La presse française unie pour la défense de la liberté

 |   |  543  mots
(Crédits : DR)
Les journaux français ont lancé dimanche un appel unanime pour la défense des libertés et à la "résistance", quelques heures avant la marche républicaine à Paris pour l'unité de la nation face au terrorisme à laquelle doivent participer François Hollande et une cinquantaine de chefs d'Etat et de gouvernements.

Le Monde appelle à "marcher contre la terreur". Pour le quotidien du soir, "ce sont des citoyens - de toutes conditions, de toutes origines, de toutes religions, de toutes affinités politiques - qui doivent se mobiliser pour défendre la République, la liberté qui la fonde et la laïcité qui la grandit". "La nation doit cette réponse à ceux qui veulent l'intimider, la diviser et la bâillonner", insiste Le Monde.

"Le monde se lève", affirme Le Journal du Dimanche, qui montre une photo de Marseille où environ 45.000 personnes ont pris part à la marche républicaine. Par ailleurs, le JDD publie en dernière page un hommage à Charlie Hebdo représentant, sur fond noir, un journaliste/dessinateur qui pleure sur sa feuille de croquis avec cette légende : CHARLIE, LE JOU...N du D...MAN... !

"Je suis Charlie", clame Libération qui sort une édition dominicale spéciale, dans laquelle Laurent Joffrin lance : "Tous à République pour la République". "Nous n'avons qu'une seule religion, celle des droits humains et des libertés publiques. (...) En mémoire des morts de ces derniers jours, nous irons tous à République. Pour la République", ajoute-t-il.

"Ensemble", titre Aujourd'hui en France/Le Parisien où Thierry Borsa parle d'un "déclic". "Il y a comme un déclic, une prise de conscience du prix de notre démocratie, de nos libertés, des valeurs que nous, pays des Lumières, devons continuer de porter devant le monde entier", commente l'éditorialiste du tabloïd.

"Contre la haine, LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE" titre L'Humanité, qui fait paraître une édition spéciale vendue au profit de "Charlie Hebdo". Dans son éditorial, Patrick Le Hyaric affirme sans détour que "l'adversaire, c'est le terrorisme et pas l'islam".

Le quotidien sportif L'Equipe s'intéresse lui aussi à la marche républicaine de cet après-midi et titre "HISTORIQUE !" "Avec CHARLIE, plus que jamais", écrit La Dépêche du Midi à Toulouse, où une manifestation monstre avec comme slogan : "Liberté, je crie ton nom !", a rassemblé samedi au moins 120.000 personnes.

"La France a rendez-vous" estime Sud-Ouest, alors que Le Télégramme et Nice-Matin appellent conjointement à la "Résistance".   "Bien que fragile, le front républicain qui se dresse face à cette infamie est rassurant", estime Marcel Clairet, dans La Presse de la Manche, qui propose dans son titre de une de marcher "pour la liberté". Selon lui, "il va devoir se fortifier rapidement et s'inscrire dans la durée pour relever l'immense défi imposé, dès lors, par des individus sans limites et déterminés à passer à l'acte".

Didier Rose dans les Dernières Nouvelles d'Alsace souhaite que "cette soudaine et bienvenue communion nationale ne soit pas juste une façon de se donner bonne conscience", voire "un pansement éphémère sur une blessure douloureuse, retardant le diagnostic d'un malaise plus profond".

Dans sa chronique, Jean-Michel Bretonnier de La Voix du Nord, pose déjà la question du "jour d'après le consensus". "Les fractures de la société française n'auront pas miraculeusement disparu. Il faudra, après ces fraternisations, continuer de répondre à la question de savoir si notre vieux pays est aussi décati et les terroristes aussi forts que certains aiment à le dire", écrit-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2015 à 18:08 :
Pendant ce temps, on apprend que la France a encore dégringolée (39ème place) dans le classement des pays les plus respectueux de la liberté de la presse.
a écrit le 12/01/2015 à 9:51 :
Cette presse française est subventionnée par l'état et noyautée par quelques groupes financiers. La liberté d'information est sur internet. Pour combien de temps?
Réponse de le 12/01/2015 à 10:47 :
La censure est la seule chose que les médias français font correctement..... pas l'information du public.
a écrit le 12/01/2015 à 0:05 :
tellement libre qu'elle censure les commentaires...
a écrit le 11/01/2015 à 19:00 :
On ne pas dire que le gouvernement n'est pas à la hauteur de ses responsabilités il a montré qu'il était efficace pour combattre le térorriste .
Réponse de le 11/01/2015 à 19:04 :
C'est vrai que les français l'ont sous- estimé. C'est un président hors pair pour son peuple.
a écrit le 11/01/2015 à 18:53 :
Voilà c'est gagné la cote sera en nette hausse pour les socialiste.
Réponse de le 11/01/2015 à 19:01 :
Au moins un +15à 20 points!
a écrit le 11/01/2015 à 18:13 :
quant à la liberté de s'exprimer sur certains sites d'informations où est-elle, depuis le jour des attentats, impossible de s'exprimer, cela est censuré, et l'on parle de liberté de la presse (censurée aussi) beaucoup d'infos ne passent plus, la gauche est derrière tout cela et elle vient défiler, c'est honteux
Réponse de le 11/01/2015 à 18:35 :
Et oui, la censure socialo gauchiste est là. On ne peut pas ne pas être charlie. La raison de ce sabotage des moyens d'expression : les journalistes gauchistes viennent de découvrir ce que pensaient vraiment les français...
a écrit le 11/01/2015 à 17:39 :
Allez demander à Eric Zemmour ou à Dieudonné ce qu'ils pensent de la liberté d'expression en France...
Réponse de le 11/01/2015 à 20:07 :
Zemmour ? On ne voit que lui ?? Dieudonné est condamné plus de 10 fois pour incitation à la gaine raciale, diffamation...la liberté d'expression est très large mais exclut effectivement les propos punis par la loi comme l'appel au meurtre, la diffamation, l'incitation à la haine raciale.
a écrit le 11/01/2015 à 17:37 :
Allez demander à Eric Zemmour ou à Dieudonné ce qu'ils pensent de la liberté d'expression en France...
Réponse de le 11/01/2015 à 18:04 :
+1
Il n'y aucune liberté d'expression en France (enfin existe seulement celle compatible avec la bien-pensance)!
De plus, la presse est entièrement détenue par des grands capitaux qui ont des intérêts, donc cette presse censure ce qui ne lui plaît pas...
a écrit le 11/01/2015 à 16:22 :
Article d'un ancien de Charlie Hebdo Olivier Cyran
www.article11.info/?Charlie-Hebdo-pas-raciste-Si-vous
A vous de juger?
la violence n'a pas d'excuse.
a écrit le 11/01/2015 à 13:59 :
Je suis Chablis
a écrit le 11/01/2015 à 13:58 :
Si la presse française était unie pour la liberté d'expression chaque journal et magazine publierait à la une les caricatures qui ont coûté la vie aux dessinateurs de Charlie Hebdo.
a écrit le 11/01/2015 à 13:46 :
Quelle blague !! Question : ou était la presse francaise quand en 2006, Charlie Hebdo a recu des menaces de mort ?
a écrit le 11/01/2015 à 13:26 :
De malheureuses victimes du laxisme ! Qu'a-t-on fait,il y a moins de deux ans, lorsqu'un groupe de rappeurs, pour la plupart musulmans, a dans le texte d'une de ses "chansons" réclamé "un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo" ? Rien, on a rien fait, rien dit, chanson du film "La marche", subventionné par de l'argent public, on a dit à l'époque que c'était un projet artistique. Il est temps de sanctionner les auteurs de ces paroles.
Réponse de le 11/01/2015 à 20:13 :
J'ai vérifié vos propos sur Internet et aucune chanson de la marche ne parle de Charlie hebdo. La chanson n'est pas sur la bo du film.
a écrit le 11/01/2015 à 12:00 :
Liberté de dire quoi? Le convenu? Ils vont se taire comme d'habitude. Les postures ne sont pas du courage ni de l'honnêteté. Les journalistes ne sont pas des héros. Ils jouent leur partie.
a écrit le 11/01/2015 à 11:48 :
La presse française unie pour la défense de la liberté? Non, de ses intérêts!
a écrit le 11/01/2015 à 11:13 :
J'enrage...Je ne peux pas y aller à cette marche ; soyez sûr que j'y serais tout de même par l'esprit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :