Free également vent debout contre TF1

L’opérateur de Xavier Niel a, d’après le JDD, adressé « une fin de non-recevoir » à TF1, qui souhaite faire payer les opérateurs télécoms contre la diffusion de ses chaînes.
Pierre Manière
Xavier Niel, le propriétaire et chef de file d'Iliad (Free).
Xavier Niel, le propriétaire et chef de file d'Iliad (Free). (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)

Chez Free, pas question, non plus, de sortir le chéquier. D'après le JDD, l'opérateur de Xavier Niel a adressé « une fin de non-recevoir » à TF1, qui souhaite le faire payer - au même titre qu'Orange et SFR - contre la diffusion de ses chaînes (TF1, TMC, LCI, NT1 et HD1). « Chez Free, on relève que le groupe TF1 occupe gratuitement les fréquences TNT alors que les opérateurs ont payé 3 milliards d'euros les mêmes fréquences », souligne le JDD, citant une source au sein de l'opérateur. Laquelle souligne que « la contrepartie, c'est que les chaînes doivent être accessibles à tous les Français ».

La levée d'un "impôt privée"

Ainsi, Free rejoint SFR et Orange, qui ont aussi balayé sèchement les revendications de TF1. La semaine dernière, Stéphane Richard, le PDG de l'opérateur historique, s'est rebiffé contre les desiderata du groupe de Martin Bouygues, y voyant en l'état la levée inadmissible d'« un impôt privé ». Dans la foulée, il a même indiqué que si TF1 persistait dans ce bras de fer, le rapport de force ne lui serait pas favorable :

« Orange c'est 25% de l'audience cumulée de TF1 en France. Est-ce que vous pensez raisonnablement qu'une chaîne dont le modèle économique est la gratuité pour les utilisateurs, donc rémunérée par la publicité, peut du jour au lendemain se couper de 25% de son audience ? Je ne crois pas... », a-t-il dézingué.

Pierre Manière

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.