Jeu vidéo : Atari se réorganise et va développer sa cryptomonnaie

 |  | 330 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : iStock)
L'Américain Wade J. Rosen va remplacer au poste de DG le Français Frédéric Chesnais, en poste depuis 2013. Il sera en charge du développement de l'activité "Blockchain" et "Licences" de la société.

Le groupe français de jeux vidéo Atari, l'un des pionniers du secteur, a annoncé mardi une réorganisation d'ampleur avec un changement de direction générale et la création d'une division "blockchain", chargée de développer notamment sa propre cryptomonnaie.

L'Américain Wade J. Rosen, actuel président du conseil d'administration d'Atari et actionnaire majoritaire, devient le nouveau directeur général. Il remplace le Français Frédéric Chesnais, en poste depuis 2013, qui sera en charge du développement de l'activité "Blockchain" et "Licences".

Avec "les immenses possibilités offertes par les crypto-devises", l'objectif principal de la nouvelle division sera "la poursuite du développement" de l'Atari Token, la cryptomonnaie du groupe, et d'évaluer les opportunités sur le marché des "NFT", objets virtuels en vogue et, en théorie, non-piratable, a-t-il annoncé dans un communiqué.

Lire aussi : Visa accepte le règlement d'achats en cryptomonnaie, sans conversion en dollars

Vers une nouvelle introduction en Bourse ?

Atari étudie, "parmi plusieurs options", la possibilité de faire de cette division une "entité autonome en vue d'une possible scission au profit des actionnaires d'Atari au travers de la cotation de cette nouvelle entité", a-t-il ajouté.

Dans le domaine des "Licences", le groupe fondé en Californie a déjà annoncé début mars un accord avec une holding pour la construction d'"hôtels Atari" à Dubaï, à Gibraltar et en Espagne, où les clients seront "plongés" dans l'univers de ses jeux.

Malgré des résultats décevants au premier semestre, avec un chiffre d'affaires en chute de 27% à 7,8 millions d'euros, le cours de l'action a été multiplié par deux depuis janvier 2021, valorisant l'entreprise autour des 250 millions d'euros.

Pionnier des jeux vidéo d'arcade puis de console avec Pong, lancé fin 1972, Atari a été sauvé de la faillite en février 2013 par Ker Ventures, la holding de Frédéric Chesnais et par le fonds américain Alden. Il revendique un portefeuille de plus de 200 jeux et franchises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2021 à 11:32 :
La bulle financière internet.
Réponse de le 08/04/2021 à 9:12 :
plutôt l impression qu'ils surfent sur la bulle crypto .... la moindre crypto est valorisé des milliards

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :