Sony augmente son capital, son action flanche

 |   |  452  mots
Sony veut lever 3,2 milliards d'euros pour augmenter ses capacités de production de Cmos, un composant des petites caméras pour tablettes et mobiles.
Sony veut lever 3,2 milliards d'euros pour augmenter ses capacités de production de Cmos, un composant des petites caméras pour tablettes et mobiles. (Crédits : REUTERS/Toru Hanai)
Les investisseurs craignent une dilution du capital après l'annonce d'une augmentation de capital de 3,2 milliards d'euros. Mais Sony, même s'il en est déjà le leader mondial, veut encore renforcer ses capacités de production de Cmos - les capteurs d'images pour appareils photo ou mobiles.

Les investisseurs ont fraîchement accueilli l'annonce par Sony d'une augmentation de capital. Le PDG du groupe a effectivement annoncé une levée de 3,2 milliards d'euros (440 milliards de yen) en action et obligations convertibles. L'action a dévissé de plus de 8% à Tokyo, les marchés craignant un important effet de dilution.

C'est la première fois en 26 ans que Sony lance un tel appel au marché. La précédente levée de fonds par ce biais remonte à juillet 1989 pour un montant de 231,6 milliards de yens (1,7 milliard d'euros au cours actuel), a précisé Sony.

"La décision a été prise mardi par le PDG, Kazuo Hirai, sur la base d'une délégation de pouvoir qui lui a été accordée par le conseil d'administration le 23 juin", a expliqué le groupe dans un communiqué.

"Le but de cette levée de fonds est de garantir au groupe les moyens d'investir pour sa croissance et de concentrer ses ressources sur les activités prospères", a-t-il justifié.

Augmenter les capacités des capteurs d'images Cmos

La nouvelle émission, prévue en juillet, doit notamment servir à financer l'augmentation de production de capteurs d'images "Cmos" ainsi que des recherches associées, a précisé Sony. Ce fleuron nippon de l'électronique est le numéro un mondial de ce type de composant clé pour les téléphones mobiles, les tablettes et bien sûr les appareils photos et caméscopes numériques.

Sony a annoncé récemment qu'il allait investir massivement dans ses usines au Japon pour doper ses capacités de fabrication de Cmos, pariant sur une augmentation continue de la demande.

Un groupe en mutation

Sony, inventeur du Walkman, baladeur depuis éclipsé par les iPod et iPhone d'Apple, s'est imposé une cure de remise en forme au prix de sacrifices: la cession des PC, une réduction de 30% des effectifs de Sony Mobile et un resserrement de l'offre de téléviseurs.

Une réorganisation est censée permettre une gestion autonome et transparente des différentes activités en les dégageant dans des entités à part.

Retour des profits et des marges en perspective

Sony espère tirer pleinement profit de ces modifications et d'autres à venir à partir de cette année pour recouvrer des marges solides et croissantes, comme l'a récemment promis son patron.

Sur la base d'un nouveau plan stratégique sur trois ans, le groupe vise un bénéfice d'exploitation de plus de 500 milliards de yens pour l'exercice 2017/18.

"Les composants (capteurs Cmos en tête), les jeux, la musique et le cinéma deviendront les moteurs de la progression des revenus et profits", avait expliqué M. Hirai au début de l'année.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :