La fusion avec Numericable est « un superbe projet de croissance » pour le PDG de SFR

Jean-Yves Charlier, le patron de SFR, vient d'expliquer aux salariés, dans une note interne que la Tribune publie dans son intégralité, les raisons de l'entrée en négociations exclusives de Vivendi avec Altice, l'actionnaire du câblo-opérateur qui va le racheter.
Delphine Cuny
Jean-Yves Charlier a vanté « un très beau projet industriel et une occasion unique de renforcer la place de SFR » dans le très haut débit fixe et mobile.
Jean-Yves Charlier a vanté « un très beau projet industriel et une occasion unique de renforcer la place de SFR » dans le très haut débit fixe et mobile. (Crédits : Reuters)

Quelques minutes après l'annonce officielle par Vivendi de l'entrée en négociations exclusives avec Altice, le premier actionnaire de Numericable, Jean-Yves Charlier, le PDG de SFR, a adressé un message aux salariés. Dans cette note interne que La Tribune s'est procurée et reproduit ci-dessous dans son intégralité, le PDG, qui était en première ligne des négociations avec Patrick Drahi, l'actionnaire d'Altice, dans les négociations entamées fin janvier, souligne que Vivendi a reçu « deux projets industriels de grande qualité pour SFR » et il défend le choix de Numericable.

Croissance sur le fixe et le marché entreprise…

Il considère qu'il s'agit d'« un très beau projet industriel et une occasion unique de renforcer la place de SFR » dans le très haut débit fixe et mobile. Mais aussi « un superbe projet de croissance », dans le fixe et le segment Entreprises. Dans le mobile, qui ne constitue pas la priorité de Numericable, le projet va permettre à SFR « de mieux équilibrer [ses] métiers entre le Mobile et le Fixe et entre les segments « Grand Public » et « Entreprises », ce qui est essentiel pour le développement de l'entreprise sur le long terme. » Il fait valoir aussi qu'un rapprochement avec le câblo laisse « entrevoir une intégration plus simple qu'avec d'autres projets que nous avions envisagés », comprendre avec Bouygues Telecom bien sûr. « C'est une histoire industrielle plus excitante que le projet de Bouygues qui était avant tout une histoire de décroissance » décrypte un cadre de SFR.

 

« Chers collaborateurs,

 Le Conseil de Surveillance de Vivendi vient de décider d'ouvrir des négociations exclusives avec Altice, la maison-mère de Numericable, en vue d'un rapprochement entre SFR et Numericable. Avec les offres de Bouygues et de Numericable, nous avions deux projets industriels de grande qualité pour SFR.  C'est l'offre de Numericable qui a finalement été retenue.

 Ce rapprochement, s'il vient à se concrétiser, constituerait un très beau projet industriel et une occasion unique de renforcer la place de SFR en tant qu'acteur majeur du Très Haut Débit Mobile et Fixe sur le marché des télécoms en France.

C'est un superbe projet de croissance puisque notre stratégie avec Numericable est de déployer un réseau Très Haut Débit Fixe bien plus rapidement que ce que nous pouvions faire indépendamment, avec comme objectif de couvrir 12 millions de foyers en 2017 et 15 millions d'ici à 2020.

C'est aussi un projet de croissance sur le segment « Entreprises » puisque la combinaison de SFR, Completel et Telindus créerait un ensemble exceptionnel offrant une palette de services uniques aux entreprises et l'opportunité pour nous de devenir un acteur incontournable.

 Il s'agit d'un projet qui va nous permettre de mieux équilibrer nos métiers entre le Mobile et le Fixe et entre les segments « Grand Public » et « Entreprises », ce qui est essentiel pour le développement de l'entreprise sur le long terme.

 La proposition faite par Altice à Vivendi constitue un projet industriel cohérent et solide et présente un intérêt stratégique évident lié à la complémentarité entre Numericable et SFR.  De ce fait, nous pouvons déjà entrevoir une intégration plus simple qu'avec d'autres projets que nous avions envisagés. De plus, Patrick Drahi, le fondateur d'Altice, a pris des engagements forts sur les investissements et sur l'emploi.

 Si ce projet venait à se concrétiser, il ne verrait sans doute pas le jour avant la fin de cette année, le temps que le dossier soit examiné par les autorités compétentes, notamment l'Autorité de la concurrence.

D'ici là, nous devons poursuivre le travail engagé et accélérer notre transformation afin que SFR arrive le plus fort possible au moment du rapprochement.  La période qui s'ouvre risque d'être mouvementée. Dans ce contexte, il faut que nous puissions accélérer notre dynamique commerciale ainsi que notre plan de transformation et poursuivre nos choix stratégiques avec conviction.

Je vous donne rendez-vous lundi 17 mars à 11h à l'auditorium de notre siège à Saint-Denis et en direct sur mySFR pour vous parler plus en détails de ce projet et répondre à vos questions.

Bien à vous,

Jean-Yves. »

Delphine Cuny

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 15/03/2014 à 17:50
Signaler
C'est évident. Le soutien de l'offre Numericable par la Direction de SFR est intéressé...

à écrit le 15/03/2014 à 0:55
Signaler
Saura t-on s'il y a de la retraite-chapeau, du parachute doré dans le contrat, ou du renouvellement avec hausse de salaire ? Bien souvent ( peut-être pas ici) c'est l'intérêt financier du haut staff de l'entreprise( les grands cadres) qui dirige la t...

à écrit le 14/03/2014 à 21:09
Signaler
Evidemment, si le chèque en bois est plus gros ça intéresse le conseil d'administration... au détriment des salariés!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.