Piratage de la NSA : Orange va se porter partie civile

 |   |  438  mots
Edward Snowden, l'ex-consultant de la NSA, par qui le scandale n'en finit plus d'arriver.
Edward Snowden, l'ex-consultant de la NSA, par qui le scandale n'en finit plus d'arriver. (Crédits : reuters.com)
L’agence américaine de renseignements aurait récupéré des informations en piratant un câble sous-marin reliant l’Europe à l’Asie. L’opérateur français, dont le réseau s’y connecte à Marseille, veut se porter partie civile pour pouvoir accéder au dossier.

Si Edward Snowden a récemment déclaré avoir le sentiment d'avoir « accompli sa mission », le monde n'en a sans doute pas encore fini de découvrir les révélations du scandale d'espionnage à grande échelle de l'agence américaine de renseignements, la NSA. Selon le magazine allemand Der Spiegel, qui s'appuie sur des documents fournis par l'ancien consultant de la NSA, une division spéciale de l'agence aurait piraté en février dernier le réseau informatique du consortium d'opérateurs internationaux utilisant le super câble sous-marin SEA-ME-WE4, qui relie l'Europe à l'Asie de la France à Singapour : parmi eux, le français Orange.

L'opérateur historique rejette toute implication « dans de telles manœuvres, effectuées entièrement à son insu et qui concerne a priori des équipements, dont [il] est usager et non gestionnaire », ce câble géant en fibre optique auquel son réseau s'interconnecte à Marseille, géré par un consortium de 16 opérateurs dont l'indien Bharti et l'émirati Etisalat. Il affirme que « si piratage il y a eu, cela n'a pas pu se faire via le réseau d'Orange qui n'a connu aucune attaque de ce type. »

 Unité d'élite de "hackers" de la NSA

Le groupe français entend se constituer partie civile dans les prochains jours « afin de pouvoir accéder aux pièces du dossier » indique une porte-parole. Il n'est en effet pas exclu que « des données Orange », c'est-à-dire des informations sur les flux de données (métadonnées) telles que le lieu, la date et les correspondants ayant participé à un échange, téléphonique ou via Internet, aient pu être interceptées.

Soucieux de sa réputation de tiers de confiance auprès de ses abonnés, « Orange rappelle son attachement à la protection du secret des correspondances, qui ne peut être levé que dans des conditions clairement définies et limitées par la loi; aucune institution ni aucun Etat ne peut s'affranchir de ce respect » précise le groupe dans un message transmis à la presse.

Ce câble sous-marin long de 20.000 km - soit près de la moitié de la circonférence du globe - a été construit par Fujitsu et Alcatel Submarine Networks, et mis en service fin 2005. L'interception évoquée par le Spiegel aurait été réalisée par l'unité d'élite de « hackers » de la NSA, TAO (Tailored Access Operations, autrement dit "opérations d'accès sur mesure"), qui aurait introduit un virus informatique dans le réseau intranet du consortium pour dérober certaines informations techniques.

 

>> Voir le tracé du câble sous-marin SEA - WE - ME 4

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2013 à 18:51 :
Ils se sont tordus de rire en apprenant la nouvelle a Fort Meade.
a écrit le 31/12/2013 à 2:44 :
Autre info , interception de laptop lors de l'achat avant la livraison , exploitation des failles de windows avant la mise en place de correctif
a écrit le 30/12/2013 à 23:36 :
Il serait temps que les gens, en particulier les jeunes (dont c'est l'avenir), se réveillent. Bon, je sais, ils n'ont rien à se reprocher :-) N'empêche que l'on sait que les informations collectées sur les gens n'ont jamais été recueillies pour leur bien, mais toujours à des fins néfastes, voire funestes !!! Hier, les nazis recherchant les Juifs, le KGB et la Stasi cherchant à tout savoir sur les citoyens afin de pouvoir les soumettre, et aujourd'hui la NSA...tout cela, c'est le même cheminement intellectuel de nos dirigeants pour limiter nos libertés !!!
a écrit le 30/12/2013 à 23:32 :
Il serait temps que les gens, en particulier les jeunes (dont c'est l'avenir), se réveillent. Bon, je sais, ils n'ont rien à se reprocher :-) N'empêche que l'on sait que les informations collectées sur les gens n'ont jamais été recueillies pour leur bien, mais toujours à des fins néfastes, voire funestes !!! Hier, les nazis recherchant les Juifs, le KGB et la Stasi cherchant à tout savoir sur les citoyens afin de pouvoir les soumettre, et aujourd'hui la NSA...tout cela, c'est le même cheminement intellectuel de nos dirigeants pour limiter nos libertés !!!
a écrit le 30/12/2013 à 19:45 :
Dire que ricains et européens prétendaient qu'il ne fallait pas acheter des équipements chinois. En fait, ce n'est pas par peur de l'espionnage chinois, mais plus simplement parce qu'ils n'auraient plus pu espionner nos propres réseaux :-)
Réponse de le 30/12/2013 à 20:35 :
Oui d'ailleurs les téléphones de la marque Chinoise ZTE est difficilement traçable! Les Téléphones Intelligents (smartpho...) sont de vrais mouchards en puissance !
A bon entendeur. Bon réveillon
a écrit le 30/12/2013 à 19:16 :
Hop Hop Hop j'oubliais de dire qu'il est quelqu'un de courageux...certains peuvent s'en inspirer !
a écrit le 30/12/2013 à 19:15 :
Merci M. Snowden, on savait que c'était des crapules (1984 - Georges Orwell).
En France c'est pareil....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :