France Hureaux, l'ingénieur qui aimait l'artisanat

 |   |  818  mots
(Crédits : DR)
Après des études d'électronique et d'ingénierie informatique, puis trois ans de consulting, France Hureau, 32 ans, a lancé avec deux associés le site Zelip.co qui met en relation particuliers et artisans.

De l'ingénierie informatique à l'artisanat : c'est le parcours singulier de France Hureaux, cofondatrice du site ZELIP.co.

La jeune femme de 32 ans, mariée et mère d'une petite fille de deux ans, a obtenu son diplôme d'ingénieur en 2007 à Supélec avant de partir à Atlanta (Georgie) pour suivre un master à l'université Georgia Tech. De retour en France, la native de Cahors entre chez Mars & Co, cabinet de conseil en stratégie pour lequel elle réalise des missions d'ingénierie pour de grands groupes du CAC 40. Mais son rêve, c'est l'entreprenariat : « j'ai toujours eu envie de créer mon entreprise. Je lisais la presse spécialisée et j'admirais beaucoup les entrepreneurs », avoue la trentenaire adepte d'escalade et d'alpinisme. Après trois ans de conseil, elle part travailler avec Robert Keane, fondateur de Vistaprint (site de cartes de visite en ligne) :

« j'ai eu la chance de collaborer avec des Américains, nombreux chez Vistaprint, pour qui l'entreprenariat fait partie intégrante du parcours professionnel ».

C'est lors de cette expérience qu'elle décide de franchir le pas et de monter sa startup.

« Je voulais me lancer sur le Web, car ce secteur ne demande pas beaucoup d'argent pour commencer, et possède un fort potentiel », explique France Hureaux.

Elle repère un site Web américain, custommade.com, qui met en relation des particuliers avec des artisans pour réaliser des projets sur mesure.

« J'ai trouvé l'idée géniale, et très adaptée à la France, pays où l'artisanat est très structuré en termes de métiers, de talents reconnus et de structures, comme les chambres de métiers et de l'artisanat », évoque la cofondatrice de ZELIP.co, qui avoue n'avoir pourtant aucun talent manuel.

L'entrepreneuse se renseigne auprès de l'Institut national des métiers d'art et découvre un secteur qui pèse 8 milliards d'euros (en 2007, source INMA) réalisés par 38 000 artisans.

« Ça m'a confortée dans mon idée et je me suis lancée en mai 2014, avec Fabien Huret, directeur technique, et Camille Chanson, directrice marketing, tous deux passionnés de design et d'art », précise France Hureaux.

ZELIP, pour ZEro LImites à vos Projets (un nom qui devrait changer d'ici à quelques semaines, car les associés n'en sont pas satisfaits) recrute ses premiers artisans, dans le but de faciliter la création de mobilier sur mesure en bois, métal, verre ou tissu.

L'Europe comme prochaine étape

Sur le site, un commercial est disponible six jours sur sept pour répondre aux questions et réaliser un premier chiffrage.

« Vous avez un artisan au téléphone dans les 24 heures et un devis en cinq jours ouvrés », détaille l'associée fondatrice de ZELIP. Les principaux produits proposés sont des tables sur mesure, de la tapisserie, des vitraux, des prototypes, des rampes d'escaliers, des trophées, etc. « Nous intervenons à la fin des chantiers, sur les finitions et la décoration », décrit l'entrepreneuse sportive, qui se lève chaque dimanche matin à 7 heures pour aller faire 25 kilomètres de trail (course en dénivelé) dans la forêt de Fontainebleau.

Pour se rémunérer, ZELIP prend une commission comme apporteur d'affaires auprès des 300 artisans présents sur le site, l'objectif étant d'arriver à 1 000 d'ici à la fin de l'année 2017. « Plus notre réseau sera dense, plus nous serons percutants dans nos réponses. En fait, c'est l'offre qui crée la demande », analyse France Hureaux. ZELIP reçoit 200 demandes de projets par mois, et espère multiplier ce chiffre par cinq. La startup met également à la disposition des sites comme etoffe.com ou des grandes enseignes de mobilier son réseau d'artisans en marque blanche. Elle est aussi présente au rayon bricolage du BHV Marais. Chaque mois, des artisans viennent présenter leurs créations.

ZELIP est également partenaire de l'Institut national des métiers d'art : « nous mettons à leur disposition notre force commerciale pour les demandes de projets qui arrivent sur leur site », précise France Hureaux. Afin de financer son développement, la jeune société a levé 126 000 euros il y a un an et demi auprès d'un réseau de business angels, et clôture actuellement une seconde levée de fonds pour un montant « nettement plus important » auprès des mêmes investisseurs. « Nous aurons réussi, lorsque le recours à un artisan d'art sera devenu une alternative crédible à l'achat en ligne, ou dans une enseigne de design connue », analyse la cofondatrice, qui se dit « très épanouie » dans sa nouvelle vie d'entrepreneuse, et espère dupliquer son modèle dans plusieurs pays européens d'ici à deux ans.

_______

TIMELINE

  • 1984 Naissance à Cahors
  • 2007 Obtention du diplôme de Supélec (Computer Science)
  • 2008 Master of Science à Georgia Tech (Atlanta)
  • 2008 Conseil en stratégie chez Mars & Co
  • 2012 Équipe corporate stratégie chez Vistaprint
  • 2014 Lancement de ZELIP.co
  • 2015 Première levée de fonds

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2016 à 18:45 :
L'Artisanat pourrait être un secteur de croissance éternelle, s'il n'y avait pas une volonté de casser le pouvoir d'achat des ménages.

Du coup on privilégie les produits bons marchés à fortes marges bénéficiaires engendrant l'esclavagisme salariale et la maltraitance des ouvriers voir des enfants menant à la misère et la mort.

C'est un choix inhumain qu'a fait l'oligarchie mondiale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :