Pour trouver un emploi, ne comptez pas trop sur les réseaux sociaux

 |   |  368  mots
En trois ans à peine, les entreprises ont augmenté leur présence sur les réseaux sociaux de près de 50%. selon l'étude
"En trois ans à peine, les entreprises ont augmenté leur présence sur les réseaux sociaux de près de 50%." selon l'étude (Crédits : Reuters)
A peine 2% des candidats à un emploi sont engagés grâce aux réseaux sociaux, selon une étude du site de recherche d'emploi Stepstone et de données fournies par la TNS Sofres sur 7 pays européens.

Pour trouver un job, faut-il forcément passer par les réseaux sociaux ? Les candidatures envoyées en réponse à des annonces sur des sites spécialisés ou dans la presse sont-elles maintenant has-been ? Pas vraiment, si l'on en croit une étude menée en Europe par le site d'offres d'emploi Stepstone en complément de données relevées par l'institut de sondage TNS Sofres.

Alors que la moitié des sociétés les utilisaient il y a trois ans, près de 70% des entreprises ont recours aux réseaux sociaux aujourd'hui. Une avancée importante car elle permet de toucher des publics de plus en plus larges. Mais voilà, l'usage de Facebook, Twitter et Linkedin n'a pas vraiment l'efficacité escomptée. Dans le détail, "les réseaux sociaux ne pourvoient que 2% des postes vacants", d'après les conclusions de l'enquête.

62% des internautes se servent des réseaux contre 81% des sociétés

Fig 1 réseaux sociaux recrutement

D'ailleurs, les entreprises pointent les mauvais résultats des réseaux en matière de recrutement. Seules 24 % des sociétés affirment être satisfaites du nombre de candidats obtenus par le biais de ce canal.  Au contraire, elles n'hésitent pas à se tourner particulièrement vers les sources internes (24,2%), les sites d'emploi (20,8%), et la presse (9,7%). 

Ce qui conduit l'étude à présenter les réseaux comme des solutions complémentaires en terme d'embauche. Plus précisément, ils représentent une aubaine pour diffuser l'image de la marque auprès des employés. C'est donc un bon outil de valorisation de l'entreprise. 76% des structures s'y appuient pour montrer un profil attrayant sur internet.

Attention à la vie privée

A l'inverse, il est indéniable que les entreprises profitent de Facebook par exemple pour trouver des informations complémentaires sur le candidat. L'étude met en avant que "les informations tirées des réseaux sociaux ont positivement influencé la décision d'embauche dans près de la moitié des cas mais ont mené au rejet du candidat dans un quart des cas". Cette pratique est même reconnue et légale aux Etats-Unis dans le dessein d'écarter un candidat. Au contraire, l'étude met en garde contre ces dérives. 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2013 à 4:52 :
Cette etude est realisee sur... 7 pays europeens. Peut etre les reseaux sociaux be marchent pas sur le vieux continent mais il semblerait qu'ils soient beaucoup plus developpes dans les pays emergents. Food for thoughts
a écrit le 11/12/2013 à 21:13 :
Et l Europe Chronos qui dévore la jeunesse et l avenir n est pas conne-damnée?
a écrit le 11/12/2013 à 18:27 :
En france comme partout, maintenant c'est le piston et les relations. Triste constat.
a écrit le 11/12/2013 à 17:59 :
Pour trouver un emploi, ne comptez pas trop sur les réseaux sociaux . . . je dirais même mieux méfiez vous . . . avant de se présenter à un entretien. . les drh consultent votre profil web . . pour après vous emmerder avec des détails . . donc conseil laissez le moins d'infos possible sur le web qui peuvent être utilisées contre vous
a écrit le 11/12/2013 à 17:59 :
Pour trouver un emploi, ne comptez pas trop sur les réseaux sociaux . . . je dirais même mieux méfiez vous . . . avant de se présenter à un entretien. . les drh consultent votre profil web . . pour après vous emmerder avec des détails . . donc conseil laissez le moins d'infos possible sur le web qui peuvent être utilisées contre vous
a écrit le 11/12/2013 à 15:56 :
Journalistes, réfléchissez deux minutes. Il s'agit d'une étude Stepstone => Site d'emploi et donc contre les réseaux sociaux... Super source pour un super article
a écrit le 11/12/2013 à 15:20 :
Quelques remarques en passant :
Que les recruteurs qui fonctionnent sur le modèle des jobboards n'arrivent pas à recruter sur les réseaux sociaux c'est un fait ... il faut sortir du triangle annonce , cv LM , préselection pour cela .... Avez vous déjà essayé d'enfoncer un clou avec une paire de ciseaux , les processus de recrutements actuels sont rarement adaptés à ces nouvelles manières de fonctionner ou les managers doivent être sollicités plus tôt dans la chaine de recrutement que dans le recrutement "à l'ancienne" . De même les candidats qui se servent des RS pour un CV + LM n'ont pas compris comment ce canal fonctionnait. Ni mass media ni mail , les reseaux sociaux fonctionnent sur la base de la communauté d'intérêts et ne sont puissants qu'à partir du moment ou vous travaillez de manière pro active votre réseau... i.e en travaillant vos liens faibles par communauté d'intérêt . Or on observe le plus souvent la création de réseaux de proches assez consanguins donc assez pauvres en opportunités.
a écrit le 11/12/2013 à 13:19 :
Déjà, pour qu'il soit efficace le réseau, il faut suivre quelques principes pour convaincre le recruteur de l'opportunité : (1) la page doit être professionnelle. Souvent Facebook et Twitter ne le sont pas. Et personne ne veut vous voir en soirée où a la plage. Facebook est votre ennemi car on peut vous tagger sur des photos peu élogieuses. (2) elle doit aider à vous identifier avec des professionnels : si vous mettez des gens sans aucune relation avec votre travail, comme souvent la famille, ça n'a aucun intérêt. (3) basiquement contenir votre cv. peut importe le formatage du site, copier coller, les mots-clés vous trouverons.
a écrit le 11/12/2013 à 11:56 :
Le résultat est-il le même pour le recrutement des cadres ??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :