Concurrence : l'étau se resserre autour des Gafa aux Etats-Unis

 |   |  568  mots
(Crédits : DR)
Aux Etats-Unis, le département de la Justice et l'autorité de la concurrence (FTC) ont décidé de concert d'enquêter sur les pratiques de Google, Apple, Facebook et Amazon. Cette coordination pourrait marquer un tournant pour les géants de la tech, restés longtemps à l'abri des radars des régulateurs américains.

Google, Apple, Facebook et Amazon -- les fameux Gafa -- sont dans le viseur des autorités aux Etats-Unis. Selon la presse Outre-atlantique, le département américain de la Justice (DOJ) a été chargé de la conduite d'une enquête sur Apple et Google, filiale de la maison-mère Alphabet. De son côté, l'autorité de la concurrence américaine (FTC) se chargerait d'enquêter sur Amazon et Facebook. Et ce n'est pas tout : la commission des affaires judiciaires de la Chambre des représentants a annoncé lundi avoir entamé une enquête bi-partisane sur la concurrence sur les marchés numériques.

"Un petit nombre de plateformes dominantes et non-régulées a des pouvoirs extraordinaires sur le commerce, la communication et l'information en ligne", a justifié la commission, sans citer nommément des entreprises, rapporte Reuters.

Les potentielles enquêtes devraient se concentrer davantage sur Google et Facebook, selon deux sources anonymes interrogées par le Wall Street Journal. Concernant le célèbre moteur de recherche, les autorités américaines s'intéresseraient à un potentiel abus de position dominante concernant sa régie publicitaire. Un motif pour lequel le géant américain a été condamné en mars dernier par la Commission européenne à une amende de 1,49 milliard d'euros. Selon le cabinet d'études eMarketer, Google détient environ 37% du marché publicitaire en ligne aux Etats-Unis, suivi par Facebook à 22% de part de marché.

Concernant Facebook, la FTC a déjà passé plus d'un an à enquêter sur la gestion des données personnelles de ses utilisateurs. Si l'autorité n'a toujours pas rendu d'avis définitif, le plus grand réseau social au monde s'attend à devoir débourser entre 3 à 5 milliards de dollars pour une amende potentielle.

Menaces de démantèlement aux Etats-Unis

Suite à ces annonces, le titre Apple est passé dans le rouge à Wall Street, perdant jusqu'à près de 3% avant de réduire ses pertes. La baisse était plus brutale pour Amazon et surtout Alphabet et Facebook, qui abandonnaient respectivement 4,46%, 6,49% et 7,33% au même moment, en raison des craintes liées à un éventuel durcissement de la réglementation encadrant leurs activités aux Etats-Unis. Depuis l'adoption du Rgpd (Règlement général pour la protection des données) en mai 2018 en Europe, la possibilité de légiférer sur la protection des données personnelles fait aussi débat aux Etats-Unis.

Il est encore trop tôt pour déterminer l'issue de ces enquêtes, mais celles-ci marquent un tournant pour le secteur de la tech, resté longtemps à l'abri des radars des régulateurs. Sous l'administration Obama, la FTC avait enquêté sur les résultats de recherches proposés par Google, mais l'affaire s'était clôturée sans aucune mesure contraignante. Cette décision avait été vivement critiquée par l'opinion public. Ces annonces interviennent suite à une année 2018 marquée par les polémiques à répétition pour les géants de la tech, égratignant leur image de marque. Facebook a ainsi été éclaboussé par le scandale Cambridge Analytica, en ayant permis à ce cabinet d'analyse de mettre la main sur 87 millions de données personnelles de ses utilisateurs à des fins politiques. En vue de l'élection présidentielle américaine de 2020, plusieurs candidats, dont la démocrate Elizabeth Warren, ont également proposé le démantèlement des Gafa.

| Lire aussi : Démanteler les Gafa ? L'idée ressurgit aux Etats-Unis

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2019 à 18:23 :
Il y a quelques années, ceux qui auraient osé critiquer les GAFA en France auraient été immédiatement accusés de s'opposer au progrès. Mais bon, maintenant même la justice américaine s'attaque à eux. Abuser d'un monopole freine le progrès, sinon il n'y aurait pas de loi contre ça...
a écrit le 05/06/2019 à 11:02 :
On dirait bien que les exces du temps passe est revolu.
Aux USA, la fumee sans feu des lors que la justice s'en mele, n'existe pas.
a écrit le 05/06/2019 à 8:35 :
UNe bonne stratégie économico-politique américaine.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :