Samsung : la chute des bénéfices se poursuit

 |   |  450  mots
Sur le front des smartphones, Samsung espère tirer son épingle du jeu avec l’arrivée de la 5G et de nouveaux terminaux.
Sur le front des smartphones, Samsung espère tirer son épingle du jeu avec l’arrivée de la 5G et de nouveaux terminaux. (Crédits : Kim Hong-Ji)
Le géant sud-coréen des puces électroniques et des smartphones a une nouvelle fois vu son bénéfice net dégringoler au quatrième trimestre l’an dernier. Le groupe continue de pâtir du bras de fer commercial entre la Chine et les Etats-Unis.

Rebelote. Pour le cinquième trimestre de suite, Samsung a vu son bénéfice se replier. Pour les trois derniers mois de l'an dernier, celui-ci s'est élevé à 5,2 milliards de wons (4 milliards d'euros), c'est-à-dire près de 40% de moins par rapport à la même période en 2018. Le mastodonte des puces électroniques et des smartphones met cette chute sur le compte de « la baisse des puces mémoire et d'une faiblesse dans les écrans », dans un contexte d'« incertitudes continues dans la conjoncture mondiale ».

L'industriel navigue aujourd'hui dans des eaux tumultueuses. Samsung est très impacté par le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine. Outre un recul du prix des puces à cause d'une offre excédentaire, il pâtit notamment des sanctions américaines à l'égard de Huawei, qui constitue un de ses gros clients. En parallèle, le conflit entre la Corée du Sud et le Japon, conséquence de vieux différends liés à la Seconde guerre mondiale, pèse aussi sur ses affaires, puisque Tokyo a imposé des restrictions drastiques sur les ventes aux géants sud-coréens. Toutefois, de nombreux analystes font part de leur optimisme pour la suite, relevant que la baisse des stocks de semi-conducteurs (lesquels pèsent pour la moitié des bénéfices de Samsung) aideraient à stabiliser les prix des puces.

Le développement des terminaux 5G

Sur le front des smartphones, Samsung espère tirer son épingle du jeu avec l'arrivée de la 5G et de nouveaux terminaux. Et ce, malgré la concurrence de plus en plus féroce, notamment celle de Huawei. « La demande pour les appareils 5G doit progresser, tandis que la concurrence dans les performances devrait s'intensifier », affirme Samsung. La demande mondiale de téléphones 5G a déjà été supérieure aux attentes en 2019, année où cette technologie a fait ses débuts, avec près de 19 millions d'appareils selon le cabinet Strategy Analytics. Sur ce total, Samsung s'est classé numéro deux mondial, avec 36% de parts de marché, contre 37% pour Huawei, qui bénéficie de sa position dominante en Chine.

Samsung estimait quant à lui début janvier contrôler en novembre plus de la moitié de ce marché mondial des téléphones 5G. Mais en l'absence de lancement dans le haut de gamme, ses ventes de téléphones ont baissé par rapport au troisième trimestre. Au mois de février, Samsung doit présenter depuis San Francisco une nouvelle gamme de téléphones Galaxy (haut de gamme) qui, selon lui, doit « donner forme à la décennie à venir d'expériences mobiles ».

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2020 à 16:06 :
C'est pas très bon, ces problèmes vont impacter la production de puces chinoises encore rares comme les médiatec m20 m27 m30, des décacores largement aussi efficaces que les octocores Samsung.
Par contre comme aucun constructeur a décidé de sortir de l'univers d'androïd, il reste encore quelques belles années à gagner beaucoup d'argent.
a écrit le 30/01/2020 à 12:44 :
C'est le prix à payer d'être un allié indéfectible des états unis mais ils savent très bien qu'à long terme ils ne seront pas perdant donc pas bien grave pour ceux qui voient plus loin que le bout de leur nez.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :