Pourquoi Microsoft veut investir dans un dérivé de l'Android de Google

 |   |  516  mots
L'éditeur de Windows Phone envisage d'injecter une belle somme dans une déclinaison d'Android, indépendante de Google.
L'éditeur de Windows Phone envisage d'injecter une belle somme dans une déclinaison d'Android, indépendante de Google. (Crédits : reuters.com)
Le géant du logiciel aurait décidé d'injecter 70 millions de dollars dans la start-up américaine Cyanogen qui a développé un système d'exploitation basé sur Android mais expurgé des services de Google. Microsoft peine toujours à percer dans le mobile avec Windows.

Cela ressemble à un acte de guerre contre Google. Selon le Wall Street Journal, Microsoft entrerait au capital de la start-up américaine Cyanogen, qui a développé un système d'exploitation dérivé d'Android, dont le code source est ouvert, devenu très populaire. Fort d'une cinquantaine de millions d'utilisateurs depuis son lancement en 2009, l'éditeur Cyanogen Inc s'est taillé une solide réputation en tant qu'alternative à la version "officielle" d'Android proposée par Google, qui doperait les performances de l'appareil (batterie, etc).

Ce succès attise des convoitises, à commencer par la firme de Redmond qui envisage de devenir un de ses actionnaires minoritaires, à l'occasion d'un tour de table de 70 millions de dollars qui valoriserait la jeune entreprise de Palo Alto à 500 millions de dollars au minimum. Cyanogen compte déjà des investisseurs prestigieux comme le fonds Andreessen Horowitz et le géant chinois de l'Internet Tencent.

Microsoft à l'assaut de l'écrasant leader Android

Les systèmes d'exploitation bâtis sur Android mais "customisés", expurgés des services Google (moteur de recherche, Gmail, Google Maps, etc) installés habituellement par défaut, sont de plus en plus répandus, d'une part en Chine, où le géant américain est banni, d'autre part auprès des technophiles désireux de personnaliser leur appareil. Certains utilisateurs de smartphones équipés d'une version ancienne d'Android et non éligibles aux mises à jour de Google se tournent aussi vers Cyanogen. Selon le cabinet Strategy Analytics, cité par le Wall Street Journal, 37% des terminaux Android livrés au 3e trimestre étaient équipés d'une autre version que l'officielle signée Google.

Le marché du mobile est stratégique pour Microsoft à l'ère post-PC et avec l'essor du "cloud", mais il peine toujours à percer, malgré son rachat de l'activité de téléphones de Nokia : les smartphones équipés de son système d'exploitation Windows Phone ne représentent que 3% des ventes mondiales. Le groupe de Redmond se heurte à la domination d'Android, qui détient plus de 80% de part de marché en 2014 selon IDC. Il espère avoir trouvé son arme anti-Google en s'alliant à Cyanogen, dont le système d'exploitation propre pourrait devenir compatible avec les services Microsoft.

Cyanogen dans le collimateur de Google

Depuis le succès grandissant de Cyanogen, les relations se sont tendues entre Google et la start-up. L'application qui permettait d'installer l'OS alternatif sur son smartphone a été expulsée du Google Play Store en novembre 2013. D'après la firme de Mountain View, cette application incitait les utilisateurs à renoncer à leur garantie. Google n'apprécie guère que les utilisateurs passent de la version officielle d'Android vers l'OS libre de Cyanogen.

"Nous allons soustraire Android à Google" a lancé Kirt McMaster, le directeur général de Cyanogen Inc, au Wall Street Journal.

En octobre dernier, Google aurait néanmoins fait une offre de rachat à Cyanogen, selon le site The Information, qui l'aurait déclinée. La startup, qui emploie 80 personnes, a également fait parler d'elle il y a un mois en "divorçant" brutalement avec le chinois OnePlus, dont le smartphone OnePlusOne est la dernière coqueluche des geeks.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2015 à 14:52 :
On n'empêchera jamais les utilisateurs de charger des applications sauf à les bannir des mobiles et des PC et pour tout dire de tout logiciel libre. Les androïdes kisses (entendre baisers de la mort) sont légion et cela était inévitable. Microsoft pour sa part a réalisé la plus éblouissante stratégie en tant "qu'ancien". On peut en effet plus facilement ronger l'existant pendant une certaine période avant que cet opérateur se décide à boulverser son business model pour punir l'impétueux. Cela coûte cher. Si l'impétueux a réussi à devenir fort, ce qui est encore le cas avec Google, il cherchera à son tour à écrouler le tenant. Microsoft a réussi à ne pas vaciller, ce qui n'avait rien d'évident. On sait par ailleurs qu'un moteur de recherche ne permet pas forcément de vendre ou bien se retrouverait en opposition avec ses clients. Ainsi beaucoup de publicitaires ou de marques se détournent de Google en y laissant une simple position d'attente. Sur ce point Amazon a fait la démonstration du véritable business de la vente et Microsoft du service autonome. Les impétueux cherchent alors "ailleurs". Apple et Google sont sur ce point dans le même bateau. Qui va tomber à l'eau ?
a écrit le 31/01/2015 à 11:11 :
ne pas baisser la garde .... open source avant tout !
a écrit le 31/01/2015 à 10:54 :
je vais rester fidèle à Debian !
Réponse de le 01/02/2015 à 23:12 :
Je ne suis pas fidèle à Debian et compte m'en débarrasser d'ici 2016 (fin du LTS de Squeeze). J'irai probablement voir ailleurs une distribution libérée de GNOME, Systemd et de Firefox (ou Iceweasel).
a écrit le 31/01/2015 à 10:21 :
"Cyanogen " c'est du cyanure informatique ?! restons dans l'open source !
a écrit le 31/01/2015 à 9:08 :
Bonjour,
Rien d'étonnant lorsque l'on sait que Microsoft a déjà une grande expérience d'Android grâce à ses 127 brevets !!!
Brevets qui lui rapportent au passage 2 milliards de dollars/an (payé par les constructeurs). Microsoft est donc gagnant sur les deux tableaux (Android et Windows).
Réponse de le 31/01/2015 à 14:59 :
Oui. Microsoft peut proposer du gratuit aussi ainsi qu'une base logicielle également gratuite qui pourra grossir en diversifications au fil du temps. Microsoft pourrait tout autant proposer un référencement gratuit pour les recherches commerciales en testant une régionalisation.
a écrit le 31/01/2015 à 5:04 :
c'est clair et évident que microsoft va remplacer son système par du linux !!
Réponse de le 31/01/2015 à 10:17 :
je partage votre avis .... la notion de "libre" risque de voir l' open source disparaisse !!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 01/02/2015 à 8:53 :
L'open source ne disparaitra. Et rien à voir avec linux qui n'est pas open source mais gpl2, ce qui est totalement différent.
Réponse de le 01/02/2015 à 22:48 :
@pmxr

Le libre commence déjà à imploser à cause de la dictature aveugle d'une poignée d'allumés tel que Lennart POETTERING (PulseAudio, Systemd) qui ne s'est pas gêné pour insulter toute la communauté afin de satisfaire son ego démesuré ou encore la fondation Mozilla qui a fait du lobby LGBT son combat en poussant à la porte son PDG.
a écrit le 30/01/2015 à 18:59 :
Un formidable moyen de ne pas être coloniser par Microsoft, Google et autres Apple ;)) !!
Réponse de le 30/01/2015 à 19:09 :
Sauf que Cyanogen Inc n'est pas Cyanogenmod qui lui est le projet opensource.
Cyanogen Inc est une startup basée sur Cyanogenmod et non une fondation comme Mozilla. là cela aurait été tout autre chose.
a écrit le 30/01/2015 à 16:14 :
Ils auraient pu s'associer avec Mozilla et Firefox OS :)
Réponse de le 30/01/2015 à 17:36 :
Pourquoi s'associer à Mozilla et son Firefox OS voué à l'échec? D'ailleurs Microsoft n'a jamais été partisan du logiciel libre et n'a jamais été capable de respecter un seul standard ouvert. De même, l'actuel patron de Microsoft n'a que très peu d'affinité avec les concepts du lobby LGBT défendus par la fondation Mozilla. Ici il n'est pas question d'association mais d'investissement dans le but de nuire à Android et Google ce qui change toute la donne! ;-)
Réponse de le 30/01/2015 à 21:29 :
Firefox OS, c'est déjà 12 modèles en 1 an et demi, plus de 20 partenaires, et déjà 15 pays couverts officiellement, sans compter les achats via le net. Avec une version 1.3 stable, et une version 2 qui pointe déjà le bout de son nez, Mozilla a surtout réussi un sans faute avec un OS grand public au point, dans un marche pourtant saturé. Alors j'ai beau regardé : je ne vois aucun échec là dedans - bien au contraire : Mozilla reste le seul à proposer un OS 100% ouvert avec des technologies web universelles, quand tous les autres imbéciles n'ont qu'une règle : tenir ce chient de client en laisse pour mieux le refaire casquer plus tard. Désolé de vous décevoir, mais je pense que Firefox OS est promu à un bel avenir, et pas que dans les smartphones, comme on a pu le constater dans le dernier CES.
Réponse de le 30/01/2015 à 23:31 :
@CRC32: c'est avoir peu de connaissance historique en informatique que d'affirmer que Microsoft n'a jamais été partisan du libre et n'a jamais respectéaucun standard. Fin 80 Microsoft a placé en code libre les sources de "LanManager", devenu alors LMX et ensuite le bien connu Samba (dérivé du nom technique SMB), et ce afin de casser le monopole de Novell Netware... Aussi ils ont laissé tomber des solutions propriétaires (par exemple le protocole NetBEUI) pour passer sur l'alternative standard (TCPIP), et contribué à l'amélioration de certains de ces standards. Je ne suis pas pro-MS mais il ne faut pas non plus raconter n'importe quoi...
Au niveau d'Android la situation est complexe, lorsque l'on sait que MS fait de son "patent-troll" et touche des millions de dollars par an en royalties grâce au nombre important de système Android vendus chaque année ...
Réponse de le 31/01/2015 à 0:37 :
@Jakantana ; samba est à la base du pur reverse engineering sans aucun rapport avec MS. S. Ballmer a déclaré que Linux était un cancer et les licences GPL une maladie virale: si c'est une manière d'encenser le logiciel libre, elle m'échappe. MS a beau faire tout ce qu'elle peut, MS c'est Windows, elle est empêtrée dans un problème de cohérence de son offre, car Windows n'a jamais été conçu pour être un OS de mobile et sera toujours plus mauvais qu'Android ou Firefox OS. Ces derniers ont été conçu des lustres après Windows, spécifiquement pour les mobiles et avec en arrière plan un noyau Linux donc Unix, dont la beauté originelle n'a jamais été égalée par Windows, avec son ADN de fenêtrage assis sur une API bancale, impossible à réformer pour cause d'hérédité non négociable. Encore quelques années de patience et lorsqu'on aura l'essentiel des applis en mode Saas, Windows devrait pourvoir enfin être mis à la benne. Ou ne plus rien couter et devenir du logiciel libre, pourquoi pas :-) ?
a écrit le 30/01/2015 à 14:26 :
Microsoft assume enfin l'échec de son OS pour téléphone. Reconnaître sa maladie c'est le premier pas vers la guérison!
Réponse de le 30/01/2015 à 16:40 :
Son OS est supérieur aux autres, et de loin! Dommage que ça ne prenne pas
Réponse de le 30/01/2015 à 19:27 :
MSFT ne reconnaît rien du tout ... WP8.1 c'est plus de 10% de PDM en France.
Réponse de le 31/01/2015 à 0:40 :
@@Crc32: vous croyez que MS vise 10% de PDM quand il rentre dans un marché? Son copain Intel n'arrive pas à s'implanter dans le mobile et il y a peu de chance qu'il y arrive, et sans lui MS aura bien du mal à imposer son point de vue sur cet univers, il n'y a pas grand monde dans le mobile à qui ces deux là manquent beaucoup.
Réponse de le 31/01/2015 à 0:51 :
Les Lumia sous Windows sont de très bons smartphones, comme les Android et les iphones ; ils sont juste à un prix raisonnable. Tout comme sur le marché automobile, il y a de la place pour Renault, Peugeot, BMW et quelques autres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :