l infraction est constitué avec le contenu et l adresse ip pour remonter à l utilisateur si plus d adresse ip plus de contrevenant si plus de contenu ou impossibilité de lire la clé impossible de savoir si le contenu est illégal. Donc pas de poursuite possible.
Réponse de le 19/01/2013 à 11:03 :
En plus d'un VPN pour changer son ip, vous crypter votre connection et pour les gros parano vous chiffrez aussi votre disque dur !
Si avec tout ça vous êtes embêtez par autrui vous pouvez les attaquez pour violation du droit privée et piratage de donne informatique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :