Microsoft fait un pas de plus dans le rachat de Yahoo

 |   |  376  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
Le géant de Seattle a signé une clause de confidentialité afin d'accéder aux documents financiers de Yahoo.

 Selon le site du New York Times, l'intérêt de Microsoft pour Yahoo se précise. Le firme de Bill Gates aurait signé un accord de confidentialité (nondisclosure agreement) afin de pouvoir consulter les documents financiers du géant de l'Internet. C'est début octobre que les premières rumeurs étaient apparues. 

L'intérêt de Microsoft pour Yahoo n'est pas nouveau : une première tentative avait eu lieu en 2008, sans résultat. Aucune décision n'a encore été prise, avait alors confié à ce moment là un dirigeant haut placé de Microsoft à Reuters, ajoutant qu'il y avait encore des divisions en interne au sein du groupe sur l'opportunité d'un rachat de Yahoo. Apparemment, ils se seraient donc mis d'accord.

Mais le géant de Seattle n'est pas le seul à s'intéresser depuis quelques mois au portail / moteur de recherche.

Alliance sino-américano-russe ?

Fin septembre, Bloomerg annonçait une tentative par le Chinois Alibaba. Le directeur général du géant chinois du commerce en ligne Alibaba, Jack Ma, s'était dit "très intéressé" par un rachat de Yahoo si l'opportunité se présentait. Le responsable avait alors indiqué avoir eu des discussions avec d'autres acheteurs potentiels.

DST, un russe déjà présent au capital de Facebook

Toujours selon l'agence Bloomberg, ces discussions s'étaient précisées : Alibaba serait en négociations avec le groupe de capital investissement américain Silver Lake qui, d'après le Wall Street Journal avait déjà fait une proposition de reprise à Yahoo. Alibaba et Silver Lake seraient associés au groupe russe Digital Sky Technologies (DST), spécialisé dans les investissements dans Internet et déjà au capital de Facebook, Zynga et Groupon. Leur objectif ? Créer une coentreprise afin d'acquérir Yahoo.

Course d'obstacle

Même si Alibaba parvenait à présenter une offre conjointe avec Silver Lake et DST, la course d'obstacle de Jack Ma promet d'être sportive. Car le rachat par un consortium comprenant des groupes chinois et russe d'un acteur américain de l'Internet, majeur en dépit de ses difficultés, ne manquerait pas d'être scrupuleusement étudié par les régulateurs fédéraux et le Congrès. Le candidat Microsoft semble moins épineux de ce côté-là

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2011 à 9:57 :
Yahoo est sur le déclin avec Google et Gmail. La fusion avec MSN est en route.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :