SAP rachète Sybase pour 5,8 milliards de dollars

 |   |  240  mots
(Crédits : Reuters)
Le groupe de logiciels allemand réalise sa plus importante acquisition depuis 2007 en reprenant son concurrent américain Sybase.

Grosse opération dans le secteur des logiciels. L'allemand SAP a annoncé mercredi soir qu'il allait racheter son concurrent Sybase pour 5,8 milliards de dollars (4,6 milliards d'euros).

Dans le détail de la transaction, SAP, le numéro un mondial des logiciels de gestion, va débourser 65 dollars par action en numéraire pour Sybase, numéro quatre mondial des logiciels de base de données. Cela représente une prime de 44% par rapport au cours moyen de l'action sur trois mois et une prime de près de 16% sur le cours de clôture de l'entreprise californienne mercredi alors que l'action a bondi de 35% en séance sur des rumeurs d'acquisition.

Le groupe allemand a précisé qu'il financerait l'opération avec la trésorie disponible et un prêt de 2,75 milliards d'euros. Cette acquisition est la plus importante réalisée par SAP depuis 2007 et le rachat du français Business Object pour 4,8 milliards d'euros.

 

"Les deux sociétés vont bénéficier d'une productivité, d'une rapidité et d'une agilité améliorées qui les aideront à croître", indique le communiqué du groupe. L'opération, qui devrait être finalisée d'ici à la fin septembre, devrait avoir un impact positif sur les bénéfices de SAP dès 2010.

Ce rachat devrait en outre renforcer la compétition entre SAP et l'américain Oracle, puisque Sybase est un concurrent direct d'Oracle dans les logiciels de bases de données.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2010 à 12:50 :
Espérons que le n°1 européen du logiciel ne se brûle pas définitivement les ailes dans la base de données où il n'a jamais su briller.
a écrit le 13/05/2010 à 7:25 :
" et un prêt de 2,75 milliards d'euros ". N'est-ce pas plutôt un emprunt ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :