Bernard Tapie veut revenir aux affaires grâce au Poker

 |   |  680  mots
Copyright Reuters
Le site Full Tilt Poker est bloqué depuis avril. L'homme d'affaires et son fils étudient les conditions de sa reprise.

Blanchiment, FBI et fraude massive : l'histoire de Full Tilt a tout du scénario hollywoodien. Une éventuelle reprise du site de poker en ligne par Bernard Tapie pourrait valoir aussi une adaptation pour le petit écran français. Le fils de l'ancien propriétaire d'Adidas, Laurent Tapie, a signé un accord d'exclusivité pour reprendre le site actuellement poursuivi par le département américain de la justice.

Petit retour en arrière. Full Tilt, Absolute Poker, ou Pokerstars, tous les sites de poker en ligne jouent un jeu dangereux depuis 2006, date de l'interdiction des jeux d'argent sur Internet sur le sol américain. Alors que la loi n'est pas claire sur le poker, la plupart ont poursuivi leur activité. Et pour contourner l'interdiction de dépots bancaires aux États-Unis, ils passent par Instabill, une plate-forme de paiement inventée par un jeune génie de l'informatique australien, Daniel Tzvetkoff. Tous s'enrichissent. Le jeune homme aussi. Mais ce dernier, devenu trop gourmand, aurait détourné jusqu'à « 200 millions de dollars des opérateurs de poker, dont 60 millions pour Full Tilt Poker », selon Laurent Tapie. Les sites portent plainte contre lui. Et signent sans le savoir leur perte aux États-Unis. La justice américaine arrête Daniel Tzvetkoff, qui préfère collaborer plutôt que de passer 75 ans en prison. Grâce aux informations fournies par le jeune homme, le FBI bloque le 15 avril dernier les sites de poker sur le territoire américain, gelant les comptes, accusant les dirigeants de blanchiment. Une journée surnommée le « Black Friday » dans le milieu.

Pyramide de Ponzi

Depuis, Pokerstars a remboursé ses joueurs et repris ses activités hors des États-Unis, grâce à un accord avec la justice américaine, mais Full Tilt n'est pas parvenu à rendre l'argent aux internautes, faute de réserves suffisantes. En septembre, le procureur de Manhattan accuse Full Tilt d'avoir mis en place une vaste pyramide de Ponzi, au profit des dirigeants qui se sont octroyés en 4 ans 443 millions de dollars de dividendes. Christopher Ferguson, dit « Jesus », a reçu 87 millions de dollars, Raymond Bitar, 41 millions et Howard Lederer 42 millions de dollars. Tous ont maintenant affaire à titre personnel avec la justice américaine. « Au 31 mars, Full Tilt devait 390 millions de dollars à ses joueurs, dont 150 millions aux États-Unis. Il n'y avait que 60 millions dans ses comptes », ont expliqué les procureurs. Les actionnaires de Full Tilt se sont mis à la recherche d'un sauveur. « Il n'y avait personne sur le coup. J'étais le seul à me porter candidat. C'est un dossier compliqué, qui fait peur », indique à « La Tribune » Laurent Tapie.

Mais ce dernier conteste la pyramide de Ponzi. « Il est vrai que les dirigeants se sont distribués beaucoup de dividendes, mais les comptes étaient compensés par des réserves et des lettres de crédit. Or, ces dernières ont été bloquées par la justice ». Laurent Tapie, qui a signé un accord d'exclusivité pour reprendre 100 % du capital aux 25 actionnaires de Full Tilt, tous des personnes physiques, a trois mois pour mener son audit et étudier la faisabilité de l'opération. Quel en sera le montant ? « Il faut voir le montant de l'amende demandé par la justice, qui pourrait se compter en dizaines de millions de dollars. Et je me fais un honneur de rembourser tous les joueurs. Quant au prix de la société, il est d'un dollar », indique-t-il. Bernard Tapie, qui a reçu 403 millions d'euros en 2008 à l'issue d'un conflit avec le Crédit Lyonnais, investirait au côté de son fils dans la société, pour un montant qu'il ne communique pas. « L'objectif est de garder plus de la moitié des parts », indique Laurent Tapie. Full Tilt, qui a perdu sa licence à Alderney (île d'Aurigny), comptait 4 millions de joueurs actifs au moment de sa fermeture, dont 2 millions hors des États-Unis. En France, l'Autorité de régulation Arjel a préféré ne pas retirer la licence pour donner une chance aux joueurs de récupérer leurs mises. « Full Tilt a inventé le meilleur logiciel de poker au monde. Les joueurs peuvent revenir », conclut l'entrepreneur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2011 à 13:08 :
Après l'arnaque, la carambouille, le bonneteau, le maquignonnage, pourquoi pas investir dans le poker en ligne...
a écrit le 13/10/2011 à 9:01 :
La plupart des commentaires laissent reveur...

Critiquer le poker, car on y connait rien.

Et critiquer Tapie car il gagne ce qu'il a perdu dans l'affaire adidas et du à la revente au credit Lyonnais.

Et pas critiquer l'Arjel qui pour moi est vraiment fautive aussi sur ce coup.

Car comment taxer plus les joueurs en soit disant sécurisant le joueur et la faire silence radio avec les bankrolls des joueurs ??

Je dis GG l'Arjel, plus de taxes et aucun avantage pour les joueurs.

Les vaches à lait comptez vous...
a écrit le 12/10/2011 à 16:54 :
qu'il nous rende notre argent et les 45 millions de prejudice moral
a écrit le 12/10/2011 à 15:17 :
Avant il faisait "rêver" avec sa gueule d'ange, maintenant il annonce la couleur avec la "gueule de l'emploi" cf la photo.
a écrit le 12/10/2011 à 15:01 :
S'il concrétise cette affaire, on le verra invité sur tous les plateaux de télé et ce sera autant de budget pub d'économisé. Le système médiatique public comme privé va se gaver de cette nouvelle aventure et contribuera à donner encore une fois à un vulgaire roublard l'étoffe d'un seigneur !
a écrit le 12/10/2011 à 14:04 :
si j'ai bien lu le programe de MONTEBOURG ça va pas faire des copains.
a écrit le 12/10/2011 à 13:31 :
Bernard Tapie veut revenir aux affaires grâce au Poker : poker menteur bien sûr!
a écrit le 12/10/2011 à 13:07 :
Tapie a deux grandes qualités : Il a du flair beaucoup de flair et Il sait rejouer ce qu'il a gagné notamment ce qu'il a gagné grâce à l'Etat (au moins une partie parce que avec son fric à lui il est très prudent pour ne pas dire très auvergnat comme on dit en France). Et puis il sait que si un jour l'indemnité transactionnelle de l'arbitrage Addidas CL était annulée, il devrait rembourser, alors il vaut mieux qu'il investisse l'argent car ça peut rapporter gros. Tapis.
a écrit le 12/10/2011 à 12:00 :
Chasser le naturel il revient au galop......
a écrit le 12/10/2011 à 11:36 :
On écrira donc "faire tapie".
a écrit le 12/10/2011 à 10:40 :
Dommage pour lui que le crédit lyonnais n'existe plus (enfin celui de l'époque).
A c'est sur qu'avec les millions que Lagarde lui a filé il n'est plus a plaindre le p'ove Monsieur!
a écrit le 12/10/2011 à 9:49 :
Quelle surprise!!!! le poker est un jeu de truands, il se trouve dans son élément
Réponse de le 12/10/2011 à 11:53 :
Pourrais-t-on avoir les arguments qui vous permettent d'insulter toute une communauté de passionnés ?
Réponse de le 12/10/2011 à 15:13 :
Moi je vois un argument : c'est l'histoire même de ce jeu qui l'associe à la mafia. Quant à être "passionné" , c'est vraiment le piège dans lequel il ne faut pas tomber car la loi de ce jeu exclut toute compassion.
Réponse de le 12/10/2011 à 16:13 :
L'ignorance engendre la violence!! @Mimi76 et Khleto, renseignez vous un peu avant d'avoir des propos pareils...et gardez vous d'avoir un avis sur un sujet que vous ne connaissez pas.
Réponse de le 12/10/2011 à 18:25 :
Je joue au poker en ligne en étant gagnant modeste mais régulier depuis 3 ans ...
Si on s interesse un peu au monde du poker, on peut pas dire non plus que c est le monde des bisounours non plus !!!
Il y a depuis peu pas mal de scandales qui ressortent , pas seulement l affaire FTP.
Meme les Pro du poker ne savent plus ou ils en sont !!!
Réponse de le 13/10/2011 à 8:52 :
Bonjour Quinteflush,
pouvez vous nous en dire plus sur les scandales dt vs parlez, FTP ?
Merci.
Réponse de le 13/10/2011 à 9:32 :
les tables a 2 ou toute la mise se perds d'un coup pour blanchir l'argent, Les tables concerté ou les joueurs utilisent des proxy pour faire genre on vient d'endroits different et ou le seul dindon non dans la combine se fait plumer, les supers joueurs star qui on un profil utilisateur d'admin qui voit le jeu des autres...
Réponse de le 13/10/2011 à 14:05 :
La liste est assez longue !!! de mémoire
Absolute poker avec piratage des superuser account ( on voit les cartes des autres joueurs, ca aide un peu !!!).
FullTilt = chaine ponzi + prets astronomiques à leur joueurs pro de HightStak cash game qui ont la trésorerie illimitée pour plumer leurs adversaires a un moment ou un autre ( important en CG exemple Ivey spécialiste des 3 barrels bluff all in river avec rien , il s' en fout c'est pas son argent et il en a tant qu il veut !)
Recemment un jeune talent portugais (???=s 'est fait pincer pour triche en hight stack online avec un complice. En live un vainqueur des EPT (Barcelone je crois !) s 'est fait pincer avec de faux journalistes qui indiqués les cartes de son adversaire. Certaines rooms utilisent des bots (logiciels robots) pour plumer leurs clients (William Hill par exemple). En casino, se méfier des habitués qui jouent ensemble pour plumer un client . Même les professionnels déjà d'un bon niveau qui ne sont pas sponsorisés déclarent que sur le circuit live, impossible d'être gagnant tellement la variance est grande face aux écuries sponsorisées qui jouent plus au loto qu' au poker ( style push all in dans un tournoi à 5000$ de buy in, suite a un raise/reraise avec 83o, spécialité Elky !!!)
Bref faut pas rêver, je fais parti des 20% de joueurs gagnants à ma petite échelle, ensuite pour en vivre au delà d'un smic mensuel, c 'est un autre monde !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :