Décollage de Treebal, un « WhatsApp » français, sécurisé et éco-responsable

L’entreprise rennaise de marketing local, Dolmen, vient de lancer une messagerie instantanée qui convertit les discussions digitales de ses utilisateurs en arbres plantés. Baptisée Treebal, cette application gratuite revendique une démarche éco-responsable tout en garantissant une confidentialité maximale des données des utilisateurs.

4 mn

Treebal : la messagerie instantanée qui plante et arbres et entend protéger les données personnelles de ses utilisateurs.
Treebal : la messagerie instantanée qui plante et arbres et entend protéger les données personnelles de ses utilisateurs. (Crédits : Treebal)

L'initiative est inédite et se présente comme une alternative française « écologique et éthique face aux Gafam ». L'entrepreneur breton David Godest, fondateur de l'entreprise rennaise de marketing client local, Dolmen (100 personnes), dévoile ce lundi Treebal, une nouvelle messagerie instantanée française qui entend protéger la planète et les données personnelles de ses utilisateurs. Pour se démarquer des grandes plateformes américaines, le projet propose de convertir les discussions de ses utilisateurs en arbres plantés, en France et à l'étranger.

Testée depuis avril, et disponible en France, sur Apple et Android, Treebal compte déjà plusieurs milliers d'utilisateurs et a permis la plantation de 15.921 arbres. Gratuite pour le grand public et payante pour les entreprises, dans le cadre d'une messagerie interne, l'application sera accessible dès juin en Europe et dans les prochains mois dans d'autres pays du monde.

Le tarif pour les entreprises est de quatre euros par utilisateur par mois et la moitié des revenus, soit 2€ par utilisateur par mois, financera les projets de reforestation.

Messages chiffrés de bout en bout

« Treebal entend se positionner en véritable alternative aux puissantes messageries instantanées non-européennes avec un service éco-responsable, respectueux de la planète et de la vie privée de ses utilisateurs », fait valoir David Godest.

L'entrepreneur revendique l'origine européenne de ce projet souverain, développé en Bretagne et hébergé en Europe.

Afin de garantir la sécurité des données des utilisateurs, les messages de Treebal seront chiffrés de bout en bout. En termes de confidentialité, elle promet à ses utilisateurs l'absence de partage, de location ou de revente de leurs informations personnelles.

« Personne, pas même nos développeurs, n'a accès aux contenus des messages échangés dans Treebal » souligne Samuel Le Port, également co-fondateur avec Sophie Leclercq.

« Il est essentiel que les utilisateurs soient conscients de l'usage qui est fait de leurs données personnelles et aient réellement le choix de les partager ou non sans avoir à rentrer dans les méandres des conditions générales d'utilisation. Notre parti pris est la confidentialité par défaut », renchérit David Godest.

Éco-conception et partenariats avec Planète Urgence et EcoTree

L'équipe a aussi pris en compte la dimension éco-responsable de Treebal dès la conception du projet. Afin de minimiser son impact environnemental, l'application a été conçue avec des experts comme les collectifs GreenIT et IT's On Us. L'ergonomie et le design de l'application ont été optimisés pour garantir l'accessibilité et limiter la bande passante du réseau et l'impact sur la batterie du téléphone. La messagerie prévoit ainsi de limiter le stockage des messages à sept jours. Au-delà du service pratique, les utilisateurs de Treebal, dont le profil est associé à des feuilles qui mesurent leur « éco-score », participeront indirectement à diverses initiatives de préservation des forêts dans le monde. Le nombre de feuilles augmente à chaque utilisation de l'application, à chaque partage. Il faut 250 feuilles pour planter un arbre.

Avec l'association Planète Urgence, Treebal s'engage à préserver des forêts menacées dans les zones tropicales en impliquant les communautés locales.

En 2021, la messagerie contribuera à la plantation de dizaines d'arbres en Indonésie, au Cameroun et à Madagascar. Avec l'entreprise locale bretonne EcoTree, spécialisée dans la préservation et la valorisation durable des forêts françaises et de leur biodiversité, Treebal agira localement, dans la forêt du Faouët en Morbihan.

Modèle rentable et action sociale

Ces projets de reforestation trouveront des financements complémentaires grâce aux fonctionnalités qui seront ajoutées au fur et à mesure par l'application.

« Les fonctionnalités dont l'impact environnemental négatif est le plus important seront payantes, ce qui permettra de planter toujours plus d'arbres », confirme Sophie Leclerq dont l'ambition est de planter des centaines de millions d'arbres dans les prochaines années grâce à des « dizaines de millions de personnes engagées pour protéger la planète ».

Au-delà de militer pour un usage responsable, et moins polluant, du numérique, les cofondateurs de Treebal défendent un modèle économique jugé rentable.

« Nous aurons d'ici deux à trois ans un volume d'activité permettant de créer des centaines d'emplois en France et des milliers d'emplois à l'étranger, notamment pour des actions sociales et sociétales liées à la reforestation » espère Sophie Leclerq.

4 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 17/05/2021 à 21:27
Signaler
Aux journalistes de la Tribune : merci pour la détection et la valorisation de cette solution de messagerie instantanée. A tous les lecteurs, au regard de ce que veut faire Facebook avec les données de WhatsApp (rachetée 19 milliards de dollars pour...

à écrit le 17/05/2021 à 14:34
Signaler
«L’entreprise rennaise de marketing local, Dolmen... ...garantissant une confidentialité maximale des données des utilisateurs.» Faut quand même oser écrire dans la même phrase marketing et confidentialité maxi des données

le 17/05/2021 à 19:05
Signaler
Bonjour pourriez-vous développer un peu plus vos arguments? Merci

à écrit le 17/05/2021 à 14:26
Signaler
Connaissant bien cette entreprise, elle s'est plantée en B2B et va faire de même en B2C. De fausses valeurs écolo avec un écosystème digitales aux valeurs contraires. Durée de vie : 6 mois pour 500 utilisateurs max. Et la moitié des arbres plantés ...

le 17/05/2021 à 19:03
Signaler
Pourriez-vous nous faire partager ce que vous connaissez si bien de cette entreprise ? Votre commentaire me parait gratuit et peu constructif. Merci

à écrit le 17/05/2021 à 8:47
Signaler
"une alternative française « écologique et éthique face aux Gafam »" "Testée depuis avril, et disponible en France, sur Apple et Android," N'avez vous pas l'impression qu'il y aurait comme une contradiction entre ces deux phrases ?

à écrit le 17/05/2021 à 7:55
Signaler
impressionnant pour que les entreprises utilisent et payent faut etre connu, il faut donc que les jeunes utilisent, ca augmente la base utilisateurs alors on leur propose du gratuit qui plante des arbres....... les plans marketing bricoles, ca m'a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.