La star coréenne du jeu vidéo à l'assaut du monde

 |  | 437 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Nexon corporation)
Pour financer son expansion à l'international, Nexon, qui a créé Kart Rider, s'est installé au Japon et espère lever en Bourse 1,3 milliard de dollars.

Peu connue en Europe, le Sud-Coréen Nexon est un géant du jeu vidéo, qui a rencontré son premier succès planétaire en 2004 avec Kart Rider, un jeu de course sur PC inspiré du célèbre Mario Kart du japonais Nintendo. Gratuit, facile à jouer et convivial, il permet des courses avec d'autres joueurs connectés sur le Net. Véritable carton, il séduit plus de 200 millions de joueurs dans le monde, dont 18 millions rien qu'en Corée du Sud (plus d'un tiers de la population).

Fondée à Séoul en 1994, l'entreprise a déménagé son siège social cette année à Tokyo, au Japon, où elle prépare son introduction en Bourse pour la mi-décembre. L'opération pourrait se faire sur la base d'une valorisation de 7 milliards de dollars et devrait lui permettre de lever 1,3 milliard afin de soutenir son expansion à l'international.

Nexon vise désormais les marchés européens et américains, dont les réseaux ont atteint un débit suffisant pour ses jeux aux graphismes élaborés.

Déjà "67% de nos profits sont réalisés en dehors de Corée. Le marché japonais est attractif et il accueille nombre d'acteurs majeurs de l'industrie du jeu vidéo", explique un porte-parole de l'entreprise à Séoul.

Présenté comme le Zynga asiatique, Nexon, qui emploie 3.000 personnes dans le monde, a généré en 2010 un chiffre d'affaires de 903 millions de dollars, en croissance de 35%.

Dans une Corée où le piratage des jeux vidéo est endémique, Nexon a renoncé au modèle économique traditionnel (vendre des cartouches de jeu) pour une nouvelle approche, fondée sur les micro-transactions : ses jeux sont gratuits, mais les joueurs peuvent y acheter des "biens virtuels". Pour quelques euros, ils acquièrent un nouvel uniforme, une arme plus performante, une coiffure originale pour leur personnage favori.

Selon la société ThinkEquity, le marché mondial des biens virtuels devrait bondir de 36% cette année, passant de 9,3 milliards de dollars en 2010 à 12,6 milliards. Pionnier de ce modèle économique, qui s'est imposé sur les réseaux sociaux, Nexon a développé plus de 50 jeux en ligne, disponibles dans une centaine de pays, et qui ont séduit 350 millions de joueurs.

Petite fausse note juste avant l'entrée en Bourse : la semaine dernière, l'entreprise a révélé que les informations personnelles de 13,2 des 18 millions d'abonnés coréens à son jeu de rôle en ligne "Maple Story" avaient été dérobées par des pirates informatiques. L'entreprise a présenté ses excuses et a promis de renforcer ses dispositifs de sécurité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :